Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Julith
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 La voie du fanatique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koyotte

avatar



Messages : 45
Localisation : Kuala Lumpur

MessageSujet: La voie du fanatique.   Jeu 27 Juin 2013 - 15:34

Il est toujours difficile de se rappeler de son histoire quand on n'a personne pour s'en rappeler, tel est mon défit, reconstruire ce que je suis avec mes fragments de mémoires.
Mon premier souvenir se situe en 627, à environ 11 ans. Bien sur je me souvient d'une enfance à la dur dans les rues d'Astrub, accompagné de quelques gamins de mon âge. On essayé de vivre avec notre inconscience, survire serait peut être plus approprié.
Je me souvient donc de ce souvenir précis, je vivait avec une troupe de troubadour d'Astrub décidé a se produire sur le marché de Bonta pour faire grandir sa renommée. J'ai peu de souvenir de cette époque, je me souvient de ce jour en particulier car je fut happé par l'horizon que l'on peu apercevoir sur les plaines de Cania. On était installé au pied d’une falaise, profitant de cette escale pour faire un feu. J’avais grimpé la falaise sur quelques mètres pour atteindre une petite plateforme. Puis j’ai regardé au loin, cette immensité a forcé les barrières de mon insouciance pour y engouffrer la curiosité. Le sentiment de joie d'aller de l'avant et d'aller voir ce qu'il y avait derrière cet horizon.

Ce voyage fut éprouvant, j'étais chargé d'effectuer la cuisine pour toute la troupe, presque 20 personnes. De tout gabarit, chacun sa spécialité, son humeur, ses envies, tous tellement diffèrent mais vivant ensemble tel une famille. Relié par leur projet commun de divertir et de progresser sur leur voie. Je me souvient très bien de l'intendante, elle me couvrait de corvée du levé du soleil jusqu'au crépuscule, mais m'offrait de temps en temps un regard d'affection qui me réchauffais le coeur. J'avais beau la détester, je ne pouvait que l'aimer au fond de moi pour l'affection qu'elle m'offrais discrètement.
Je passer inaperçu, tel un renard, j'allai même espionner le soir le lanceur de couteau, imitant son geste dans mes rêves.

Ce voyage restera gravé à tout jamais, pour une rencontre, celui qui me guida sur ma voie, celui qui me donna mes ailes. Ethelbert. Son nom restera encré à tout jamais dans mon coeur.

Ethelbert était une personne à part dans la troupe, engagé pour le voyage, il était assuré de sa sécurité. Néanmoins, il n'était pas spécialement grand, ni imposant, mais il glissait sur le sol tel une ombre et imposait le respect à un porkass en furie avec un simple regard. Cette aura vous transpercez, prenez votre contrôle et vous vous retrouviez vulnérable sans bouger le moindre cil.

Je n'aimais pas beaucoup Ethelbert, il me faisait peur. Cette distance par rapport aux autres me paressais étrange, suspecte. Je l'évitais du mieux que je le pouvais mais je sentais son regard dans mon dos.
Il ne m'avait jamais dit plus de trois mots en trois semaines de voyage, mais la veille, alors que j'observais en cachette sur mon arbre le lanceur de couteau, il arriva silencieux comme une ombre sur la branche à côté de moi. Il me regarda longuement, tel une examinait détaillé. Pour couper ce silence, je lui demanda respectueusement :

- Que voulez vous Monsieur ?
- Il y a deux réponses à cette question, celle du savant et celle du poète. Laquelle veut tu en premier ?


L'embarras m'emporta, ne comprenant pas cette réponse pleine de sous-entendu.
Tremblant et hésitant je répondis :

- Heu, celle du savant.
- Je vient t'offrir un avenir, un mode de vie, une vision du monde. Tel un tuteur à un jeune arbre, je t'offre mon aide pour grandir.


Tout en parlant il ne me lâcha pas du regard, je me souvient encore de ses yeux. D'un marron sans teint, sans aucune expression, ils me captivaient tel des joyaux.
La lumière de la pleine lune inondée la scène d'une aura toute spéciale. Baissant la tête, réfléchissant à cette proposition, je demanda la réponse du poète.

- Je t'offre le chemin de la voie.

Cette réponse ne m'apporta rien de plus, je demanda donc d'un air plus assuré :

- Qu'attendez vous de moi ?

- Trois ans, trois ans de ta vie où tu devra suivre mes ordres. Je deviendrai ton maître et t'enseignera tout ce que je sais. Réfléchit à ma proposition, je serai près de la tente de l'intendante dans une heure. Si tu décide de me suivre nous partirons tout de suite.

Puis, d'un vol plané il atterrit sur le sol et disparut dans la forêt. Sans aucun son, me laissant avec le cri effroyable de mon angoisse.

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
 

La voie du fanatique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Salle des Archives :: Histoires des anciens membres-