Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 Lupusanguis - Entrée et post-entrée au Royaume de la Brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lupusanguis

avatar



Messages : 30

MessageSujet: Lupusanguis - Entrée et post-entrée au Royaume de la Brume   Mer 31 Juil 2013 - 0:01

Livre II, tome I.


 Elle poussa un grognement en se réveillant. La literie, encore une fois, allait devoir être changée. Des tâches de rouge, fraîches, constellaient le drap. Une avait même la forme d'une tête, accompagnée d'une autre tâche ronde juste au dessus. La chose la fit sourire : c'était un bon présage, si elle se rappelait bien. Elle avait suivi durant son enfance quelques cours sur la divination sanguine. Tantôt la tête plongée dans ses cours... tantôt à jouer dans le champ du repos avec "une amie", au lieu de suivre ses leçons.
" Du rouge, partout, s'exclama-t-elle tout en s'asseyant. Lame-qui-coupe a toujours su jouer, surtout une fois bien aiguisée !"
Elle regarda ses bras, suivis de son torse. 

" Souffle d'une lame dans la nuit,

Danger qui rôde,

Comme une onde de plaisir.


Un peu partout sur son corps traînaient des cicatrices. Son bras gauche affichait des traits bruts, peu nombreux, mais profonds. Une plaie récente, encore boursouflée, se trouvait entre une cicatrice encore rosâtre, et une au ton plus pâle avait place juste à côté d'elle. Son bras droit, lui, semblait recouvert d'un lierre de cicatrices. Toutes légères, elles traçaient des formes qui se voulaient artistiques sans toutefois y arriver réellement ne demeurant que l'ombre de leur objectif -tenter de réaliser quelque chose de beau, de la main gauche, lorsque l'on est droitier, ne doit pas être de toute évidence, avouons-le-. 
Sa chevelure brune quant à elle masquait une bonne partie de son corps, mais on pouvait distinguer les stigmates d'un carreau d'arbalète reçu quelques années plus tôt. Globalement, c'était une jeune femme plutôt svelte, même si plus que les rondeurs, c'étaient les muscles qui saillaient. Si les manants des bas fonds d'Astrub l'auraient trouvé à son goût, elle aurait eu nettement plus de mal à se faire embaucher dans une maison de Madrestam.

Grmmblll, marmonna-t-elle. Entre le lit à changer, les parchemins du vieux à lire rapidement, et l'épicerie à livrer... J'vais pas pouvoir tout faire qu'moi, j'ai qu'deux bras. Tant pis pour le lit. Ça f'ra du beau décor qu'on va dire, du beau rouge ! ajouta-t-elle à haute voix.
Elle se leva et prit une bonne dizaine de parchemins en main -sans doute ceux dont elle parlait-, qui lui avaient été chaudement recommandés par un ami : "Une belle plume, crois-moi ! Je suis certain que tu apprécieras." D'un revers de main, elle poussa la porte de la maisonnée, puis s'adossa à un arbre placé devant sa demeure. La lecture à l'extérieur, au soleil, dans un environnement grand -la maison donnait lieu sur une clairière-, lui permettait de mieux s’immerger dans les textes, surtout lorsque ceux ci étaient des récits. Cela lui donnait "la place pour (mieux) faire travailler son esprit, son imagination" comme elle disait. Comment se représenter des récits qui incluent forêts et bosquets, mers et rivières, si l'on est à l'étroit ? 

Il était encore très tôt, et le vent soufflait légèrement, baissant une température déjà fraîche. Un frisson parcouru ses veines, lui causant un léger tremblement. A l'est, on pouvait distinguer une brume presque opaque qui arrivait par la Mer d'Asse. Le second présage de la journée qui se profilait.... Même si ça, elle ne le comprit qu'en regardant le premier parchemin : celui qu'elle tenait en main s’intitulait "Page 8 : Le monarque de la Brume.". Coïncidence ou non, présage ou pas, la chose eu au moins le mérite de titiller sa curiosité : elle s'empressa de chercher la page une, et une fois trouvée, se plongea dans la lecture des parchemins. 

Ce n'est que lorsque le soleil eu atteint le zénith qu'elle arrêta sa lecture. Elle n'avait pas en sa possession toutes les pages, et pourtant, les 19 pages confiées par son ami, qu'elle venait de dévorer, lui suffisaient déjà. Presque fébrile, elle se saisit d'une petite bourse de kamas, d'une gourde, d'un steak de Kanigrou à moitié englouti. Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête, et elle ne comptait pas rester sans réponse ! Avec l'agilité qui était sienne, elle se mit en route, laissant dans le sol, quelques mots, éphémères, tracés au coutelas : 

" Départ imminent.

Vie paisible.

Libre. "



Plus tard, lorsque le soleil commença à toucher du doigt l'horizon, elle tremblait. Lorsque cinq minutes plus tard, le hennissement d'une dragodinde se fit entendre dans la nuit, elle avait pris une décision. Lorsque la lune joua avec les étoiles, c'est un parchemin à l'encre rouge qui fut glisser discrètement dans une urne. 




Lapsus, de nuit, rédigeant le parchemin, à l'aide de son sang, d'encre de Kralamoure, et d'une plume de piou.

" Royaume de la Brume,


Jusqu'à peu, je n'avais que rarement entendu parler de vous : à la manière d'un objet caché derrière un léger filet de brume, je ne vous voyais que de manière floue. Voir presque pas, tout compte fait : sans que ce filet soit particulièrement opaque, je n'avais jusqu'à présent aperçu aucune porte qui vienne titiller suffisamment éveiller ma curiosité pour que je vienne l'ouvrir. Des parchemins contant le début de votre histoire sont entrés en ma possession récemment. Une bonne lecture n'ayant jamais fait de mal, je les ai lu. La lecture des 19 pages en ma possession m'a permis d'apercevoir de nouvelles portes : véritables parchemins bâtisseurs, ils m'ont ouvert un accès, ils ont éveillé ma curiosité.
Je suis allée jusque dans votre antre, me renseigner, apprendre. Même si je n'y ai croisé personne, j'ai au moins eu le plaisir de découvrir quelques bâtiments, et surtout d'autres écrits : que ce soit vos règlements, quelques pages supplémentaires de votre histoire, ou d'autres éléments encore, la lecture du Grimoire de la Brume aura été une activité plutôt prenante. Et, ma foi, il n'en a pas fallu plus pour que je me décide à tenter de rejoindre vos rangs.


Je me nomme Lapsus, simplement. On m'a connu sous d'autres noms, sur d'autres terres que les vôtres, mais à moins que l'un de vous y tienne fortement, je garderai ces anciens sobriquets pour moi ! Dans tous les cas, un peu de recherche ou une simple demande suffira à satisfaire le plus curieux d'entre vous. Toujours est-il que je suis nouvelle sur cette terre.
Disciple de la déesse Sacrieur, sortie du ventre de ma mère il y a maintenant 18 étés, je suis de cercle 200 sur l'échelle de Metag Robill. A la fois experte en bricolage, ainsi que dans la boucherie et dans le domaine de la chasse, je suis à l'aise avec les quatre pôles de la brise quadramentale, pour ainsi écrire, même si j'ai une préférence pour l'agilité et le maniement du feu. Ce sont, à mon sens, ces deux là qui permettent les meilleurs scarifications. Je doute que ces détails en intéresse réellement plus d'un, n'y passons donc pas plus de quelques lignes. 
Par le passé, votre Royaume a subit l'assaut d'aventuriers, qui souhaitaient le rejoindre pour de mauvaises raisons, ce qui a provoqué sa ruine, si j'en crois les écrits.  J'imagine donc, de votre part, une méfiance vis à vis des nouvelles candidatures à l'heure actuelle : laissez moi tenter de délier cette appréhension, à propos des motivations, mes objectifs, mes intérêts.


Je suis, disons le, de nature à apprécier le savoir. Même si je n'ai eu ce déclic que il  y a quelques mois, le savoir est à mon sens une richesse inestimable. Il permet une telle compréhension, il est garant de la découverte de tant d'horizons ! Sans reprendre une plus ou moins connue allégorie d'une caverne, je pense que vous aurez saisi l'idée. Le savoir est pour moi un plaisir pur, qui se savoure, tout comme la lecture par exemple ! Et il est tout aussi vain d'essayer de tout savoir que d'essayer de remplir un tonneau percé. Pourtant, cette quête est un véritable plaisir : à défaut de remplir le tonneau, j'essaye de l'humidifier régulièrement au moins. 
Le Royaume de la Brume, propose, pour moi, entre autres, ceci. Une autre voie vers un autre savoir, et surtout, une autre voie pour un autre Monde des Douze. Avec d'autres personnes (vous), et d'autres yeux. Oui, c'est cela qui me plairait. Si je vous ai perdu à la lecture de ces deux paragraphes, avec mes phrases légèrement confuses (mais non fallacieuses !), retenez simplement que je cherche une nouvelle voie d'explorer le Monde des Douze. 


Aussi, la sociabilité est une chose qui me faisait défaut depuis la mort de mon fils, il y a de ça quelques mois. Les livres et deux personnes m'ont longtemps tenues compagnie, mais il est temps pour moi d'aller de l'avant. Le monde, voilà ce qu'il y a au devant. Mais surtout, je l'espère, le Royaume de la Brume. Ce grimoire, cette plume, ces descriptions. Je cherche à aller au devant, et pas seul. Il apparaît pour moi comme évident que les centres d'intérêts que vous prônez sont ceux que je chéri également. Je cherche simplement à les partager.


Mes ambitions, sont, je pense, logiques et raisonnables. Je cherche à faire partie d'une troupe, sans avoir de responsabilité lourde : simplement à contribuer à la vie de (presque, dira-t-on) tous les jours. Un quotidien avec des compagnons. Un quotidien composé de partage, d'échanges. (Attention, n'entendez pas là le sens commercial du terme !). Je n'ai que peu d'attrait pour tout ce qui est massacre de bêtes : j'y préfère les discussions, la lecture, le dialogue. Je n'ai plus grand chose à réaliser : j'ai une petite maison, de quoi me nourrir, de bons équipements : l'argent en trop, la luxure, n'ont plus leur place. Je pense mes motivations honnêtes et raisonnables : je laisse au Royaume le soin de juger de leur pertinence ceci dit ! Quant à mon passé, je n'en ai pas beaucoup parlé : je préfère réserver ce sujet à d'autres parchemins, à moins que vous soyez réellement curieux.


Je conclurai ici par une note sur mes disponibilités, comme celles ci sont demandées. Je suis une personne plutôt active : plusieurs fois par semaine, je suis capable de venir. Sans être omniprésent, ni absent, je serai là si je parviens à intégrer le royaume de la brume. Quelques moments d'absence ponctueront bien évidemment ma présence de temps à autres, mais c'est là tout.


Moi, Lapsus, jure allégeance au monarque de la brume et à son royaume.
Que la brume m'emporte si je faillis à cette tâche.


Lapsus.

" Comme un vent irrésistible,

La vie suit ses courbes invisibles et file,

Vers l'avant. "


Le lit, quant à lui, n'avait toujours pas vu ses draps changés. Mais qu'importe : Lapsus souriait, son rouge palpitait. Bientôt, peut-être aurait-elle de nouveaux amis pour compagnie, et non plus des draps !
Revenir en haut Aller en bas
Lupusanguis

avatar



Messages : 30

MessageSujet: Re: Lupusanguis - Entrée et post-entrée au Royaume de la Brume   Mer 31 Juil 2013 - 1:16

Livre II, tome II.

C'est à peine quelques heures plus tard qu'elle rencontra pour les première fois des membres du Royaume de la Brume. Le premier fut "Mosath", à la tour des ordres d'Astrub. Dès qu'elle le vit, elle commença à le dévisager : un disciple de Iop, qui semblait agir comme une des figures du Royaume. Une fouille dans les archives du Royaume de la Brume lui apprit qu'il avait été accepté en 641 ou 643. Il avait eu le temps, depuis ses premiers pas dans la Brume, de progresser au sein de la hiérarchie. A vrai dire, c'était même devenu un véritable bras droit. 
Soucieuse de la première impression, et légèrement en état d'ébriété, Lupusanguis tenta dans un premier temps de se masquer. Peine perdue : la tour des ordres d'Astrub ne comprenait guère que quelques tabourets et deux canapés. Elle fit un pari d'Ecaflip : quitte ou double. Se replaçant les cheveux pour se donner un air sérieux, elle prit les devants.

" Lupusanguis, 1ère du nom candidate au Royaume de la Brume ! " asséna-t-elle d'une voix entraînante, presque bourrue. L'air surpris de son interlocuteur lui laissa entendre que son entrée partait sur le bon pied. 

"Hemm... Bien.. Mosath, membre du Royaume de la Brume. Ravi de vous voir en chair et en os, après avoir lu votre candidature ! "; Après quoi, ils se mirent à échanger sur leur parcours respectif, surtout sur celui de Mosath, dont la parole se tarissait difficilement lorsqu'il parlait de lui même. Ce fut l'arrivée du meneur de la troupe, "Wahn", qui se présenta comme "Héritier de la Brume". 
Wahn, physiquement, était à Mosath ce que l'Abraknyde est au Poolay.  Le premier était légèrement tassé ur lui même, ses rides évoquaient les fissures des Abraknydes, tandis que sa barbe pouvait s'apparenter aux toiles d'Araknés. Manifestement, il était vieux, et faisait partie du décor depuis un petit moment. Il ne lui manquait plus qu'une cane en bois d'Abraknyde, et le lien était fixé ! Mosath, lui, était d'une nature bien différente. Comme tout bon disciple de Iop, il relevait légèrement le menton en permanence, ce qui lui conférait un petit air fier, l'apparentant à une de ces créatures de l'île d'Otomai, le poolay. Toujours comme le poolay, il bombait également le torse, montrant les muscles saillants acquis au cours d'expéditions ou d’entraînements.

Si ils purent discuter 10 bonnes minutes avant de se séparer, l'heure du souper approchant, aucun des deux ne laissa échapper d'avis concret sur la candidature déposée par Lupusanguis. Pour autant, elle était heureuse : il lui semblait avoir fait bonne impression, et que cet imprévu n'ait duré que 10 minutes ne contrariait pas ses plans, bien au contraire. Un couteau fraîchement acheté d'occasion, puis aiguisé ce matin l'attendait toujours dans un revers de sa veste. Il était temps de faire route vers Madrestam.


Une flèche qui trace,

Une aventurière qui marche,
Vers la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Lupusanguis

avatar



Messages : 30

MessageSujet: Re: Lupusanguis - Entrée et post-entrée au Royaume de la Brume   Lun 5 Aoû 2013 - 22:40

Tome II, livre III.


Un cri retentit dans l'atelier des pêcheurs de Madrestam. Parmi les tonneaux que venait d'ouvrir le propriétaire, l'un d'eux contenait en plus des poissons habituels, un cadavre encore frais. Ce n'était pas un cri d'horreur, simplement de rage. Moins de poissons pourraient être vendus, et du temps perdu.
Un peu plus loin, une bagarre éclatait entre deux marins, pour savoir à qui appartiendrait la bourse de kamas trouvée par terre. 

Lupusanguis eut un sourire amère. L'année n'avait pas été bonne pour la ville côtière, voir même très exécrable. Les revenus des pêcheurs, déjà peu enviables en temps normal, étaient devenus encore plus maigre. Seuls deux ou trois pêcheurs de Kralamoures uniques, particulièrement chanceux, avaient pu tirer leur épingle du jeu. Pour beaucoup, des mots comme "entraide", ou encore "compassion" s'étaient pourvus d'un drap noir opaque. Les kamas avaient repris la première place sur le podium des préoccupations de chacun. Ici et là, des marins noyaient leur ennui dans la bière, en attendant de pouvoir reprendre la mer...

" Dans l'port de Madrestam, y'a des marins qui chantent, des rêves qui les hantent..."

Lupusanguis pressa le pas. La milice n'allait pas tarder à être prévenue, et il valait mieux qu'elle s'éloigne. Elle prit une chemise qui traînait sur une caisse, et essuya son couteau dessus, après quoi, elle jeta la chemise à la mer. Le rouge qui venait d'y être déposé eut tôt fait de se dissiper dans l'eau salée. 



Cela faisait maintenant presque une semaine qu'elle avait intégré le Royaume de la Brume. Ces derniers avaient pour habitude de se regrouper au château d'Amakna, ce qui lui permettait d'aller fréquemment du côté du port. Et simplifiait son travail. Des temps durs engrangeaient souvent ce qu'elle appelait "La vie fugace". Beaucoup s'endettaient, les règlements de compte devenaient de plus en plus fréquents... et l'embauche de mercenaires d'un jour suivait. Si la majorité tuait sans vergogne, d'autres, comme Lupusanguis, préféraient rester sur des travaux un peu plus moraux, en se contentant des avis de recherche déposés par la Milice du Roi Allister. "Mort ou vif" devenaient 3 mots bien pratiques. 

Elle découvrait petit à petit les membres du Royaume de la Brume. Yujow, Bountyx... Tous lui faisaient bonne impression. A plusieurs reprise, la disciple de Sacrieur était partie avec eux en expédition. Le N, le Tengu givrefoux et sa belle, et d'autres encore avaient reçu la visite impromptue de membres du Royaume de la Brume. A chaque fois, les brumeux étaient repartis victorieux. Tentant de s'intégrer du mieux qu'elle pouvait, elle s'était même mise en tête de réaliser rapidement quelques quêtes interne au Royaume. La première d'entre elle avait déjà été faite : pour les autres, ce n'était plus qu'une question de temps... 
Elle regrettait cependant ne pas avoir passé de soirée conviviale avec les membres, ou même d'autres personnes. Une bonne tablée loin des combats et des cris, voilà ce qui permettait de se souder. 
C'est sur cette pensée qu'elle parvint à la porte nord-est du château. Après tout, à défaut de soirée autour du feu, un peu de temps autour du zaap avec les autres brumeux constituait une belle alternative.
Revenir en haut Aller en bas
 

Lupusanguis - Entrée et post-entrée au Royaume de la Brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Allée des récits-