Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 Fightslave, la vie est un combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sodombar

avatar



Messages : 5
Localisation : dans ton dos

MessageSujet: Fightslave, la vie est un combat   Dim 8 Sep 2013 - 2:09

Chapitre I : Fils de mongol fier


Par un beau Joullier 630, l’ambiance dans le Monde des Douze connaissait une certaine félicité, cela fait déjà quelques mois qu’il n’y avait plus eu un conflit. Le grand Kahn Harry, meneur du clan Fightslave, regroupant un tas de mercenaire avide de combat et de trésor, décida d’octroyer au clan une période de vacance, durant laquelle il ne prendrait plus de contrat.


Kahn était un énutrof et fier de l’être, il aimait trois choses au monde, l’argent, le sang et les femmes. Allez savoir dans quel ordre il les préférait. Né orphelin, c’est devenu un solitaire par nature. C’est donc seul qu’il alla en vacances, laissant son clan se débaucher dans les tavernes et autres maisons de joie. Ce qui est sûr, c’est que Kahn ne faisait confiance qu’en une seule et unique chose, l’argent. Persuadé que seul ce dernier ne le tromperait jamais.


Kahn profita du calme qui régnait et des vacances qu’il bénéficiait pour rechercher ses origines. Il n’avait que pour seul indice, l’arc Hanne qu’il avait depuis sa naissance. En observant attentivement l’arc de plus près, il vit une inscription, il était écrit : “Robiney Deboizé”. Nul doute, il devait s’agir de la signature du sculpteur. Pas une minute à perdre, il sauta sur sa monture et fonça à l’atelier sculpteur le plus proche.


Ayant investi le repère du clan dans le village dévasté de Gisgoul, il fit route à travers les Landes de Sidimote afin de se rendre dans la terrible cité de Brâkmar. En route, il croisa un de ses compagnons complètement ivre, il s’agissait d’un de ses meilleurs guerriers, Chū le pandawa. Il indiqua à son patron, que tout le clan appelé “Papa”, qu’une taverne non loin d’ici faisait de l’excellent lait de bambou. Kahn lui demanda alors : « Comment ce fait-il que tu sois ivre avec du lait de bambou ? » Quelques minutes de réflexion et il en conclut qu’il a encore du se battre et se mettre dans tout ses états. Une centaine de mètre plus loin, il arriva devant une taverne, comme lui avait indiqué Chū il y a quelques instants. Mais, cependant, il douta fortement du fait qu’il puisse aller y prendre un verre, c’est probablement dans cette taverne que Chū a du se battre, car le bâtiment en a prit un sacré coup, seule l’enseigne est restée intacte, on pouvait y lire : “Number Anticroist”.

Une fois arrivé dans la cité pourpre, il se rendit à la taverne de la Misère, il avait pas bu une goutte depuis son départ. Une fois restauré, il alla à l’atelier sculpteur non loin de là, afin de trouver ce fameux Robiney Deboizé. Dans l’atelier, il consulta la liste des artisans. Il semblerait qu’il n’y figure pas. Il se dit : “Bien évidemment, ça aurait été trop facile…”. Après avoir fait le tour des sculpteurs de l’atelier, il se dit qu’il serait à la retraite et que personne ne sache réellement ce qu’il est devenu.


Aux grands maux, les grands remèdes, mais pas trop, ça peut finir par coûter cher. Il se souvint que, durant son service militaire, à la marine, il avait sympathisé avec un sram réputé pour être un vrai fantôme. Il pouvait s’infiltrer où il voulait sans que personne le sache. Ce sram s’appeler Sram Ficheur, car grâce à lui, on pouvait ficher n’importe qui. Il travaille au sein de l’organisation Eichlon Troy, un clan de mercenaire secret qui opère principalement sur le renseignement. Eichlon Troy travaille en indépendant et pirate les bases de données des disciples de Brumaire et Silvosse afin d’avoir la plus grosse base de donnée du Monde des Douze.


Kahn reprit contact avec son vieil ami Sram Ficheur pour obtenir des renseignements à propos du sculpteur d’arc Robiney Deboizé. Ils prirent rendez-vous au parc d’Astrub car c’était proche du zaap et on pouvait profiter du beau temps. Kahn lui dit alors qu’il était à la recherche d’un certains Robiney Deboizé. Sram contacta alors à son amie Anagrimse Dottir.

-« Anagrimse, qu’est-ce que tu peux me trouver à propos d’un certains Robiney Deboizé » demanda Ficheur ;
-« Deux secondes Ficheur, je consulte la base de donnée. Et… Bingo ! D’après les registres, c’est un sculpteur d’arc à la retraite. Il semble qu’il vive dans les Bois de Litneg et tiendrait un atelier du nom de Sheur Ouhd. » confirma Dottir ;
-« Je te remercie Anagrimse, on se voit à mon retour. » dit Ficheur.


Kahn apprit donc qu’il devait chercher du côté de Litneg et trouver un atelier du nom de Sheur Ouhd.

-« Tu n’es pas sans savoir qu’Ervin Blambert m’a demandé de prendre des informations sur toi et ton clan ? » annonça Ficheur à son vieil ami ;
-« Évidemment, tout le monde veut savoir qui on est, cela ne m’étonne pas ! » répondit Kahn ;
-« Tu vois donc où je veux en venir ? » interrogeât Ficheur ;
-« Oui, très bien même, sache que je vais coopérer, comme ça je pourrai gérer les informations nous concernant. Bien évidemment, j’en donnerai mais faut pas s’attendre à ce que je vous fasse grâce de nos secrets » argumenta Kahn ;
-« Je te reconnais bien là mon cher ami, Ervin Blambert me dit que cela ne lui pose aucun soucis et qui sait, peut-être pourront nous nous allier en secret. » sourit Ficheur à son ami.

Après avoir fêter leur retrouvaille à la taverne, Kahn partit en direction du Bois de Litneg. Étant devenu flemmard avec l’âge, il prit le zaap en direction des Plaines Rocheuses de Cania. Une fois arrivé au zaap, il se mit en route vers les Bois de Litneg.La route était longue mais il avançait d’un pas décidé. Aux abords de la forêt, il sortit sa pelle Tonedjone afin de botter l’arrière-train des vilains chiens qui rodaient dans les environs. Mulous et les Milimulou tombaient sous les coups de pelle. Il prenait garde à ne pas éveiller la curiosité des Trools qui traînaient dans les environs.


Après des heures de recherche, il ne trouva pas l’atelier de Sheur Ouhd. Profitant de la viande qu’il avait ammassé sur ces pauvres bêtes, il se fit une petite salade de museau afin de recouvrer ses forces. Seulement voilà, l’odeur alléchante des petits plats qu’il s’était confectionné avait attiré un curieux. Ce que Kahn craignait arriva, un Trool surgit devant lui et asséna un énorme Coup Troolesque. Malgré son âge avancé, il réussit à esquiver le coup grâce à une accélération salvatrice. L’impact au sol du coup fit trembler les environs et l’onde de choc fit s’écrouler trois arbres et un Mulou.


La puissance de ce Trool n’avait rien avoir avec celle de ses congénères, il semblerait qu’il s’agisse du Trool légendaire, gardien de ses bois. Kahn se rappellait avoir lu un article sur ce monstre dans le mensuel Kaspi du mois dernier, un spécial « Eternelle Moisson ». Otomaï laissait supposer qu’un Trool hors norme vivais dans ses bois, un certains Trooyé l’Oxydé. C’était la chance de sa vie, capturer un monstre d’une telle importance augmenterait sa notoriété.


Le Trool ne semblait pas être du même avis que notre énutrof. Il lança un Écrasement Troolesque mais Kahn esquiva le coup et lui donna un coup de pelle. Le Trool recula, Kahn l'enchaîna à coup de lancer de pièce. La bête rugit et exécuta une Absorption Troolesque. Kahn se dit « Mais jamais donc ça lui arrive de mourir à lui… ». Le combat avait commencé depuis plus de vingt minutes et le Trool ne présentait aucun signe de fatigue, ce qui n’était pas le cas de Kahn.

Ne baissant les bras face à aucun ennemi, il décida de ne pas fuir et d’affronter son adversaire, l’âme d’un véritable Fightslave. Il avala le reste de son plat en une bouchée afin de recouvrer des forces. Il se saisit de sa pelle et de tout son courage afin de faire face à la bête. Mais hélas, le trool était bien plus fort que notre pauvre énutrof. Le Trool envoya un gigantesque Coup Troolesque directement dans le dos de Kahn qui tomba immédiatement au sol. Dans sa chute, il fit tomber sa pelle qui avec la force de l’impact fut propulsé quelques mètres plus loin. Kahn se releva péniblement, il n’avait plus que sur lui, comme arme, l’arc Hanne. Il décida de le combattre à l’arc. Au moment où il banda son arc pour décocher un tir, une flèche venu de nulle part alla mourir sur la taroupe du Trool. Celui-ci prit la fuite aussitôt, laissant Kahn stupéfait par ce qu’il venait de voir. Tout à coup, il sentit une piqûre dans son cou, il retira une flèche qui venait de s’y planter. C’était une flèche empoisonnée. Il perdit peu à peu connaissance.

Après avoir retrouvé ses esprits, il vit un jeune homme à son chevet. Il s’agissait de frère Touck, un ami de Robiney Deboizé. Il lui expliqua que Robiney lui a sauvé la vie alors qu’il combattait un énorme Trool. Kahn demanda à Touck où il pourrait trouver Robiney. Au même moment, en parlant du mulou, on en voit le bout, Robiney venait d’entrer dans la tente où reposer Kahn.

-« Comment vas-tu noble guerrier ? » demanda Robiney ;
-« J’ai la tête comme une noix de kokoko. » dit douloureusement Kahn ;
-« Je suis désolé, j’ai fait un coup critique sur ma flèche empoisonnée. » s’excusa Robiney ;
-« N’en parlons plus, l’essentiel est que je vous ai trouvé. » répondit Kahn ;
-« Vous me cherchiez ? Pourquoi cela ? » répliqua Robiney ;
-« Certainement à propos de cet arc Robiney » affirma frère Touck ;
-« Oui, il s’agit de cela » ajouta Kahn ;
-« Laissez moi y jeter une flèche à cet arc » suggéra Robiney

Pendant que Kahn récupérer des blessures de son précédent affrontement, Robiney examinait l’arc Hanne qu’avait rapporté ce dernier. Sans nul doute, Robiney reconnu son travail, il tailla très peu d’arc au cours de sa carrière de sculpteur, car il ne le faisait que pour des guerriers valeureux qui méritait son travail et saurait utiliser pleinement le potentiel de ses créations. Cet arc, Robiney en était sûr, il l’avait sculpté pour l’illustre Jenjyss Kahn.

Le lendemain, Robiney rapporta l’arc à Kahn. Ce dernier lui demanda si cet arc lui évoquait quelque chose. Robiney lui confia qu’il l’avait conçu pour le plus grand combattant qu’il ait jamais vu, Jenjyss Kahn. Kahn fut surpris.
-« Kahn comme Kahn, Kahn comme moi ? » bégaya Kahn ;
-« Il semblerait qu’il y ai un lien entre vous deux, tout d’abord tu portes son nom et tu possèdes son arc. Connais-tu tes parents ? » demanda poliment Robiney ;
-« Justement, si je suis ici c’est pour découvrir d’où je viens, je suis né orphelin » argumenta Kahn ;
-« Très intéressant, tout ce que je sais c’est que Jenjyss eut une fille, Jarie et mourut par la suite de folie. On dit que le pouvoir l’avait rendu mongole. » raconta Robiney ;
-« Qu’est devenue Jarie, sa fille ? » interrogea Khan ;
-« Il semblerait que Jarie Kahn se soit mariée avec un mercenaire du nom de Mata Harry mais personne ne les a revus depuis leur lune de miel sur l’Île de Moon. » retraça Robiney ;
-« Une seconde, Mata Harry, Jarie Kahn, Jarie Kahn, Mata Harry, Kahn, Harry, Kahn Harry, se sont eux mes parents, ça ne fait aucun doute. » argua Kahn.

Kahn remercia Robiney pour son aide précieuse en lui préparant un festin divin et en signant un serment de protection pour la communauté de Sheur Ouhd. Robiney fut ému de voir que le petit-fils de Jenjyss Kahn n’avait rien à lui envier. À la fin du banquet, Kahn quitta le Bois de Litneg et se mit en direction de l’Île de Moon.

Après avoir rempli les formalités pour se rendre sur l’île, Kahn arriva sur la plage de Moon.Il se mit à fureter les environs à la recherche d’indice dans l’espoir de retrouver ses parents, même s’il s’était déjà écoulé presque quarante ans depuis leur disparition. Sur place, niveau indice, Kahn pouvait repasser. Il décida de se renseiger auprès des autochtones. Hélas, peu de personne voire personne ne vivait sur l’île. « À quoi bon avoir de la prospection si on trouve pas d’indice… ». Au moment où il donna un coup de pelle dans une noix de kokoko, celle-ci frappa un arbre et fit tomber quelqu’un. Le choc réveilla aussitôt le paresseux.
-« C’est déjà l’heure de manger ? » demanda l’homme échoué ;
-« Euh, non, je crois pas. En fait, je suis à la recherche d’un couple qui est venu ici il y a déjà quelques décennies. Au fait, qui êtes-vous ? » répondit Kahn ;
-« Ah, désolé, je m’appelle Tarnaz Labanane. Et je me souviens d’un couple que j’avais croisé quand j’étais jeune, faut dire qu’on ne croise pas grand monde ici. » raconta Tarnaz ;
-« Pourrais-tu m’en dire plus à leur sujet ? » questionna Kahn ;
-« Ce que je me rappelle d’eux c’est qu’ils s’étaient porter volontaire pour m’aider à retrouver mon compagnon Tchita. Depuis, je ne les ai plus jamais revus. Il me semble qu’ils étaient partis dans cette direction, vers le labyrinthe des étoiles. » annonça Tarnaz.
-«  Je te remercie, tiens je t’offre ces modestes noix de kokoko » dit Kahn.

Kahn alla parcourir le labyrinthe des étoiles. Afin de ne pas se perdre, il sema derrière lui des pièces. Après d’interminable heures de recherche, Kahn trouva des vêtements enfouis dans le sable. Il fouilla le sable et il trouva les restes de deux corps. Kahn fondit en larme devant les dépouilles de ses parents. Il avait enfin mis un terme à son périple, il a trouvé ce qu’il était venu cherché. Il emmena les restes de ses parents afin de les inhumer dans le Cimetière des Torturés.

Kahn se recueillit auprès de leurs tombes. Il déposa l’Arc Hanne sur la tombe de sa mère en hommage à son grand-père. Quelque part au fond de lui, Kahn ne se sentait plus seul, il savait que désormais, il pouvait aller de l’avant et ne plus penser au passé. Il se releva et retourna en direction du repère.

De retour auprès de ses pairs, ils se remirent au travail, les vacances étaient finies, leur quotidien allait reprendre comme ils l’avaient quitté. Le soir, après le festin pour célébrer la reprise, Chū alla voir Kahn et lui demanda : « Alors ce lait de bambou, divin n’est-ce pas ? ». Kahn le regarda, esquissa un sourire du coin de la bouche et partit en fou rire. Kahn lui répondit ensuite : « Chū, promet moi une chose, qu’on aille ensemble boire ce fameux lait de bambou » et il reprit son fou rire de plus belle.

Après le couvre-feu, Sodom Bars alla rejoindre Kahn dans la cours. Celui-ci était en train de contempler le ciel.

-« Quelque chose a changé chez toi. » annonça Sodom ;
-« Je savais que tu allais le remarquer. Ces derniers jours j’ai fait la lumière sur tout mon passé. Désormais je me sens libre, j’ai la sensation d’être moi-même » répondit Kahn ;
-« Ça fait plaisir de te voir sourir, ça me rappelle le bon vieux temps. » dit Sodom.

Nos deux amis passèrent leur soirée à se remémorer leur enfance. Après avoir fait un bref retour dans le passé, nos deux frères d’armes se concentrèrent sur l’avenir. Et le futur commence par une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Sodombar

avatar



Messages : 5
Localisation : dans ton dos

MessageSujet: Re: Fightslave, la vie est un combat   Dim 8 Sep 2013 - 2:12

Chapitre II : Père vert ou pervers
Après une nuit de nostalgie, Sodom et Kahn retournèrent à la taverne saluer les membres et prendre un bon petit déjeuner. Une fois attablé, Sodom recevit un courrier de Garvera, une sram qu’il rencontra pendant un assaut contre un prisme bontarien, lui rappelant leur rendez-vous. Sodom laissa donc Kahn petit-déjeunait seul pour rejoindre son amie à Brâkmar. La majorité des membres de Fightslave sont brakmariens, l’autre partie étant engagé dans aucun alignement.

Kahn buvait son dragolait tout en lisant le nouveau Kaspi de Fraouctor qui venait de paraître. Chū vint à la table de Kahn.

-« Aye papa, vous êtes particulièrement de bonne humeur aujourd’hui. Je viens vous voir pour vous annoncer que je me rend au forum du clan pour m’entretenir avec des candidats. » dit Chū ;
-« Mon p'tit Chū, écoute, c’est comme si je venais de renaître, j’apprécie la vie pleinement. Ça te dérange si je t’accompagne au forum ? » répondit Kahn ;
-« Au contraire, en plus, on pourrait s’arrêter pour prendre un verre de lait de bambou à “Number Anticroist” annonça Chū ;
-« Excellent idée » dit Kahn en souriant.

Sur la route, toute la sainte journée, Kahn et Chū se rendirent au forum de Fightslave au centre-ville de Brâkmar, près de l’hôtel des métiers. Arrivé au forum, ils allèrent saluer Otess Tickeul, une osamodas chargée de l’accueil du site et Ahl Katel, un xélor gérant le standard. Kahn se rendit dans son bureau à l’étage tandis que Chū alla à la salle d’attente.
Dans son bureau, Kahn salua Passoul Buro, sa secrétaire. Celle-ci lui donna une pile de dossier à lire concernant les contrats, les factures, le recrutement ou encore des discussions autour du clan. Il examina le dossier des candidats avec qui Chū allait s’entretenir.

-Premier dossier : Aapi Berzdey, écaflip, maîtresse des éléments terre et feu, adore faire la fête et les pâtisseries. Aime les cadeaux, elle est née sur l’île de Nowel. Il est préférable de faire la fête avec elle plûtot qu’elle nous fasse la fête.

-Deuxième dossier : Tarnaz Labanane, sadida, maître des éléments eau et feu, adore les bananagrumes et chouchouter son familier Nomoon. Solitaire, il recherche des amis car les noix de kokoko ne sont pas très bavardes.

-Dernier dossier : Jin Taray, zobal, maître des éléments terre et eau, adore les fêtes costumés, il ne se sépare jamais de son porte bonheur, un masque vert. C’est le bout-en-train de service, il adore mettre le feu car c’est un élément qu’il ne maîtrise pas et qui le fascine.

Kahn vit que ces candidats répondaient à la proposition de Chū qui cherchait des guerriers très expérimentés pour le suivre dans ses quêtes. Au repas du midi, il déjeuna avec Chū et ensemble ils parlèrent des candidats.

-« Les candidats sont vraiment intéressant, chacun leur style mais ils m’ont tous fait le même effet, j’ai été émerveillé. » s’exclama Chū ;
-« Ils correspondent à ce que tu cherches ? Et le test pratique, ça a donné quoi ? » demande Kahn ;
-« Justement, j’ai commencé par l’épreuve pratique, je les ai affrontés en un contre un et c’est bien la première fois que je me soigne avant chaque début de combat, leur niveau est comparable au mien, elles seront d’excellentes recrues. » ajouta Chū ;
-« C’est toi le chef, tu gères ton équipe, je te fais confiance » répondit Kahn.
Une fois le repas finit, Kahn se rendit au département des opérations spéciales, dirigé par son second, Sodom Bars. Ce département gère toutes les opérations à mettre en place afin de mener à bien un contrat. Kahn salua la secrétaire de Sodom, Pacepa Parderhièr. Malheureusement pour lui, Sodom n’était pas dans son bureau. Ayant peu d’activité ces derniers temps au forum, il décida de retourner au repère.

Au même moment, Chū et les membres de son équipe, les nouvelles recrues, sortirent du forum. Kahn leur proposa de les accompagner jusqu’au repère.

-« Tiens donc, ça fait drôle de te voir ici Tarnaz, qui aurait cru que tu étais un combattant redoutable. Moon ne te manque pas ? » demanda Kahn ;
-« Héhé, mon valeureux ami Kahn, ça va bien depuis notre dernière rencontre ? Et non, Moon ne me manque pas, et c’est ta rencontre qui m’a poussé à quitter cette île et vivre des aventures avec les gens du continent. » répondit Tarnaz Labanane ;
-« T’as rencontre a changé ma vie mais je vais pas vous embêter avec ma vie » dit honteusement Kahn ;
-« Tu as devant toi les Shi Seiju et nous sommes prêt à servir le clan et faire un tas de victime sur notre chemin. » annonça Chū ;
-« Ravi de voir que vous vous entendez déjà bien, et surtout content que Tarnaz fasse partie de nos rangs. » affirma Kahn.
Sur la route, nos compagnons firent une pause à la taverne de “Number Anticroist”, faut admettre que c’est la seule dans les environs et leur lait de bambou est un vrai délice. Dans la taverne, à une table, un groupe d’individu parlait d’une offre postée par l’ordre cosmique d’une valeur de plusieurs de millions de kama. Aapi se leva et alla à leur rencontre afin de leur soutirer quelques informations.
-« Aye messieurs, comment allez-vous ? » demanda de manière sensuelle Aapi ;
-« * bave * Hum, très bien belle écaflip, que nous vaut la présence d’une fille comme vous dans les environs ? » questionna l’un d’eux ;
-« Je me suis perdue, je cherchais la cité de Brâkmar mais faut croire que je me suis trompée. Dîtes, beaux guerriers, de quelle offre êtes-vous en train de discuter ? » interrogea Aapi ;
-« L’ordre cosmique va publier une annonce dans les jours à venir, il semblerait qu’elle vaille une petite fortune. On se demandait de quoi cela pouvait bien s’agir. » répondit un autre.

Aapi retourna parmi les siens leur faire un compte-rendu de ce qu’elle venait d’apprendre. Ils reprirent donc leur route en direction du repère. Arrivé dans le hall, Chū présenta son groupe Shi Seiju aux membres du clan. Le clan comptait désormais trois groupes majeurs, les Shi Seiju, les Généraux Infernaux et la Brigade Pantöm. Les Shi Seiju ont pour vocation de remplir les contrats les plus difficile, l’argent n’étant pas leur première motivation. Les Généraux Infernaux s’occupe de la sécurité globale du clan, elle est menée par Sodom Bars, le chef des opérations spéciales. La Brigade Pantöm regroupe les guerriers nocturnes du clan qui gère la sécurité des lieux et les contrats nécessitant d’opérer pendant la nuit.

Le lendemain, un important contrat a été déposé sur le tableau de chasse du clan. L’annonce décrit un groupe de malfaiteur organisé du nom de Fasten Furyouss, recherché pour insoumission, trafic de dragodinde, course clandestine dans la Vallée de la Morh'kitu et délit de fuite. Kahn s’empara de l’affiche et cria : "Encore une victoire pour Kahn Har' !". Tout le clan scandait le slogan que venait de pousser leur papa.

Avec l’aide d'Eichlon Troy, Sodom mit en place une opération infiltration. Kahn allait intégrer les Fasten Furyouss afin de les détruire de l’intérieur. Par chance, il manquait un dragodindier dans leur rang. Kahn devait donc postuler et se faire recruter par eux. Avec son profil d’homme fort, il n’y eu aucun problème à son embauche. Maintenant agent double, il fallait désormais gagner leur confiance. Il commença son boulot d’agent infiltré. Avec l’aide du matériel d'Eichlon Troy, il devait récupérer des informations qu’il transmettrait ensuite au département des opérations spéciales. Ces informations serviront à établir un plan pour tous les capturer, c’est comme ça qu’est née l’opération “Munster Montche”.

Parmi les données envoyées par Kahn, il est fait mention d’un casse à la banque d'Astrub. Il fallait maintenant savoir quand il aura lieu. Avec les informations sur les membres du clan Fasten Furyouss, Sodom mit en place l’opération “Mythique” qui consistait à séduire la sœur du chef du clan afin de lui en soutirait davantage. Kahn devait séduire une jeune roublard, un vrai canon, une vraie bombe, du feu sur la glace cependant, elle avait la moitié de l’âge de Kahn. Sodom pensait que c’était un peu malsain cette opération et qu’il valait mieux infiltré quelqu’un de plus jeune mais Kahn assurait qu’il pourrait réussir sans encombre l’opération.

Tout se déroulait à merveille pour Kahn, Mary Bloody, la sœur du chef des brigands, avait un certain penchant pour les hommes plus âgés. Même si son frère le voyait d’un mauvais œil, leur relation ne l’embêtait aucunement, l’argent est la priorité au sein de leur clan. À partir de là, Kahn n’avait plus qu’à trouver les mots pour la convaincre de lui fournir des informations. Kahn transmit son compte-rendu à Sodom. Le casse aura lieu dans quatre jours. Le département des opérations spéciales travailla sur l’opération “Munster Montche”, quatre jours de préparation pour tous les capturer.

Cependant, malheur arriva, les deux amants étaient tombés amoureux l’un de l’autre. Voulant éviter qu’elle se fasse coincer lors de l’opération “Munster Montche”, il fit par de ses sentiments à son ami Robiney qui mit en place l’opération “L’amour est dans le prêt” qui avait pour but de corrompre le frère de Mary en lui faisant jouer une forte somme d’argent en échange de sa sœur. Kahn, maître énutrof expert en négociation et corruption, se chargea du frère pendant que Robiney exfiltrait la sœur du clan.

Kahn prit donc le frère de Mary seul à seul et le défia dans une partie de Goh. Celui-ci accepta la partie sans savoir de quoi il en retournait. Ce qu’il ne savait pas, c’est que grâce à son objet du Méléménium, en l’occurrence ici la clef, qui lui accordait une certaine emprise psychique sur son adversaire, Kahn était sûr de gagner. Voyant que le frère avait parié tout son argent, grâce sa clef du Méléménium, il le persuada de jouer une dernière partie en pariant sa sœur Mary. Celui-ci accepta sans hésitation, motivé par l’argent, à parier sa sœur. Il est tombé dans le piège de Kahn, il perdit la partie et par la même occasion sa sœur.

L’opération “L’amour est dans le prêt” fut un franc succès, ayant gagné la liberté de sa bien aimée, il n’y avait plus qu’à exécuter l’opération “Munster Montche”. Le jour du casse, le clan Fasten Furyouss avait dévalisé la banque d'Astrub et prit la fuite dans les égouts. Cependant, le clan Fightslave les attendait à la sortie, au zaap de Madrestam. Arrivé près de la sortie, Kahn lança une retraite anticipé pendant leur course folle. Les brigands s’arrêtèrent, ils se tournèrent tous vers Kahn. Celui-ci enchaîna avec une maladresse de masse afin de les désarmer. Kahn prit tous les sacs d’argent et les dissimula dans le donjon des rats d'Amakna afin de les récupérer plus tard. Le clan Fightslave arriva et les arrêta puis les livra aux forces de l’ordre cosmique.

Ce jour-là, Fightslave fit coup double, en plus de remplir le contrat et empocher les 200,000,000 de kama, il avait aussi récupérer le butin du casse, d’une de valeur de plusieurs millions de kama, personne ne savait le montant exact. Kahn fut le plus chanceux de tous ce jour-là, il eut l’amour, la gloire et le pognon. Avec l’argent gagnée, une cérémonie de mariage a pu être organisée afin de célébrer l’union de Kahn Harry et Mary Bloody.

Six ans plus tard, au début de l’année 636, Mary Bloody tomba enceinte. Elle avait pour habitude de partir en quête avec son mari mais la grossesse allait la contraindre à rester au repère pendant neuf longs mois. Kahn partait donc en mission seul car depuis le casse du 14 joullier 630, le clan est devenu extrêmement influent à travers le Monde des Douze si bien qu’il devaient former plusieurs petits groupes afin de remplir un maximum de contrat et garder leur image de clan serviable et efficace.

Par un beau Joullier 636, Kahn partit en quête d’un monstre qui s’appeler Pik Achou. L’annonce a été émise par le clan de la Tim Croket et décrivait le monstre comme étant jaune avec de grandes oreilles et une longue queue et qu’il se trouvait dans les hautes herbes de la forêt de Jade Yelle, non loin du village des éleveurs sur l’île d'Otomaï. N’ayant jamais entendu parler de cette forêt, il accepta cette mission par curiosité et par cupidité, la récompense était élevé, 1,000,001 de kama.

Ce que Kahn ignorait, c’est que même derrière les barraux, Fasten Furyouss lui en voulait toujours. Ils ont embauché laTim Crocket afin de l’éliminer. Tout ceci est un coup monté, il n’y a pas de Pik Achou ou de forêt de Jade Yelle. Tout le monde sais que la curiosité est un vilain défaut. Kahn a eu tort d’accepter cette mission et de succomber à la curiosité, car il est bien connu que le tort tue.

Arrivé dans les plaines herbeuses, la Tim Crocket encercla Kahn. Trois des membres de la Tim Crocket s’avancèrent.

-« La Tim Crocket est là, elle vous nargue, elle vous ennuie, elle ne vous laisse pas de répit » commença la femme.
-« On vous suit partout ! » reprit le monsieur.
-« Maou » miaula le chat

Kahn constata qu’il était mal, très mal. Se rendant compte qu’il ne pouvait pas se sortir de ce mauvais pas, il adressa ses dernières pensées à sa femme, son enfant et son clan qu’il allait laisser derrière lui, il s’excusa de les avoir laissés tomber, qu’il n’a pas été assez fort, qu’il a pas été un bon père. L’argent l’a trahi une fois et n’aura plus l’occasion de le refaire. C’est ainsi que, le 14 Joullier 636, Kahn disparut laissant un clan sans guide et une famille sans père. Son corps ne fut jamais retrouvé, personne ne sait ce qu’il sait réellement passé, aucun témoin et aucun indice. La Tim Crocket fit parvenir la clef du Méléménium au repère de Fightslave afin de leur indiquer que jamais plus il ne reverrait Kahn Harry.

Comme l’avait promis Sodom Bars à Kahn, il y a plusieurs années auparavant, après leur rencontre, il prit la succession du clan et la protection de sa femme en lui prêtant main forte dans l’éducation de l’enfant qu’elle va mettre au monde d’ici quelque mois. Sodom Bars était l’ami d’enfance de Kahn Harry, tout deux marginaux de la communauté, ils vécurent ensemble et se promirent de ne jamais laisser tomber l’autre. Ils promirent de faire face à toutes les situations et affronter tous les combats de la vie. Ce fut la naissance du clan Fightslave, avec le grand énutrof Kahn Harry et le loyal sram Sodom Bars.

Sodom se rendit à Eichlon Troy afin de savoir si Ficheur avait trouvé des informations à propos de la disparition de Kahn. Ervin Blambert lui dit que pour l’instant, l’affaire était en cours et que Ficheur enquêtait sur le terrain. Anagrimse et Sodom étaient persuadés que Kahn était encore en vie, son corps n’a été retrouvé nulle part, il est peut-être retenu prisonnier ou perdu quelque part et a besoin d’aide. Le département des opérations spéciales et Eichlon Troy étaient décidés à ne pas l’abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Sodombar

avatar



Messages : 5
Localisation : dans ton dos

MessageSujet: Re: Fightslave, la vie est un combat   Dim 8 Sep 2013 - 2:17

Chapitre III : Dragodinde de Troy

Quelques jours après la disparition funeste de Kahn Harry, Sodom Bars avait pris la succession de celui-ci. L’absence de leur “père” les a beaucoup affectés à tel point qu’ils ont décidé d’observer une semaine de deuil. Les portes du repère se fermèrent, le clan n’acceptait plus de contrat, ils s’étaient renfermés sur eux-mêmes.

Après cette semaine difficile, Sodom Bars décida d’aller de l’avant, tout comme Kahn l’aurait fait. Le clan reprit confiance en lui, ils avaient perdu leur “père” mais ils ont désormais un “frère” pour les guider. De plus, Sodom Bars était le guerrier le plus fort de tout les mercenaires de Fightslave. Sa puissance et son charisme motivaient les troupes.

Mary Bloody, la compagne de Kahn, en était à son septième mois de grossesse. Sodom Bars ne prenait plus de contrat, il veillait sur le repère et Mary. Elle culpabilisait de retenir Sodom dans le repaire alors qu’il pourrait refaire le portrait de bien des personnes. Pour s’occuper pendant sa grossesse, elle tenait le comptoir de la taverne du repère. Elle s’était lancée dans la confection de cocktail afin de réconforter ses pairs lors des retours de mission. Elle élabora un cocktail dont tout le monde raffolé, que le clan avait surnommé “Le Bloody Mary”.

Comme à l’accoutumé, Oman Nouar, le chef de la sécurité, et Boguy Darde, un videur du repère. jouait au Goh comme chaque midi après le bon repas prit à la taverne. Il faut dire que les cuisinières du clan, Baïté et Bichline, sont de véritables expertes de la cuisson. Le chef de cuisine, l’irascible Dorgon Cramsey, savait diriger la cuisine d’une main de pyrute.

Les vivres du clan sont obtenus grâce aux mercenaires dit fonctionnaires. Bair Grills, le chasseur le plus impressionnant, assurait l’apport en bonne viandes et poissons, il choisit toujours les meilleurs morceaux afin d’apporter force et vigueur aux guerriers. Bien évidemment, il ne chassait pas seul, il était accompagné de son acolyte Trufalo Kill. Le repère possédait également sa propre exploitation agricole et maraîchère tenue par la famille Theink, avec Tanajon, sa femme Tarma et leur fils Clac. Leurs cultures sont certifiées sans Ogéhem et font des émules auprès de la famille Ingalss. La vie au sein du clan n’avait pas réellement changé outre la disparition de leur fondateur.

Revenons-en aux glandeurs de la sécurité (en même temps qui irait s’attaquer à Fightslave sur son terrain), ils jouaient tranquillement au Goh sur la terrasse lorsqu’ils virent arriver au loin une dragodinde. Mais il y avait quelque chose d’étrange avec cette dragodinde, plus elle s’approchait, plus elle grossissait. Jusque-là rien d’anormal, la perspective rien de plus. Sauf que, le souci était qu’elle ne s’arrêtait pas de grandir à mesure qu’elle se rapprochait, elle mesurait à vu d’œil, dix fois la taille d’une dragodinde normale. Immédiatement, ils lâchèrent les cartes et rassemblèrent les équipes de sécurité afin de surveiller l’entrée du repère.

Une fois arrivée à la porte, la dragodinde s’arrêta. Les hommes de la sécurité était stupéfait par la taille de la structure. Parmi eux, Jéleuil Élebon, un enquêteur, constata qu’il y avait un mot attaché. Sur celui-ci on pouvait lire : « Veuillez accepté cet humble cadeau ainsi que nos sentiments les plus forts quant à la disparition de Kahn Harry ». Le message était signé Robiney. Oman se dit qu’il s’agissait sûrement d’un présent de Sheur Ouhd. L’équipe de sécurité fit donc entrer la dragodinde géante dans le repère et reprirent une activité normale.

Le soir alors que tout le monde dormait, on entendit des grincements provenir de la structure en forme de dragodinde. De cette dernière sortit une cinquantaine d’homme armée jusqu’au aux dents. Qui était donc ces gens et que faisaient-ils dissimulés dans cette structure ?

Deux semaines auparavant, du côté de Pandala Neutre, au quartier général d'Eichelon Troy, Sram Ficheur venait d’apprendre la disparition de son vieil ami. Hirvin Blambert savait que Sram avait des liens avec la victime, il ne le mit donc pas sur l’enquête traquant la Tim Crocket, ne voulant pas que Ficheur laisse ses émotions compromettre la mission. Il lui accorda des vacances afin qu’il passe du temps avec sa fille Cara, sa seule famille.

Pendant que Ficheur était en vacances, un agent d'Eichelon Troy du nom de Sel préparait un mauvais tour. Sel était une agent double envoyée par les Sauvy et Tick, le clan de mercenaire d’outre-mer, basé sur le continent de Frigost. Sel avait pour mission d’éliminer Blambert et prendre le contrôle total d'Eichelon Troy. Usant de ses atouts physiques, elle entraîna Hirvin dans un coin isolé et l’exécuta à coup de Marteau Hubohu. Malheureusement pour elle, Anagrimse Dottir a entendu les coups de marteau mais hélas, il était déjà trop tard, les Sauvy et Tick avait déjà envahit les lieux et pris possession du quartier général. Dottir se cacha et contacta de toute urgence Ficheur afin de le mettre au parfum.

Ficheur écourta ses vacances. Infiltrer Eichelon Troy ne sera pas chose aisée, le bâtiment est surprotégé mais fort heureusement, Anagrimse pouvait l’aider sur place. Armé de Dague Réceuse et de son Tourmenteur des Ténèbres, il traversait les couloirs un à un, sans se faire repérer de risque de déclencher une alarme. Au moment où il allait rejoindre le bureau de Dottir, un garde le repéra et se précipita pour déclencher l’alarme. Le garde n’eut pas le temps de faire un bond que Ficheur lui asséna une attaque mortelle assommant le garde. Malgré son âge, il était toujours aussi agile.

Pendant que Ficheur infiltrait la base, Dottir avait effectué des recherches sur les nouveaux occupants. Elle a découvert leur plan. Ils vont bâtir, grâce au bambou de Pandala, une structure géante en forme de dragodinde dans laquelle des guerriers se cacheront.

-« Leur objectif ? » demanda Ficheur ;
-« Le clan Fightslave à Gisgoul apparemment, si j’en juge d’après cette carte. » répondit Dottir ;
-« Mais pourquoi diable irait-il s’en prendre à Fightslave ? » s’énerva Ficheur ;
-« Je n’en ai aucune idée mais l’un de leurs objectifs et d’éliminer Mary Bloody, autrement dit la mère de l’enfant de Kahn Harry » commenta Dottir.
-« Il faut que j’aille sur place pour les arrêter ! » exigea Ficheur ;
-« Oh oh, mauvaise nouvelle, il semblerait que leur forteresse mobile soit déjà dans les Landes de Sidimote » annonça Dottir ;
-« Plus une minute à perdre, je pars pour Gisgoul » répliqua Ficheur.

Arrivé au zaap des Landes de Sidimote, Ficheur pris la direction du repère de Fightslave non loin de là, à Gisgoul. Dans sa course après la forteresse, il dût lutter contre d’innombrable bworks le ralentissant dans sa progression. Une fois le repère en visuel, il aperçut la forteresse dans l’enceinte des lieux. Il semblerait que Ficheur soit arrivé trop tard.

-« Dottir, mauvaise nouvelle, la forteresse a pénétré dans le repère. » annonça Ficheur ;
-« Pas de panique, tu peux encore les arrêter, pour cela, tu vas devoir t’infiltrer et prendre contact avec Sodom Bars, tu le trouveras dans le donjon, au sommet de l’asile. Pour ce faire, tu devras franchir la nurserie qui grouille de nouvelles recrues mais tu devrais t’en sortir sans problème. Je t’envoie la position de cette dernière. » dit Dottir ;
-« OK, on se recontacte » répondit Ficheur.

À l’aide de sa corde d’escalade, il franchit les remparts du domaine. À l’intérieur, il devait éviter les gardes mais par chance, ceci étaient rarement à leurs postes. À l’entrée de la nurserie, il comptait environ une vingtaine de personne. Sur la droite, il repéra des tuyaux. Il grimpa à l’un d’eux et traversa le hall sans problème afin d’atteindre les toilettes. Une fois atteintes, les choses se compliquèrent, un garde, du nom de Quanar Vessay surveillait les lieux. Ficheur se mit invisible et lança un double pour faire diversion. Pendant que Quanar alla à la position du double, Ficheur le surprit par-derrière et le mis KO. Il sortit par un conduit d’aération pour rejoindre la cour intérieure donnant accès à l’asile.

La nuit tomba, Ficheur devait se dépêcher de rejoindre le donjon de l’asile. Il devait franchir le hall de l’asile, ensuite prendre les escaliers et traverser quatre salles, pour atteindre la chambre de Mary Bloody et le bureau de Sodom Bars. Voulant faire vite, il sortit sa corde d’escalade et se mis à grimper le long des parois extérieurs du donjon afin de rejoindre la fenêtre du bureau de Bars.
Dans le hall, l’armée des Sauvy et Tick se préparait à l’assaut. Ce qu’ignorait ces guerriers c’est que l’asile possédait une équipe nocturne, la Brigade Pantöm, qui assurait des contrats mais aussi la sécurité des locaux. Malheureusement pour les Sauvy et Tick, la brigade Pantöm était réunie au complet dans la salle de réception pour leur tournoi mensuel de Krosmaster. L’armée des Sauvy et Tick avait pour mission d’occuper les défenses du repère pour permettre à Ladipo Zoïn et son équipe des Vaux Douchilde d’atteindre le sommet du donjon.

Pendant que les Vaux Douchilde gravissent le Mont Guenjo, le nom du donjon de l’asile, Ficheur atteignit le bureau de Bars. À peine arrivé, il se prit un coup sournois d’une puissance phénoménale le projetant contre le mur. Ficheur lui montra le badge Fightslave que seuls les alliés du clan possédaient. Ficheur réclama son attention et le mis au parfum de la situation. En parlant de parfum, Ladipo Zoïn fit son entrée dans le bureau de Bars.

-« On a l’air de bien s’amuser ici » pouffa Ladipo,
-« Qui êtes vous ? » interrogea Bars
-« Tout ce que j’ai à dire c’est que Mary n’en a plus pour longtemps » rigola Ladipo avant de disparaître par la fenêtre.
-« Je m’occupe d’elle ! » annonça Ficheur ;

Sodom Bars accourut dans la chambre de Mary, arrivé à son chevet celle-ci ne respirait plus. Il fit immédiatement appelle au gynécologue de l’asile, le docteur Mongonerie. Lorsqu’elle arriva, son constat était loin d’être positif. Mary était dans un état critique mais il faudrait déclencher l’accouchement afin de pouvoir, par la suite, avoir une chance de sauver Mary. Elle mis en place une procédure afin de faire naître prématurément l’enfant.

Dans le hall, la brigade Pantöm balaya sans difficulté l’armée des Sauvy et Tick. Ficheur poursuivait les Vaux Douchilde dans les Landes de Sidimote. Le docteur Mongonerie faisait tout son possible afin de faire naître l’enfant de Mary Bloody. Sodom Bars excédait par la situation fit un carnage, sauta par la fenêtre, explosa à coup d’attaque mortelle la dragodinde forteresse et exécuta les Sauvy et Tick restant. Puis tomba à genoux en sanglot, priant Kahn Harry de le pardonner de ne pas avoir su protéger l’amour de sa vie et son enfant.

La situation se calma, l’ordre reprit peu à peu place. Bars retourna auprès de Mary. À son arrivé, le docteur Mongonerie tenait dans ses bras un bébé garçon. Bars fondit en larme, l’enfant était en parfaite santé. Mongonerie fit place au docteur Drhouse afin de déterminer les circonstances qui ont plongé Mary dans cet état. Selon Drhouse, Mary a inhalé un gaz neurotoxique. Il semblerait que Ladipo Zoïn lui en ait fait respirer mais par chance, en utilisant du venin de serpentin et quelques graines de scorbute, on pourra peut-être la sauver.
« Comment ça peut-être ? Vous devez la sauver ! » s’énerva Sodom ;
« Hum, voyez-vous, l’art des parfums que maîtrise Ladipo Zoïn prend tout son sens dans le fait qu’elle seule connaisse l’antidote. Je ne propose qu’une solution, libre à vous de la suivre. » nargua Drhouse ;
« Calmez-vous ! S’énerver n’améliorera pas son état et dans notre situation, il faut agir vite. Nous n’avons pas le choix, nous devons faire confiance à Drhouse si on veut qu’elle s’en sorte. » argumenta Mongonerie.

Sodom ordonna à la brigade Pantöm de récupérer du venin de serpentin dans Cania. Il alla en cuisine réveiller Dorgon Cramsay, le chef cuisinier, car il sait qu’il a toujours quelques graines de scorbute dans son tablier, des fois que celui-ci ait envie de préparer un repas mortel pour ses ennemis. Dorgon confia une douzaine de graine à Drhouse afin de préparer le remède pour Mary.

Pendant ce temps, la brigade Pantöm chassait le serpentin à Cania et Ficheur pourchasser les Vaux Douchilde. Dans sa course, Ladipo fit tomber la fiole contenant la substance qui a empoisonné Mary. Ficheur prit soin de ramasser la fiole et cessa de les traquer. Il rapporta la fiole au repère. Edelric Ward, l’alchimiste du clan, examina le poison afin de pouvoir produire un antidote. À la surprise générale, Drhouse avait raison, une dose de venin de serpentin et une poignée de graine de scorbute serait un excellent remède. Edelric suggéra de rajouter une pincée de poudre temporelle afin de ralentir la propagation du poison et optimiser l’antidote.
Une fois l’antidote ingérée, l’état de Mary se stabilisa mais elle restait inconsciente, plongée dans un profond sommeil. Toutefois, sa vie était hors de danger et son bébé en bonne santé. L’enfant fut baptisé Bloody-Harry en hommage à ses valeureux parents par Sodom. En remerciement de leur aide, il proposa à Ficheur et Anagrimse de rejoindre le clan Fightslave. Ficheur accepta afin que sa fille Cara puisse vivre en sécurité. Anagrimse accepta également l’offre car elle n’avait plus de travail. Dottir fonda le département des services secrets “Hergey” au sein du clan, leur donnant un avantage plus que certains parmi tous les clans existant.
Ficheur était certainement la meilleure recrue du clan et sa fille Cara serait une parfaite grande sœur pour Bloody-Harry. Bigbrau Zeur a été placé à la tête du département “Hergey”. Désormais, en plus d’avoir de solides guerrier, Fightslave comptait le plus grand service de renseignement, une sorte d'Eichlon Troy nouvelle génération combinant affaire civile et militaire.
C’est donc au matin du 5 Novamaire 636 que Bloody-Harry naquit suite au plus grand assaut qu’est connu le repère. Le soir, tout le clan se réunit au Cimetière des Torturés afin d’enterrer les membres d'Eichlon Troy tombaient sous la menace des Sauvy et Tick. Les rescapés décidèrent d’intégrer “Hergey”, ainsi, Eichlon Troy continuait de subsister à travers Fightslave.

Sodom Bars reprit les contrats avec ses partenaires, Shiva Largand, Femel Cardi, Feel Daust et Lagam Hartness, afin de reformer les Généraux Infernaux, séparés depuis que Sodom avait prit la tête du clan. L’équipe au complet, il pouvait repartir en mission durant la croissance de Bloody-Harry qui était placé au sein de la nurserie. Une période de félicité, due à l’échec de l’opération “Dragodinde de Troy” des Sauvy et Tick, s’installa au sein du repère, plus personne n’ose s’en prendre au clan.

Le département “Hergey” s’active à la reconstruction des services que proposait Eichlon Troy. La gigantesque base de donnée se restaure peu à peu. Pour sa première mission, Ficheur enquêtait sur la disparition de son cher ami Kahn Harry. Mary était placé en observation à l’infirmerie sous l’œil vigilant du docteur Drhouse.
Revenir en haut Aller en bas
Sodombar

avatar



Messages : 5
Localisation : dans ton dos

MessageSujet: Re: Fightslave, la vie est un combat   Dim 8 Sep 2013 - 2:18

Chapitre IV : Conviction


Le 2 Descendre 636, le département “Hergey” venait d’achever la reconstruction de la base de donnée d'Eichlon Troy. Le repaire venait de s’agrandir avec ce nouveau bâtiment. On trouvait désormais au sein du clan :

-l’asile : bâtiment de vie des membres ;
-un temple : monument sacré qui recèle bien des secrets ;
-la taverne : bâtiment où se restaure les membres et est accessible au voyageur moyennant finance ;
-la nurserie : bâtiment dédié aux enfants car il y a beaucoup d’enfant au sein du clan ;
-l’entrepôt : bâtiment qui réunit les artisans, c’est aussi le lieu de vie de la famille Theink ;
-le Mont Genjo : donjon de l’asile, c’est le QG du clan et les quartiers des Généraux Infernaux ;
-le département “Hergey” : nouveau bâtiment qui regroupe différents services dont la principale fonction est la sécurité et la sûreté du repaire.

Le département “Hergey” est un nouvel élément fort dans la structure du clan, avec les services proposés, accomplir les quêtes allait devenir un jeu d’enfant. Oman Nouar et ses hommes ont intégré le service de sécurité “Kant'Euchzis”. Quant à Boguy Darde et son équipé, ils ont intégré le service de sûreté “Feygaff”. Dottir et Ficheur font partis du service des renseignements « Whoop » mené par Jewy Lerris, un ancien ami de Blambert. La base de donnée reconstruite, Jewy voulait, sur les ordres de Sodom, que Ficheur aille enquêté sur la disparition de Kahn Harry. La nouveauté du Whoop par rapport à Eichlon Troy est l’équipement. Un génie du bricolage, un certain Médine Taïouane, fraîchement sortie de la nurserie, confectionnait un tas de gadget plus ou moins utile. Le Whoop l’engagea car ses gadgets pouvaient être un vrai plus lors des missions.

Pour la première fois dans sa carrière d’agent, Ficheur allait travailler en équipe, en effet, il fera équipe avec Sodom et Robiney. Cette idée ne l’enchantait guère, véritable croc gland solitaire, il aime chasser ses proies seul. Enfin, après tout, il aurait pu avoir pire comme équipiers.

Notre équipe se donna rendez-vous au zaap du Village côtier sur l’Île d'Otomaï. Une fois réuni, ils se séparèrent afin de fureter les environs, Sodom s’occupa de chercher des indices au niveau de la Plage de Corail. Pendant ce temps, Robiney s’intéressa à la Jungle obscure, l’appel de la forêt sûrement. Ficheur quant à lui, il s’occupa du lieu où a été vu pour la dernière fois Kahn, les Plaines herbeuses. À l’aide de leurs gadgets conçus par Médine Taïouane ressemblant à un bâton renifleur de sang, ils quadrillèrent chacun leur zone en espérant tomber sur quelque chose les menant à Kahn.
Au même moment, au département Hergey, dans le service du Whoop, Dottir fit des recherches sur le clan de la Tim Crocket. Hélas, elle ne trouva aucune donnée sur eux. Cependant, Jéleuil Élebon, lui aussi travaillant désormais au service du Whoop, fit une découverte intéressante. Ces dernières années, plusieurs disparitions ont été recensées, et toutes les victimes ont été vu pour la dernière fois sur l’Île d'Otomaï. Selon Jéleuil, il s’agit du même mode opératoire que lors de la disparition de Kahn. Nul doute, la Tim Crocket est derrière tous ces enlèvements.

-« À mon avis, si toutes ces disparitions ont lieu sur l’Île d'Otomaï c’est que leur repaire ne doit pas être très loin. » affirma Dottir ;
-« Effectivement, ceci expliquerai le manque d’information sur eux, ils ne sont que très peu présent et agissent très vite. » ajouta Jéleuil.

Robiney ayant fini d’inspecter la Jungle obscure, il se mit à grimper à l’Arbre Hakam pour continuer les recherches. Pendant ce temps, Ficheur et Sodom suivaient la voie que leurs montraient leurs bâtons renifleur qui semblaient avoir détecté quelque chose.

-« Aïe ! » s’écrièrent Ficheur et Sodom qui venaient de se cogner la tête l’un contre l’autre ;
-« Dieu Sram, ça fait ultra mal, si j’avais su, j’aurai appris le sort Coud'boule au lieu de Coup Sournois. » bougonna Sodom ;
-« T’inquiètes, ça va aller, d’ici deux minutes t’auras oublié que t’as mal. » dit d’un ton calme Ficheur ;
-« Maintenant que nos routes ont convergé, cela signifie qu’il a été traîné jusque sur la plage après avoir été blessé dans la plaine. » constata Sodom ;
-« Il semblerait qu’ils aient pris une embarcation, les bâtons renifleurs s’arrêtent au niveau de l’eau, ils n’ont donc pas jeté son corps à la mer. Ce qui signifie que Kahn doit être encore vivant. Je contacte Anagrimse. » répliqué Ficheur ;
-« Oui Ficheur ? » demanda Dottir ;
-« J’ai des nouvelles, il semble que Kahn soit encore en vie, son corps a été soigneusement transporté et emmené hors de l’île. J’aimerai que tu m’indiques s’il y a un port à proximité, nous sommes au Nord-Est de l’île. » répondit Ficheur ;
-« Alors, hum, d’après la base de donnée, les ports les plus proches sont celui de l’île du Minotoror et ceux de la Baie de Cania. Non attend, il y a une petite île juste à quelques minutes d’embarcation, cette île est aussi grande que celle du Minotoror, c’est pour ça que je ne l’avais pas vu du premier coup. Il s’agit de l’île des Naufragés, à simplement un quart d’heure de navigation de votre position. » annonça Dottir.

Robiney rejoignit ses partenaires au port du village côtier. Ils trouvèrent une embarcation en direction de l’île des Naufragés. Une fois apponté sur l’île, ils comprirent pourquoi elle s’appelait ainsi, des centaines de dépouilles jonchées sur le sol le long de l’île. Subitement, les bâtons renifleurs se mirent à… renifler. La piste de Kahn semble reprendre, ce qui signifie que la Tim Crocket est passée par là. Sans perdre un instant à visiter cette île macabre, il suivirent la voie qu’indiquaient les bâtons. Ils s’enfoncèrent vers l’intérieur de l’île, dans une petite forêt, de quoi ravir Robiney et ses pulsions sylviphiles. Arrivé au cœur de la forêt, la trace de Kahn s’arrêta brusquement.

-« Impossible, les traces s’arrêtent brusquement au milieu de nulle part. » s’énerva Robiney ;
-« J’en étais sûr, ces gadgets sont de la pacotille, ils ont dû tomber en panne lors de la traversée de la mer. » dédaigna Ficheur ;
-« Du calme, il y sûrement une raison logique, si les traces s’arrêtent ici c’est pas un hasard » ajouta Sodom ;
-« Ah oui, ils ont disparu comme ça, par magie, ils se sont envolés peut-être tu crois ? » dit d’un ton sarcastique Robiney ;
-« Ikéa ! s’ils ne se sont pas envolés, ils ont très bien pu s’enterrer, ce qui explique l’arrêt brutal des traces, ils se trouvent probablement sous l’île, c’est une excellente cachette pour un repaire. » affirma Sodom;
-« Ikéa ? » dit Ficheur ;
-« Pardon, c’est ce que je dit quand j’élucide un mystère. » répondit Sodom.

Robiney, expert en cachette, se mit à chercher un mécanisme dans les environs qui permettrait d’accéder au repaire de la Tim Crocket. Ficheur grimpa à un arbre afin d’avoir une vue de haut du sol afin de soutenir Robiney dans sa recherche. En attendant, Sodom s’assit sur un gros rocher en forme de tête de mufafah. Soudain, un passage dans le sol s’ouvrit, laissant place à un escalier. Une fois ouvert, les bâtons se mirent une nouvelle fois à… renifler. Ils ne perdirent pas de temps et empruntèrent l’escalier pour descendre en espérant pouvoir sauver Kahn.

Au même moment, au cœur du repaire de la Tim Crocket, une alarme retentit. Cette dernière avertit de l’ouverture des portes du repaire. Pas de chance, nos héros sont repérés. Immédiatement, les troupes de sécurité se mirent en place afin de les accueillir. Des pièges ont été activés afin de les neutraliser.

Arpentant des couloirs sombres, nos héros avançaient prudemment, Ficheur était persuadé qu’il y avait des systèmes de sécurité sophistiqués à la vue du mécanisme d’entrée. Soudain, Sodom et Ficheur crièrent :« STOP ! ça sent le piège ». Robiney lança un œil de taupe afin de révéler les pièges mis en place. Le sol était parsemé de plusieurs réseaux de pièges. Ils les évitèrent soigneusement et sortir de ce couloir de la mort. Ils arrivèrent dans une grande pièce, sans doute le hall, les bâtons leur indiquaient de poursuivre sur le couloir de gauche. À peine eurent-ils le temps d’emprunter le couloir qu’une équipe de huit gardes leur tomba dessus. « Enfin de l’action ! » s’exclama Sodom. Robiney dégaina une énorme flèche explosive dans le tas, cinq tombèrent sous la puissance du sort. Ficheur se mit invisible, couru en direction du garde le plus éloigné et lança un repérage suivi d’un fourvoiement fatal. « Mais, mais, et moi alors ? » bégaya Sodom. Toute l'équipe de sécurité fut vaincu, très facilement même. « La prochaine fois, ne réfléchit pas trop et prend l’initiative. » dit d’un ton moqueur Robiney.

« Intéressant. » dit d’un ton pensif Giova Loni, le chef de la Tim Crocket. L’exploit que venait d’accomplir nos héros avait étonné les ravisseurs. Plutôt que de les neutraliser, Giova demande à ses hommes à ce qu’ils soient capturés.

Continuant de suivre la voie montrait par les bâtons renifleurs, nos héros arrivèrent dans une pièce, cela ressemblait fortement à un cachot car il n’y avait que des cellules. Ils rejoignirent la cellule de Kahn mais au même moment, des gardes tombèrent du plafond et assommèrent nos trois héros.
-« Chef, nous les avons capturés comme selon vos désirs. » annonça un sbire ;
-« Excellent, ils vont pouvoir apporter leur pierre à l’édifice. *rire sardonique* » ajouta Giova.

À leur réveil, nos héros se retrouvaient dans une cellule avec Kahn et un autre groupe d’individus. Ils étaient attachés par les poignets uniquement. Au moment où Sodom voulu se lever, il sentit ses forces qui le quittaient. Il en était de même pour les deux autres. Les liens, qui les attachaient, drainaient leur énergie.


-« Kahn ! Kahn ! Est-ce que tu m’entends ? » demanda Sodom ;
-« Cela fait bien trop longtemps qu’il est ici, il doit être inconscient depuis plusieurs jours. » constata Ficheur ;
-« Il faut qu’on trouve un moyen de se libérer avant de finir dans le même état que lui. » suggéra Robiney ;
-« Vivre ou mourir, il faut choisir, mais on a pas beaucoup de temps. » dit Ficheur ;
-« Oui tu as raison, mais comment réussir à se libérer alors que nos forces s’amenuisent au fil du temps. » répondit Robiney ;
-« Je crois qu’il me reste assez de force pour invoquer un chaferfu. » ajouta Sodom ;
-« Oui bonne idée, mais il risque aussi de nous tuer, les chaferfus sont pas réputés pour leur bon sens. » affirma Ficheur ;
-« Nous n’avons pas le choix, c’est notre seul solution. » commenta Robiney.

Sodom invoqua son chaferfu en espérant qu’il les sauverait mais, le comble de la situation, c’est un chaferfu lancier qui apparut. Ils prièrent pour que le chaferfu lancier ne fasse pas d’idiotie. Le chaferfu se dirigea vers Robiney. « Oh… pourquoi moi… » gémit Robiney. Au moment où le chaferfu lança son attaque, Ficheur dit à Robiney de mettre ses mains en avant afin que la lance frappe les liens. Robiney ferma les yeux. L’invocation du chaferfu avait consommé beaucoup d’énergie, Sodom était au bord de l’évanouissement, si jamais cela se produisait, le chaferfu disparaîtrait ainsi que leur chance d’évasion. Juste avant que Sodom ne sombre, le chaferfu lancier donna un coup dans les liens de Robiney les rompant juste avant de disparaître. « Wouhou, bien joué ! » s’écria Robiney. Maintenant libre, il aida ses compagnons de cellule à se détacher. Maître en alchimie pour des questions de survie, Ficheur prépara des potions afin de soigner les blessés.
-« Chef, nous avons un problème, Lariku Biak ne reçoit plus d’énergie. » annonça un sbire ;
-« Quoi ! Comment cela est-il possible ? » grogna Giova ;
-« Il semblerait que les prisonniers ne donne plus d’énergie. » répondit le sbire ;
-« Comment, ils seraient déjà mort ? » demanda Giova ;
-« Possible, ou alors ils ont réussi à s’échapper. » expliqua le sbire ;
-« Bande d’incapable, retrouver les immédiatement ! » hurla Giova.
Kahn revint à lui après avoir bu quelques potions. Au moment où il reprit conscience, il était sur le dos de Sodom dans les couloirs du cachot.

-« Non attendez, il faut qu’on aille les aider. » dit péniblement Kahn ;
-« De qui parles-tu Kahn ? » demanda Robiney ;
-« Je ne peux pas leur tourner le dos. » ajouta Kahn avant de s’évanouir ;
-« Revenons en arrière. » ordonna Sodom ;
-« Non, Ficheur et Kahn sortez d’ici, Sodom et moi allons voir s’il reste des prisonniers. » conseilla Robiney ;
-« Oui bonne idée, on se rejoint à la sortie. » annonça Ficheur.

Ficheur prit Kahn sur ses épaules et se dirigea vers la sortie du complexe tandis que Sodom et Robiney retournèrent dans les cellules sauver les survivants. Une fois revenu dans leur cellule, il n’y avait plus un survivant mais dans la cellule d’en face, un groupe d’individu était encore en vie. Sodom défonça la porte de la cellule. Robiney crocheta les liens. Ces derniers étaient différents de ce qui attachaient nos héros, cela était beaucoup plus solide et résistant impossible à rompre. Une fois crochetés, Robiney donna des potions aux prisonniers afin de les guérir. Ils étaient six rescapés dans la cellule, il y avait un cadavre au bout de la cellule. Il faut qu’ils reprennent conscience, on ne pourra pas porter les six, on n’a ni la force ni le temps.

Les troupes de la Tim Crocket se dirigèrent vers le cachot vérifier si les prisonniers se sont évadés. Les rescapés reprirent conscience. Ils se mirent débout.

-« Damn, where the fuck are we ? » demanda l’un d’entre eux ;
-« Euh… normal qu’on comprenne pas ce qu’ils disent ? » dit Robiney ;
-« Oh, il parle anglé, une langue utilisé par les bandits, une sorte de langage codé, secret, enfin normal que tu comprennes pas. » répondit Sodom ;
-« On est mal barré pour les sortir de là si on parle pas la même langue. » ajouta Robiney ;
-« Je le parle et Kahn aussi, nous avons vécu avec des bandits dans notre enfance, c’est un langage que les gens n’utilisent qu’aux coins de rue, dans les angles des villes, à l’abri des regards, d’ailleurs pour cela qu’on l’appelle anglé. » expliqua Sodom ;
-« Merci monsieur mais si tu pouvais nous raconter ta vie à un autre moment, si tu vois ce que je veux dire. » dit Robiney ;
-« Oui, oui, au temps pour moi. Right, guys, we have to runaway from here as fast as possible. Understand ? we have no time for explanation, so just run. » s’exclama Sodom ;
-« Okay fellers, let's go, come on keep moving, follow them. » ordonna l’un des rescapés.

Ficheur et Kahn sont dans le couloir de la mort, proche de la sortie. Sodom et Robiney sont avec des rescapés en direction de la sortie. Les troupes de la Tim Crocket vont tenter de les empêcher de s’échapper mais y parviendront-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Sodombar

avatar



Messages : 5
Localisation : dans ton dos

MessageSujet: Re: Fightslave, la vie est un combat   Ven 13 Sep 2013 - 0:27

Chapitre V : Un nouveau départ



Kahn Harry a finalement été retrouvé vivant, retenu captif par la Tim Crocket. Cette dernière préparait un mauvais tour au Monde des Douze. Elle retenait des centaines de personnes emprisonnées pour des raisons obscures. De plus, d’étranges chaînes retenaient les victimes. Il semble que ces liens draineraient l’énergie de la personne attachée. Ceci pourrait expliquer les corps sans vie qui s’accumule dans certaines cellules.

Kahn et Ficheur ont réussi à quitter le repère de la Tim Crocket et atteindre la plage. Les autres, Sodom, Robiney et les amis de cellule de Kahn, étaient encore dans la partie détention du repaire. Des gardes affluaient dans leur direction. Ils décidèrent de se séparer en deux groupes de quatre afin d’avancer plus vite avoir une chance d’échapper à la sécurité des lieux. Le groupe de Robiney a atteint le couloir de la mort les premiers. Robiney utilisa son œil de taupe afin d’éviter les pièges.

Pendant ce temps, l’équipe de Sodom fut encerclée à la sortie des cachots par deux groupes de garde. Sodom ne pris pas le temps de réfléchir et fonça dans le groupe de garde qui les empêchait d’avancer. Grâce à une libération, il projeta trois gardes contre les murs pour les assommer. Un membre des rescapés lança une monstrueuse épée céleste sur le groupe de derrière. Sodom fut subjugué par la puissance du sort qui terrassa d’un coup un seul le groupe entier de garde. Il restait plus que deux gardes face au groupe de fugitif, Sodom n’en fit qu’une bouchée avec un fourvoiement.

Le groupe de Robiney progressait dans le couloir de le mort en direction de la sortie. Le monde extérieur était visible. Ficheur les attendait pendant que Kahn se reposait afin de récupérer ses forces. Robiney attrapa la main de Ficheur afin de sortir de ce terrier. Les trois rescapés suivirent le mouvement et purent réussir à sortir à leur tour. Ficheur leur offrit de quoi se nourrir et soigner leurs blessures.

-« Thanks feller, we'll never forget what you've done for us. » dit un rescapé en prenant Ficheur dans ses bras ;
-« Hum… » dit Ficheur.
-« You're welcome guys, you helped me to survive in the cell, so I owe you one. » répondit Kahn ;
-« Tu m’expliques là ? » demanda Ficheur ;
-« Laisse, je t’expliquerai une prochaine fois. » répliqua Kahn.

Le groupe de Sodom arriva dans le couloir de la mort. Un des rescapés lança un mot de silence, outre le fait qu’il n’y avait plus un bruit, il révéla la présence des pièges dissimulés. Le groupe se rendit très rapidement vers la sortie sans perdre de temps. Les autres à l’extérieur les aidèrent à sortir. Ficheur distribua soin et nourriture pour leur redonner des forces.

Une fois tout le monde remit à neuf, ils se précipitèrent vers l’embarcation afin de quitter cette île.

-« Ha,ha,ha,ha,ha ! Où comptez-vous aller comme ça ? » demanda Giova Loni ;
-« Mince, c’était une embuscade. » soupira Sodom ;
-« Heureusement que j'ai soigné tout le monde, je m’attendais à ce genre de situation. » ajouta Ficheur ;
-« Well, we have no choice guys, we will fight and destroy the Tim Crocket ! » dit Kahn ;
-« Je n’ai rien compris et je m’en contrefiche, votre fin est proche, et vous ne la devez qu’à vous-même. Grâce à votre généreuse contribution, le légendaire Lariku Biak est enfin sortit de son sommeil forcé. Ha, ha, ha, ha, ha ! *raclement de gorge* » annonça Giova ;
-« Lariku Biak ? Dottir, peux-tu nous donner des informations à son sujet ? » demanda Ficheur ;
-« Alors… il est mentionné que Lariku Biak est le sacrieur le plus puissant et le plus assoiffé de sang que le continent d'Amakna ait connu. Le conseil de l’Ordre Cosmique l’aurait exilé sur une île lointaine afin de protéger le peuple et le village d'Amakna. » lit Anagrimse Dottir ;
-« Et cette fameuse île est l’Île des Naufragés, ceci expliquerai pourquoi la Tim Crocket a établit sa base ici et emprisonnait autant de personnes. » conclue Ficheur ;
-« Bien, je vous applaudis, vous avez percer notre secret mais hélas, vous l’emporterez dans votre tombe ! Libérez Lariku Biak sur le champ ! » ordonna Giova ;

Un immense tremblement de terre se fit sentir, Lariku Biak venait enfin de sortir de son sommeil forcé, un sacrieur avec un corps démesurément sculpté pour la bataille. D’après les rumeurs, sur une échelle de 200, il aurait un niveau d’environ 190. Ce qui est bien loin de la moyenne continentale estimait à 80 d’après l'IAESTG, l’Institut Amaknéenne des Études Statistiques en Tout Genre. Nos héros quant à eux, n’avaient pas dépasser le palier symbolique des 150. D’ailleurs, Maidine Taïouane s’est inspiré de l'IAESTG afin de créer un gadget qui analyserait une cible, il le baptisa « Pajperso » et le distribua à Sodom et Ficheur avant de partir en mission. Il leur permettrait d’estimer le niveau de puissance d’un adversaire. Il fonctionne sur le même principe qu’un thermomètre, il absorbe l’aura dégagée par la cible et une réaction alchimique permet d’estimer le niveau de puissance.
Nos héros redoutaient le combat, l’ennemi était vraiment redoutable. Kahn réfléchissait a un moyen de battre ce guerrier monstrueux. Sans l’ombre d’une hésitation, le groupe de rescapés se lança à l’assaut de Lariku Biak. Le pandawa de l’équipe pris l’initiative d’affaiblir Lariku face à leurs attaques, il sortit de sa poche une fiole contenant du Jak, un puissant alcool. Une fois saoul, il put abaisser le niveau de résistance du corps de Lariku grâce à des Vulnérabilités. Il enchaîna avec une petite Gueule de Bois afin de remettre les idées à Lariku en place. Un iop parmi eux se précipita pour bond près de l’ennemi afin de l’étourdir et réduire une fois de plus son niveau de résistance. Il lui mit la pression, à deux reprises afin de marquer plus profondément les dégâts que Lariku subissait. Avant de passer la main à un de ses équipiers, il lança une épée du destin dont Lariku se souviendrait toute sa vie. Il l’intimida afin de le faire reculer vers le sram rescapé qui, sans se fourvoyer, asséna une virulente Attaque Mortelle qui fut fatale à Lariku.
-« Euh… » prononça Giova devant le terrassement de Lariku ;
-« Je n’en crois pas mes yeux, ils l’ont vaincu uniquement en étant trois. » dit Kahn devant la prestation de ses amis de cellule .

En utilisant le « Pajperso », Sodom tomba dans les cawottes. Ficheur à son tour enfila son « Pajperso ». Il fut choqué parce qu’indiquait le gadget. Les six rescapés seraient tous de niveau 199, quasiment au maximum de puissance d’après l’échelle utilisée par l'IAESTG.

Pendant ce temps, la Tim Crocket profita de la situation pour s’envoler vers d’autres cieux, ou du moins retourner se cacher dans leur repaire. Le corps de Lariku gisait sur le sable, Kahn s’empressa de lui porter secours.
-« Non mais t’es malade, tu vas pas lui sauver la vie ? Tu ne sais pas quelles catastrophes il pourrait provoquer. » demanda Robiney ;
-« Tu as peur de quoi, nos camarades peuvent aisément l’arrêter, tu l’aurais déjà oublié ? » répliqua Ficheur ;
-« Et il ferait une parfaite recrue pour le clan, ainsi que nos camarades de cellule d’ailleurs. » ajouta Kahn.

Lariku reprit connaissance, à la surprise générale, en fait non, il était énervé, fou furieux. Une fois sur pied, il se dirigea vers le repaire de la Tim Crocket. Tout le monde était surprit, il n’a attaqué personne sur son chemin quand soudain :

-« Merci ! » chuchota Lariku à Kahn ;
-« Tu veux un coup de pelle ? » demanda Kahn ;
-« J’en fais une affaire personnelle si ça vous dérange pas. » répondit Lariku avant de s’en aller ;
-« Il compte faire quoi au juste là ? » interrogea Sodom ;
-« Il va éclater la Tim Crocket, quelle question. » rigola Ficheur ;

Laissant Lariku Biak régler son problème, nos héros et leurs compagnons de cellule prirent l’embarcation en direction de l’Île d'Otomaï. Après quelques minutes de navigation, une énorme explosion se fit ressentir, de la fumée se dégageait de l’île, Lariku venait sans doute de détruire le repaire de la Tim Crocket. Une fois arrivée au port, ils se rendirent au zaap afin de se rendre dans Les Landes de Sidimote. Toute la troupe partit en direction du repaire de Fightslave mais avant, arrêt obligatoire à la taverne de « Number Anticroist » afin de se changer les esprits avec un bon petit lait de bambou. Sur la route, nos héros voulurent en apprendre plus sur ces mystérieux et surpuissants guerriers qui les accompagnaient.
-« So guys, who are you ? » demanda Sodom ;
-« Let us tell you our history.. » dit Zapro Dücer, le leader du groupe ;
-« We are six guys who love music, we are musicians in our freetime, that is to say when we aren't fighting. » ajouta un autre membre ;
-« Our band was created on 635. We were seven at the beginning but Tchad Ijef died in the cell but we don't care, he was useless and weak. We walk around the Twelve's World to show people our power and our music. We are Undead. » raconta Zapro Dücer ;
-« Alors Ficheur, je te résume, c’est un groupe d’ami qui ont une passion commune, la musique. En 635, ils ont décidé de former une équipe qui s’appelle Undead qui fera le tour du Monde des Douze afin de montrer aux gens leur puissance et leur musique. Un de leurs compagnons est mort mais ça on s’en fiche un peu. » traduit Sodom de manière très approximative ;
-« I'm Zapro Dücer, eniripsa, leader of the team » dit-il ;
-« I'm Jony Fritirz, iop, the power itself » dit-il ;
-« I'm Dak Erlz, masqueraider, the madness fears me » dit-il ;
-« I'm Charly Sin, rogue, louder than an explosion » dit-il ;
-« I'm Feun Ymane, pandawa, *hip* » dit-il ;
-« To finish, I'm Jid Ogue, sram, founder of the team » dit-il .

Sachant à qui ils avaient à faire, ils arrivèrent aux portes du repaire. Le clan était devenu fou, revoir leur « papa » revenir à la maison. Tout le monde avait perdu espoir, c’est comme si un miracle avait eu lieu. Le soir, le clan organisa la plus grosse fête de leur histoire. De plus, Undead étant présent, ils acceptèrent de faire le spectacle. Malheureusement, le clan commençait à manquer de place pour installer une scène digne de ce nom. Le concert eut donc lieu au beau milieu de Gisgoul.

-« Laissez-moi vous présenter nos nouveaux compagnons, l'équipe Undead, ils vont nous offrir le spectacle de notre vie, amusez-vous bien, et comme on dit en anglé, Enjoy ! » dit Sodom ;
-« Okay guys, put your hands up ! » dit Jid Ogue ;
-« Our emblem is a dove and a grenade. » dit Feun Ymane ;
-« Ready to shout with us ! » demanda Jony Fritirz ;
-« Com' on follow me ! » dit Charly Sin.

Après avoir fait la fête, tout le monde alla se reposer afin de pouvoir récupérer de cette journée chargée en émotion.

Le lendemain, Kahn fit une annonce au clan.

-« Aujourd’hui sera un grand jour dans l’histoire de Fightslave, premièrement, je souhaite la bienvenue à l’équipe Undead parmi nous, il forme désormais notre quatrième groupe majeur. Deuxièmement, avec tous les événements que le clan a subit, j'ai décidé pour notre bien à tous qu'il était temps de quitter le Village de Gisgoul. Nous allons nous installer désormais dans La Forêt Maléfique. Dernièrement, je me suis rappelé mes origines grâce à Undead, c'est pourquoi dorénavant, j'enseignerai l'anglé pour que le clan est son propre langage et puisse communiquer avec les Undead. Voilà, préparez vos affaires. » annonça Kahn.

Tout le monde participait au déménagement du clan, c’est le jour d’un nouveau départ pour chacun de nous. Le plus dur fut de démanteler le département Hergey afin de pouvoir le reconstruire aisément au nouveau repaire. La Forêt Maléfique était l’endroit parfait pour établir le nouveau repaire. C’est discret, peu de personnes ont envie d’y mettre, la peur de l’inconnu certainement. Le repaire était désormais sur trois niveaux, un sous-sol, la terre et la cime des arbres.
Au sous-sol se trouver le nouvel entrepôt, le temple et l’exploitation de la famille Theink, sur la terre les bâtiments principaux (asile et Mont Genjo, nurserie, la taverne et le département Hergey) et un tout nouvel édifice, l’auditorium, lieu de vie d’Undead. Les membres vivaient dans la cime des arbres et non plus dans l’asile qui fait office de bâtiment de réception pour les événements ou encore les réunions et surtout, le tableau de quête. Le forum du clan n’a cependant pas bougé, il est resté dans la grande cité de Brâkmar.

Le clan était de nouveau proche de la civilisation amaknéenne, les jeunes de la nurserie en profitaient pour effectuer des voyages scolaires dans les contrés d’Amakna. Suite à l’emménagement dans la Forêt Maléfique, les membres du clan voulurent donner un nom à leur nouveau domaine, repaire n’étant pas assez personnel, ils le baptisèrent « Hollywood », en anglé cela signifie « Bois Sacré » et les membres jugèrent le nom particulièrement pertinent. D’ailleurs, depuis l’intégration de l’équipe Undead dans Fightslave, beaucoup de membre désirèrent apprendre l'anglé afin d’être en harmonie avec eux. De plus, parler anglé offrait bien des avantages au clan, seuls les bandits, et encore des vieux de la vielle, étaient capable de le comprendre. L'anglé est quasiment considérée comme une langue morte. Les nouveaux bandits ont développé une nouvelle langue pour la remplacer, l’Essemesse (notons que c’est un joli palindrome).

Pour conclure cette belle journée inaugurant le renouveau de Fightslave, le clan décida de baptiser le nouvel édifice d'Hollywood, l’auditorium. Inutile de vous cacher que les Undead ont encore rythmé l’événement.

-« Hollywood we're nerver going down ! » cria Zapro Dücer ;
-« Let's watch our previous sanctum burn. » annonça Kahn ;
-« Big up to the nursery ! » scanda Jony Fritirz ;
-« Undead way of life, a bottle and a gun ! Rogue inside. » dit Charly Sin.

Le lendemain, après une nuit agitée, de bon matin, quelqu’un vint taper aux portes d’Hollywood. Tout le monde dormait à poing fermé, comme s’il s’agissait d’un événement spécial Sadida. Ficheur alla à la porte voir ce qu’il se tramait. Au même moment, Kahn venait de se réveiller, sans même avoir demandé à Ficheur qui était-ce, il lui dit : « Laisse-le entrer ! ». Ficheur ouvrit une porte, puis deux car ce n’était pas suffisant.
-« Bienvenu chez Fightslave… Lariku Biak ! » annonça Kahn ;
Revenir en haut Aller en bas
 

Fightslave, la vie est un combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Allée des récits-