Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 Fragments d'histoire du Royaume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Fragments d'histoire du Royaume   Jeu 23 Sep 2010 - 17:52

LA BRUME

Autour du royaume réside un épais manteau de brume, aussi puissant que mystérieux.
Présent depuis l'avènement de la civilisation qui porte désormais son nom, la brume suscite les interrogations des plus curieux.
Voici une part des réponses aujourd'hui dévoilée.



I / L'ORIGINE DE LA BRUME


« Par-delà les montagnes », page 8 a écrit:
La brume que vous pouvez apercevoir n'a rien d'une simple manifestation des Dieux. Elle est le flux des âmes ayant quitté trop tôt ce monde, et s'épaissit au fil des guerres et des tueries.
Lorsqu'un être humain meurt, son corps reste sur terre pour devenir poussière, tandis que son âme quitte son enveloppe de chair pou errer dans l'immensité céleste.
Cette théorie des âmes errantes fut étudiée dans l'ombre par des chercheurs assoiffés de savoir, impatients de savoir ce que leur réservait la mort avant même d'en entendre les premiers sifflements.

Parmi eux, un disciple de Feca se distinguait par son dévouement à cette tâche, parvenant à entrer en communication avec ce monde invisible qui nous entoure.
Malheureusement, alertés par les pratiques douteuses de ces scientifiques de l'au-delà, nombre d'hommes tentèrent de dissoudre la communauté de ces personnes morbides.

Pourtant, Lokri n'abandonna pas, renouvelant encore et encore son expérience.

« Par-delà les montagnes », page 8 a écrit:
Ceux-ci, contre toute attente, offrirent leur service à la personne qui deviendrait notre roi, estimant ainsi prendre une revanche sur la vie qui les avait quittés. Se mettant au service du premier membre de la dynastie des Lokri, ils ne se manifestent que sous la forme d'un épais brouillard.
Ecoutant la voix du disciple de Feca ainsi que ses mésaventures, les défunts prirent en respect l'homme banni.
Les esprits accoururent alors face à la notoriété de ce personnage défiant les autorités pour l'honneur des disparus, et décidèrent alors d'utiliser le peu de force qui leur restait pour le protéger, et le dissimuler.

Peu à peu, le flot d'âme s'épaissit, si bien qu'il en devint visible, sous la forme d'une brume mystique aux pouvoirs étranges.


II / LES POUVOIRS DE LA BRUME


« La prochaine fois que vous traverserez un nuage de brume, dites-vous bien que votre vue ne sera pas votre meilleure arme »

Debrad Num, ancien membre de la chambre de l'âme.

Le souvenir

Constitué des esprits des défunts, c'est toute l'histoire d'Amakna que le nuage de brume transporte, depuis sa création au monde que nous connaissons aujourd'hui.

Ainsi, en traversant la brume, vos souvenirs ou ceux d'autres aventuriers ayant auparavant arpenté ces terres peuvent réapparaître devant vos yeux.
Ce pouvoir peut prendre différentes ampleurs.

« Par-delà les montagnes », page 5 a écrit:
Et pour cause, dissimulé dans un épais manteau de brume, ces terres demeuraient invisibles aux yeux des hommes. La nappe de brouillard ne pouvait être percée que par une personne en connaissant le secret, une personne sachant ce que protégeait la brume.
La première, et la plus simple, est de dissimuler un paysage, un bâtiment, ou un décor, en faisant apparaître ce qui se trouvait à l'endroit où vous vous trouvez auparavant.
Utilisé pour masquer le Royaume de la brume, ce procédé reste donc indétectable et sans aucune incidence pour sa « victime ».

« Par-delà les montagnes », page 4 a écrit:
Toutefois,reprit l'homme de brume, la brume possède une puissance limitée, puisqu'elle ne présente que des évènements ayant déjà eu lieu.
La seconde, bien plus nocive, consiste à matérialiser un endroit, un événement.
A la manière d'une pièce de théâtre, une scène de l'histoire se déroule alors sous vos yeux, sans que vous ne puissiez y intervenir.
La personne sujette à ce genre d'illusion entre dans un état de lévitation, et flotte au-dessus du sol, sans pouvoir avancer ou se tourner.
Elle est ainsi confrontée à la triste vérité bien souvent, et il peut s'en suivre des états de folie permanents.
Ce sortilège reste toutefois peu utilisé par les manipulateurs de la brume

Mais Debrad Num a découvert d'autres possibilités en étudiant la Brume

« Par-delà les montagnes », page 28 a écrit:
La Brume ne se contente pas de faire revivre les mémoires lorsque celui qui la manie possède suffisamment de pouvoir et d'ambition pour la contrôler. Le plus difficile reste de le maintenir
Ainsi les éléments du décor ne sont pas si inoffensifs qu'on le croirait, et qui sait alors jusqu'où cette découverte mènera ?

L'oubli

« Par-delà les montagnes », page 12 a écrit:
- Et s'il nous apercevait ? S'enquit la jeune femme.
- Dans ce cas, je me chargerai de lui faire oublier jusqu'à la couleur de ta tunique
Si la brume contrôle le souvenir, elle peut également manipuler son contraire, à savoir l'oubli.

En plongeant dans la mémoire des hommes, la brume parvient à y sélectionner des fragments du passé et à les effacer à jamais.


Les pouvoirs du temple

« Par-delà les montagnes », page 8 a écrit:
Afin de respecter les anciens lui ayant légué ce pouvoir dépassant l'imagination, le monarque fit ériger un temple, qu'il divisa en six chambres, chacune représentant les caractéristiques de notre corps, et désigna deux disciples pour chacune.
Au-delà de ses pouvoirs naturels, la brume a acquis d'autres puissances à travers les sages du temple de la brume.

Prières et autres actes religieux inconnus des citoyens eurent des conséquences bénéfiques sur la cité de la brume.
Les quatre chambres élémentaires permirent au royaume de ne plus craindre les fureurs de la nature, la chambre du corps offrit aux habitants la santé et la vitalité nécessaire.

Toutefois, les réelles actions de la chambre de l'âme ne sont pas tout à fait découvertes...


III / LES MANIPULATEURS DE LA BRUME

« Je ne désire pas invoquer la brume. Je désire la contrôler »

Debrad Num, ancien membre de la chambre de l'âme

Le Monarque de la brume

A l'origine de ce brouillard aux facultés incroyables, le monarque est encore à ce jour l'esprit le plus apte à invoquer et manipuler la brume à sa guise.
Malgré la perte de son corps, l'âme de Lokri Premier reste intacte, contenue dans une urne dissimulée dans une salle secrète du palais

Le Monarque peut utiliser l'ensemble des pouvoirs de la brume, la faire apparaître et disparaître à sa guise.
Il entretient également le rapport entre les vivants et les défunts, permettant ainsi à son oeuvre de se maintenir sans jamais fléchir


La dynastie des Lokri

De génération en génération, le secret de la brume perdure dans la dynastie des Lokri.
Cependant, leur pouvoir se limite à l'invocation de la brume, afin de maintenir le flux protecteur autour du royaume  un niveau constant.

En aucun cas les descendants du puissant monarque ne peuvent maîtriser les pouvoirs de ce brouillard.


La chambre de l'âme

« Par-delà les montagnes », page 8 a écrit:
Mais la dernière chambre, crainte par les citoyens, demeure la chambre de l'âme, celle qui représente la sagesse. Agissant sur le mental, elle peut faire oublier les évènements à une personne tout comme elle peut le torturer sans même le toucher.
Deux sages, respectivement disciples des Dieux Enutrof et Xelor, siègent à la chambre de l'âme représentant la sagesse.
Ces deux hommes se sont vus accorder la manipulation de la brume , au prix d'un lourd tribut.

Cependant, ce pouvoir ne peut s'exercer qu'à l'intérieur du Royaume

Debrad Num

La père de Wahn était auparavant membre de la chambre de l'âme, mais fut évincé après avoir fait preuve de trop d'intérêt pour le pouvoir de la brume.

Le disciple de Feca converti au culte de Xelor chercherait en effet à la manipuler de la même manière que le monarque et ainsi contrôler le temps.
On ignore cependant ce qu'est devenu ce personnage.

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Fragment d'histoire du Royaume II : Le Temple de la Brume   Dim 5 Déc 2010 - 14:28

LE TEMPLE DE LA BRUME

En plein coeur du Royaume s'élève un mystérieux bâtiment, une gigantesque tour défiant les cieux de sa grandeur.
Le temple de la brume abrite douze sages, répartis en six chambres, supposés maintenir l'équilibre de la brume protectrice et éternelle


ATTENTION : Ce document révèle de nombreux passages des futures pages de "Par-delà les montagnes".


I / LA CHAMBRE DES VAGUES


La chambre des vagues représente la chance que possèdent les individus dans leur gène.
L'eau est l'élément de prédilection des protecteurs de ce domaine.
Ils assurent la pureté de l'eau de la rivière qui traverse le Royaume et empêche les morts de noyade.


Flipo Dornever
Disciple de la déesse pandawa, Flipo préfère l'eau pure et claire à la boisson préférée des taverniers et des ivrognes en tout genre.
Refusant de toucher ne serait-ce qu'une fiole par ses convictions sur l'alcool, Flipo a choisi sa vocation en observant les vagues heurter les récifs de Pandala, son île natale.
Maniant la vague à lame avec une précision monstrueuse, Flipo fut nommé au rang de membre du temple lors de l'édification du premier Royaume de la Brume et continue d'exercer ses fonctions avec la plus grande application.
Malgré son appartenance aux chambres élémentaires, les moins importantes du système, ses supérieurs ne tarissent pas d'éloge sur son sérieux et sa rigueur.

Pilou Pok
Adepte d'Ecaflip et des jeux de hasard, Pilou a rejoint la chambre des vagues en même temps que son homologue Pandawa.
Considérant la chance comme une force de l'âme et non simplement la manifestation d'un quelconque hasard, il entreprit d'étudier celle-ci.
La moindre partie de cartes devint alors un vrai calvaire face à ce joueur, et Pilou se trouva rapidement plus riche que les disciples d'Enutrof les plus fortunés.
Lassé de tant de succès et des nombreux ennemis, il rejoint le Royaume de la Brume à sa création.
Lokri Ier, admiratif face à son talent, le nomma alors membre de la chambre des vagues.


II / LA CHAMBRE DES FLAMMES


La chambre des flammes représente la part de ruse et d'intelligence de l'esprit de chacun.
Maniant les flammes, ses membres veillent à préserver la fraicheur de la température, et apaiser les incendies qui viendraient à se déclarer dans le Royaume.


Felenaï Num
Mère de Wahn, épouse de Debrad Num, Felenaï rejoint la chambre des flammes dès son édification, lors du Premier Royaume de la Brume.
Néanmoins, les lois de l'assemblée du temple interdisent à leur membre d'avoir des enfants, aussi la jeune femme, disciple de la déesse Feca, doit abandonner le nouveau-né au milieu de la tribu des Bworks.
Regrettant toute sa vie ce geste, elle s'investira au maximum dans sa tâche de protectrice pour dissimuler les remords qu'elle éprouve.
Rendant régulièrement visite à son enfant, dans le secret, elle assurera sa protection à l'aide de son mari.
Cependant, la folie commença à gagner l'esprit de Debrad qui voulut manipuler la brume hors des limites du Royaume et s'exerça alors sur son propre fils, manipulant sa mémoire.
Se retournant contre son mari, avec l'aide des trois autres chambres élémentaires, Felenaï renversa la chambre des sages, annihilant les plans de Debrad.
Mais ce conflit affaiblit le temple et la confiance des âmes errantes constituant la brume, et la nature s'acharna sur le Royaume, entamant son déclin.

Domi Meronien
Disciple d'Eniripsa, Domi rejoint la chambre des flammes en succédant à son frère Globi, tué par Debrad lors de la révolte.
Soigneur avant tout, il panse les blessures avec une application exemplaire, de ses paroles et ses mots réconfortants.
Avant d'entrer dans le temple, il officiait d'ailleurs en tant que médecin, et ses nombreuses qualités lui valurent un succès incroyable auprès de la population du Royaume de la Brume.
Refusant une première fois la place de membre du temple au profit de son jeune frère, il revint sa décision une fois celui-ci assassiné par le dément Debrad Num et rejoignit Felenaï à la chambre des flammes pour poursuivre l'oeuvre du seul membre de sa famille qui lui restait.



III / LA CHAMBRE DES VENTS


L'air est l'élément de prédilection de cette partie du temple, représentant l'agilité des individus.
Elle veille à ce que les vents se montrent cléments envers les habitants du Royaume, faisant souffler les brises rafraichissantes et tourner les moulins.


Sestramus
Encore bambin, Suma Rtses rejoint le Royaume de la Brume accompagné de ses parents.
Il n'a encore que neuf ans qu'il commence à dévaliser les petits commerce de la place du marché, s'enfuyant aussi vite que le vent, grimpant, sautant, bondissant, courant, multipliant les arnaques et vols à l'étalage...
Le jeune disciple de Sram ne semblait rien avoir à envier aux habiles dragodindes, que ce soit en terme de vitesse ou d'agilité.
Malheureusement, il tomba dans un piège tendu par plusieurs commerçants et fut traîné devant le Monarque en personne.
Lokri Ier fit alors disposer ses serviteurs, et plutôt que de sanctionner le gamin, il lui fit part du projet du temple de la Brume.
Emballé à l'idée de développer ses capacités, Suma accepte l'offre et se voit rebaptisé en Sestramus, protecteur des vents.
De nature impulsive, il n'en reste pas moins un fidèle compagnon.

Nide Aloï Vepsa
Championne d'Amakna de tir à l'arc, Nide se rend au Royaume de la Brume en espérant trouver de valeureux adversaires pour son arme préférée.
Seule le Monarque semble pourtant rivaliser avec les talents de la jeune fille.
Impressionné par tant de dextérité, Lokri Ier partit ensuite à sa rencontre et lui proposa de faire partie du temple de la Brume en compagnie de Sestramus, alors âgé d'une vingtaine d'années, lui expliquant qu'il ne parvenait pas à trouver de membre valable pour la chambre des airs.
D'abord réticente, l'archère accepta après une brève entrevue avec ledit Disciple de Sram.
Secrètement éprise de son compagnon, elle ne dévoile que rarement ses sentiments, signe de faiblesse selon elle.



IV / LA CHAMBRE DES TERRES


La terre est source de vie, mais aussi de force.
C'est ce domaine que les membres de la chambre des terres se chargent d'étudier et d'entretenir.


Cormeron Setriarc
Disciple de Iop au tempérament de feu, Cormerion avait pour habitude de défier quiconque passait sur la place centrale du Royaume.
Sortant systématiquement vainqueur de ses combats grâce à une force surprenante, il ne cessait de progresser de jour en jour, devenant un combattant respecté parmi les citoyens du Royaume.
Pourtant, l'humilité était une qualité grande chez Cormerion, qui ne se vantait guère de ses nombreuses victoires et félicitait ses adversaires à la fin de chaque duel, leur donnant quelques conseils parfois.
Séduit par ce talent et cette attitude hors du commun, le monarque aborda l'homme pour l'élever au rang de membre du temple de la Brume.

Lilas Moz
Experte en botanique, Lilas est une discipline de Sadida passionnée de plantes et de verdures.
Admirant la beauté des jardins du palais de la brume, elle s'y promène souvent malgré l'interdiction formelle de piétiner la pelouse, s'occupant secrètement des plantes en mauvais état.
C'est un membre de la chambre des terres qui la remarquera en train d'admirer un noisetier, et c'est ce même membre qui, gravement blessé par l'attaque de Debrad Num, recommandera Lilas pour lui succéder dans sa tâche.
Depuis, la femme exerce sa passion dans le coin du temple qui lui est réservée.



V / LA CHAMBRE DU CORPS


La chambre du corps se situe un cran au-dessus des chambres élémentaires, et représente la vitalité en chacun de nous.
La santé des habitants dépend de la bienveillance des membres de cette chambre.


Kloume
Disciple de Sacrieur aux nombreuses cicatrices, cet homme se fait appeler Kloume, du nom du célèbre bouclier cornu.
A l'image de cet équipement, il sert de protections à ses alliés.
Cet ancien de l'Aurore Pourpre aux côtés de la cité de Lumière a aujourd'hui déserté ses rangs pour rejoindre le Royaume de la brume accompagné de nombreux anciens soldats, alliés comme adversaires.
Admiré pour sa dévotion par ces combattants, il est désigné pour intégrer la chambre du Corps.
Un mystère persiste toutefois : comment peut-il vivre aussi longtemps ?

???
Nul, ou presque ne sait le nom de cette Disciple d'Osamodas au tempérament de dominatrice.
Toujours accompagnée de son fidèle disciple Brutus, elle ne jure que par son fouet et par les souffrances que celui-ci peut infliger.
Durant une mystérieuse aventure, elle aperçoit un mystérieux homme et en fait son prisonnier.
Pour des raisons obscures, elle le force à suivre les enseignements du Dieu Osamodas, lui apprenant le maniement du fouet et de l'invocation.
Son apprentissage achevé, elle le relâcha, lui donnant le nom de "Nephetis".



VI / LA CHAMBRE DE L'AME


Au sommet du temple, au-dessus du manteau de brume, siège la chambre de l'âme, jugeant la sagesse de chacun.
Son pouvoir est immense et craint par la majeure partie des citoyens du Royaume (voir Annexe I)


Silento Merviuscos
Disciple de Xelor, il a la lourde tâche de succéder au traître Debrad Num après que celui-ci fut chassé du Royaume.
Bien que moins puissant que son prédécesseur, il s'applique ardemment dans sa tâche de membre de la chambre la plus importante du temple.
Bien que personne ne remette en cause son sérieux, on ignore comment il a pu accéder si vite à ce rang.

Spoiler:
 

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Fragment d'histoire du Royaume III : Debrad Num   Mer 16 Oct 2013 - 22:45

DEBRAD NUM

Qui aurait cru que le pire ennemi que la Brume ait connu se voit consacrer toute une page dans l'Histoire de celui-ci ?
Et pourtant, malgré sa trahison et sa barbarie, Debrad fait partie intégrante du passé, du présent et peut-être de l'avenir du Royaume.
Aussi était-il nécessaire un jour ou l'autre d'aborder le sujet, aussi terrible soit-il.

Attention, ces lignes contiennent des révélations sur les deux ouvrages de "Par-delà les montagnes".



I / L'ORIGINE DE DEBRAD


« Par-delà les montagnes, Prelude », page 8 a écrit:
- Oh, moi on m'appelle parfois le bon-à-rien ou le berger des bouftous ravagés, mais je me moque de ces bougres
Debrad Num était un de ces bergers sans histoire, piètre chasseur à ses heures perdues, vivant loin de la civilisation auprès de sa femme, Felenaï, dans le coin de Bouftous de la forêt d'Amakna.
Le disciple de Feca reste toutefois, selon ses dires, un fidèle compagnon malgré ses nombreuses bourdes ou ses innombrables déboires. Néanmoins, il n'en reste pas moins un valeureux combattant au bâton, manipulant ses sortilèges avec une grande précision, mais ayant toutefois des lacunes dans la manipulations des glyphes et autres sortilèges d'entrave propres aux adorateurs de la déesse protectrice.

Son destin bascule lorsqu'il rencontre le jeune Irkol Serpastion, également disciple de Feca, parvenant à immobiliser sans effort un sanglier que Debrad chassait.
Impressionné par ses talents, il l'invita dans son foyer et Irkol devint rapidement une sorte de membre de la famille, gardant toutefois un terrible secret, l'origine de son périple à travers Amakna.

Ce secret sera révélé à Debrad par la suite, faisant naître par la même occasion le doute dans son esprit.
La mort est-elle inévitable ? Le cours du temps est-il écrit à l'avance ?
Et plus important, est-il capable de protéger Felenaï, la seule personne qui ait pu voir en lui un héros ?


II / D'UN CULTE A L'AUTRE


Les jours passent, Irkol à ses côtés. Lorsque les deux compères se rendent au temple de Xelor, espérant en tirer de nombreuses informations sur la divine Brume qu'Irkol prétend avoir vu, le déclic commence à s'opérer dans l'esprit de Debrad.

Malgré la bénédiction de Feca, les boucliers restent impuissants face au temps qui poursuit sa course et emporte tout sur son passage, ravageant la face du Monde des Douze à chaque seconde. Cette vision se voit accentuée lorsqu'Irkol, perdant le contrôle de la Brume qu'il essayait de manipuler fait apparaître l'ectoplasme d'un bandit de grand chemin. Celui-ci, croyant voir en Felenaï une victime de sa vie antérieure, se jette sur la bergère sans pitié ni remords, et la femme ne doit son salut qu'à un autre fantôme, répondant au nom de Wahn.

Se sentant impuissant face au cours du destin après cette scène, Debrad ne voit que deux entités mystiques pour l'aider à conserver son bonheur et son amour. La Brume, et Xelor, le grand Chronomaître.

Peu à peu, il se met à renier les enseignements de Feca pour ne se consacrer qu'à l'adoration du Grand Horloger, allant jusqu'à recouvrir son corps entier de fines bandelettes imperméables, selon ses dires, à toute perturbation temporelle. Malgré cette lubie, Debrad reste malgré tout le même bougre qu'il a toujours été, sympathique et serviable. Simplement plus... effrayant.


III / L'AVÈNEMENT DU ROYAUME

Irkol n'a de cesse d'invoquer de nouveaux esprits de Brume, attirant la peur de Felenaï mais aussi l'admiration de Debrad face à un tel prodige. Malheureusement, ce profond enthousiasme ne gagne guère les habitants des alentours qui chassent les trois compères. Cet élément fut chez Irkol, le premier déclencheur de l'ambition de créer une communauté à l'écart de ces sauvages, loin de ces actes de barbarie.

Leur errance commença alors, jusqu'à ce que miraculeusement, un Royaume naisse sous leurs yeux, le futur Royaume de la Brume. Ce Royaume, sans doute fruit de l'adoration et des prières acharnées d'Irkol Serpastion, nul ne savait s'il était réel ou s'il ne s'agissait encore que d'une illusion de la Brume. Protégé par un épais manteau de brouillard, seuls quelques élus parvenaient à voir les murailles et le château et rejoignirent vite cette nouvelle terre.

Nul n'est capable de déterminer la localisation exacte du Royaume : il est à la fois partout et nulle part, réel et illusoire. Mais pour Irkol, Debrad et Felenaï, il représentait un nouveau départ.


IV / LE TEMPLE DE LA BRUME


La vie du Royaume poursuivait son cours, les nouveaux arrivants ayant la chance de trouver le chemin du Royaume « par le plus pur des hasards » selon leur dire, affluaient sur ces terres.

« On ne choisit pas de rejoindre le Royaume, c'est la Brume qui vous y guide d'une manière ou d'une autre » s'amusait à affirmer Irkol. Seulement, la Brume semblait capricieuse. Pour l'honorer, il entreprit alors de bâtir un temple en son honneur, composé de six chambres : quatre pour les éléments au rez-de-chaussée, une pour le corps, et au sommet, perçant la Brume, la chambre de l'âme.

Aujourd'hui encore, nul ne sait les tâches affectées à ses protecteurs, mais parmi ces douze personnes figuraient Felenaï et surtout Debrad, gardien de la chambre des âmes, plus haute marche dans la hiérarchie du temple.

La seule règle ayant pu fuir jusqu'à nous était la suivante : aucun membre du Temple ne pouvait avoir d'enfants.


V / LE PACTE INTERDIT

Felenaï et Debrad n'avaient de toute manière jamais réussi à donner la vie avant leur entrée au Temple. Seulement, Debrad, du haut de l'immense tour, commençait à nourrir d'autres ambitions.

Parvenu à ce sommet, il entendait bien parfaire ses connaissances de la Brume, sous les enseignements d'Irkol devenu pour l'occasion Lokri Ier, Monarque de la Brume. Ce-dernier refusa pourtant d'accorder ce privilège à quiconque face au danger qu'un tel pouvoir représentait.

Le Monarque ne leur confia qu'une infime partie de son secret, suffisant néanmoins pour mettre en contact Debrad avec la Brume. Car la Brume, le flux des âmes trépassées, n'était pas constituée que de gentils hommes pacifistes mais aussi de grands guerriers n'ayant cure des désirs de tranquillité du Monarque.

Un soir, Debrad put s'entretenir avec Wahn, le fantôme qu'il avait rencontré lors de l'incident, chez lui. Les visites du fantôme se multiplièrent jusqu'à ce que Debrad et Wahn se révélèrent leurs ambitions mutuelles : le Xelor souhaitait contrôler la Brume et sauver sa femme en ayant le pouvoir de ramener à la vie ; Wahn, lui, ne désirait que retourner sur le Monde des Douze pour revivre son aventure de guerrier sanguinaire.

Wahn proposa alors la servitude de la partie belliqueuse de la Brume contre la seule chose qui lui manquait pour accomplir son dessein : un corps.
Face à ce lugubre marché, Debrad proposa à l'âme de Wahn d'habiter le corps d'un enfant, le corps de l'enfant qu'il aurait avec Felenaï, malgré les interdictions du Monarque.

Wahn trouva l'idée plaisante, le corps d'un nouveau-né opposant moins de résistance que celui d'un adulte en bonne santé. Mais malgré les miracles de la Brume qui parvinrent à donner un enfant au couple, l'esprit de Wahn ne put y pénétrer sans être accompagné de plusieurs autres esprits de la Brume, ce qui expliquerait les humeurs changeantes du futur héritier de la Brume, tantôt sage, tantôt tyran.

Du moins, c'est ce que l'histoire du Royaume aura retenu...


VI / L'ENFANT ABANDONNÉ


Baptisant l'enfant Wahn, comme ce guerrier ectoplasmique, le couple de Debrad et Felenaï dut imaginer un moyen d'occulter le nouveau-né du Monarque. Debrad avait la servitude d'une partie de la Brume, ce qui lui assurait une sécurité pour un temps. Mais tôt ou tars, Lokri Ier saurait ce qui se trame dans le Royaume.

Debrad décida alors de mettre l'enfant dans un endroit où personne n'irait le trouver : le campement des bworks, être que même le Monarque haïssait de tout son être malgré son infinie sagesse. Usant pour la première fois du pouvoir que la Brume lui confiait, Debrad parvint à forcer les Bworks à accepter le jeune Wahn en leur sein.

Ainsi grandit-il, tandis que son père voyait son pouvoir croître encore.


VII / AMBITION

Debrad comptait se servir des pouvoirs que « sa » Brume lui offrait. Dans un premier temps, il se rendit à sa première demeure du coin des bouftous, y retrouvant les vauriens qui l'avaient chassé. A ce jour, nul ne sait ce qu'il est advenu de ces hommes et femmes, si bien que leur histoire est tombe dans l'oubli et les tréfonds de la Brume.

A mesure que Debrad utilisait de la Brume, celle-ci se mêlait à son esprit, si bien qu'au bout du compte, Debrad ne la contrôlait plus : La Brume devenait l'unique maîtresse de son destin. Toutefois, elle avait besoin de se renforcer, d'accroître son emprise, et Debrad se devait d'en connaître tous les secrets.

Pour tester ses aptitudes, le disciple de Xelor voyait une âme disponible : celle de son propre fils. Déjà habité par la Brume, il faisait un cobaye de choix pour ses odieuses expériences, lui torturant l'esprit avant de lui laver le cerveau et lui faire tout oublier de sa visite, si bien qu'aujourd'hui encore, Wahn porte des séquelles de cette folie destructrice.

En même temps que les pouvoirs, son ambition grandissait, et il se plaisait à s'imaginer Monarque de la Brume. Malheureusement, Felenaï, alertée par les changements de comportement de son époux, parvint à en avertir Lokri Ier. Debrad fut alors emprisonné mais parvint à s'échapper des griffes de ses geôliers et de rejoindre le seul allié qui lui restait à ce jour.


VIII / VENGEANCE ET ERRANCE

Debrad gagna le village Bwork où il usa encore de la Brume pour se faire entendre de ses habitants.
Transformant ces barbares écervelés en dangereux guerriers, il ne rêvait que d'assiéger le Royaume avant de la faire disparaitre et tomber dans l'oubli, avant d'effacer tout souvenir de cet assaut à ses soldats. Il puinirait ainsi l'épouvantable trahison de sa propre femme qu'il souhaitait avant tout protéger.

Face à la confiance de Debrad et le doute envahissant Lokri, la Brume changea peu à peu de camp pour rejoindre Debrad, condamnant le Royaume à ne devenir que ruine et désolation. Mais cette bataille ne fut pas sans victime, si bien que Debrad tomba des mains du Monarque et rejoignit la Brume. Conscient que laisser l'âme de Debrad erre ainsi dans la Brume, Lokri Ier demanda à Wahn de le tuer lui aussi, afin qu'il veille sur cet esprit perverti.

Durant un siècle, le Royaume resta à cet état de ruine, champ d'un autre combat entre Lokri Ier et Debrad, cette fois-ci au sein même de la Brume. Alors que le Monarque parvenait à se matérialiser sur la terre ferme, Debrad, lui, n'arrivait qu'à légèrement influer sur les esprits du Royaume, causant de très mineurs troubles en sein de cette communauté


IX / UNE NOUVELLE TRAHISON

Ainsi se poursuivit la bataille durant un siècle, réduisant le Royaume au silence. Wahn, n'ayant gardé aucune trace de ces événements, ressemblait désormais à un vieillard en piteux état. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'on lui apprit la vérité sur son passé, et son destin ! Il reprendrait en main le Royaume de la Brume.

Passant tour à tour les épreuves du Temple, Wahn put assister à toute l'influence que pouvait exercer Debrad, même au sein du temple. Ce dernier prit en effet le contrôle d'un de ses membres et tenta de mettre un terme au parcours du retraité.

Mais la plus éprouvant fut celle de la chambre de l'âme, ancienne demeure du banni. Debrad, depuis la Brume, observait avec attention la scène : Wahn, mis à mal par les protecteurs du temple, devait revivre les souvenirs les plus pénibles de sa longue vie.

Survint alors une scène où l'on voyait Felenaï, usée par le temps et la tristesse, parler d'un enfant illégitime qu'elle aurait eu avec Lokri VII. Fou de rage d'avoir été une nouvelle fois trahie par la femme qu'il aimait et protégeait, l'esprit de Debrad parvint à descendre sur le Monde des Douze et à reprendre vie, tranchant au passage la tête de Lokri VII.


X / ET MAINTENANT ?

Debrad parvint ainsi à se libérer de l'emprise de la Brume, malgré les efforts du Monarque. Se libérant de son joug, il est désormais et malgré la défaite qui suivit ce retour sanguinaire, libre de tout mouvement en Amakna.

Nul ne sait quelle est l'étendue réelle de sa puissance, ou si la Brume lui accorde encore toute sa confiance.
Mais le Royaume sait une chose : cet homme... ou plutôt cette bête tant la folie lui a volé tout ce qui pourrait faire de lui un humain... Cette chose est dangereuse.[/center]

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
 

Fragments d'histoire du Royaume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Entrée du royaume :: HISTOIRE DU ROYAUME ET SES MEMBRES-