Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 L'amour Daksh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:16

Informations

L'histoire qui suit est particulièrement longue... Pour vous aider dans la compréhension de l'univers, vous trouverez un lexique a la fin. Les dialogues seront accompagnés de petits visages, les ''Saynètes'' : elles permettent de donner une image aux lecteurs :

Seules les Saynètes de Kenpai et Iskandar Daksh représentent une émotion, toutes les autres sont uniques.

Les Saynètes de Kenpai possèdent un skin antérieur a celui qu'ils possèdent actuellement (elle date un peu, c'est l'unique élément que j'ai recyclé.) D'ailleurs, bien que l'histoire parle parfois de la jeunesse du personnage, la saynète reste sa tête dans le moment présent. (Adulte en général.)

Enfin, une petite section ''bonus'' en fin de candidature pour vous soulager l'esprit, rire, toussah toussah. Accompagné en plus d'artworks inédits (que j'ai dessinés rien que pour cette candidature.)


Voila voilà ! Vous savez presque tout pour plonger en eaux troubles sans masque ni tubas! Bonne lecture !


La preuve par sept


D'après le journal d'Arcan Daksh ; Le jour d'avant.

Il y a fort longtemps, le monde connaît un essor sans précédent dans son évolution. Sur terre, en mer et dans les airs, des créatures prennent forme, se matérialisent. Pour le bien, pour le mal, qu'importe la vie est ici.

Alors qu'Osamodas insufflait de nouveau la vie sur la terre a l'aide des trois dragon lui appartenant, il offrit un terrain vivant pour les futurs douziens et autres bouftous. Dans un Nord bien lointain, perdu entre brumes opaques et pluies diluviennes se cache un petit continent que nous avons nommé  ''Hautes terres du Nord''.

A l'abri des regards et du tumulte naquit une espèce vivante en cette terre. Les pré-quels de notre peuple. Un peuple fier et droit, les Furry.

Nous n'avons pas souvenir de notre évolution. Notre conscience du monde semble être apparue brutalement alors que nous n'étions que de simples bêtes. Par on ne sait quels maléfices, nous avons su nous dresser sur nos papattes arrière et communiquer avec les autres bêtes que nous chassions encore hier. Peut-être que le Dieu Osamodas y est pour quelque chose.

Bien que je sois le fondateur de la quatrième famille de furry, j'ignore tout de ma naissance, de mon passé. Pourtant il ne semble pas si lointain.
Peut être que vous, mes futurs descendants, vous trouverez le secret de nos origines, derrières les légendes et les non-dits.

Alors que nous prenions conscience du monde qui nous entourait, nous avons construit une civilisation. Pour maintenir un ordre et une cohérence, nous avons mis toute notre foi dans un livre, un petit livre trouvé par hasard. Pourquoi était il là ? Nous l'ignorons. Mais au fond de chacun d'entre nous, dans notre petit cœur bestial, les mots écrits sur les pages de ce livre résonnaient comme une évidence. Les préceptes inscrits dans le livre, que nous avons nommé le code Furry semblaient déjà en chacun de nous.
Mais le code ne donnait pas que des préceptes, il contenait des informations sur la genèse du monde, le Krosmoz, sur les Dieux, Démons et bien d'autres choses encore. Nous ignorons si les écrits de ce livre sont corrects. Cependant, nous avions une petite idée que le Dieu Osamodas y était sans doute pour quelque chose  En tout cas, nous n'avons trouvé aucune preuve. Mais cette hypothèse reste la plus logique.

Le code furry décrivaient sept préceptes. Sept valeurs autour desquelles, nous, les premiers Furry, avons décidé de construire six groupes.
Chaque meneur de groupe avait pour tâche de construire dans son petit coin de terre une famille, une famille qui devait suivre a la lettre l'un de ces préceptes.
J'ai hérité du précepte de l'amour. J'ignore pourquoi mais au fond de moi. J'avais l'intime conviction que mon rôle était celui ci.
A vous mes héritiers, si dans un futur, aussi lointain soit il, notre peuple a survécu et grandi, si ma famille, les Daksh, existent encore, j'espère que dans votre cœur, vous aussi, vous saurez aimer.

D'après le journal d'Arcan Daksh ; Cent-Vingt-Trois furs point comme les autres.

Bien des années ont dû s'écouler depuis que j'ai pris conscience. Nous avons découvert beaucoup de choses sur notre peuple. Cependant le code furry reste un mystère.

De temps en temps. De nouvelles pages s'écrivent dans le code, nous en apprenant plus sur l'évolution des terres lointaine, que nous ne pouvions atteindre. Les préceptes évoluaient, se clarifiaient au fil de l'évolution des clans.

Nul ne put comprendre par quoi et comment le code furry était animé. Il était comme vivant, comme une divinité qui nous protégeait et nous indiquait le chemin a suivre.

Les six familles ont bien grandit et notre peuple aussi. Nous avons découvert que nous possédions une assez grande longévité, de très bonnes capacités physiques. Cependant peu de furry pouvait canaliser la magie.

Seule la famille Goldvell savait pratiquer l'art de la magie. Mais jamais aucun furry ne put maîtriser une magie curative. Ainsi, malgré notre résistance et notre longévité, une maladie était souvent fatal pour un ''Furs''.

Nous avons dressé une échelle sociale, les habitants de nos terre se nommaient désormais les Furs.
Les chefs de clans se sont nommés les ''Meisner'' conformément au code Furry. Chaque furs qui s'illustrait dans l'art d'une famille devenait un ''Master'' et enfin, les autres étaient des ''disciples''.
Certaines espèces de Furry semblaient plus résistantes que d'autres, les capacités d'un furs semblent être indexées sur l'animal qu'il incarne.
J'ai remarqué que beaucoup d'ours voulaient devenir Daksh, j'imagine que les ours sont de bons amoureux. Je n'ai pas encore pu dresser un portrait sociologique de mes confrères. Je suis bien occupé par ma tâche.
J'ai d'ailleurs rencontré une charmante louve, il semble que mon cœur bat pour elle.
Je dois dire que je suis un mauvais Meisner, j’apprends autant de mes disciples qu'eux apprennent de moi. Nous découvrons notre art ensemble, suis-je vraiment fait pour être le Meisner Daksh ?

Les autres Meisner semblent plus à l'aise. Peut être que l'amour est un art plus complexe a maîtriser.
Le code furry nous a appris que la septième famille, la famille de de la ''Maîtrise'' ne devait point voir le jour pour l'heure.
Nous ignorons pourquoi, mais pour le moment, il n'existe que six familles. D'ailleurs quand y pense, lorsque nous avons sélectionné les premiers Meisner, le septième ne fut jamais désigné. Pourtant personne n'avait remarqué ce détail. Un mystère de plus sur notre origine.

Plus le temps passe, plus les doutes se forment dans mon cœur. Le code Furry me semble de plus en plus étranges. Les espèces évoluent et prennent conscience de plus en plus rapidement, notre croissance est fulgurante.
Je me demande ou nous allons, si l'avenir sera si radieux.

D'après le journal d'Arcan Daksh ; Les furs reptiles.

Le temps passe, je me suis uni avec Ixia. Je crois qu'aujourd'hui je comprends mieux mon rôle dans ce monde. L'amour Daksh, il ne s'explique pas, aucun mot ne peut le décrire.

Ma famille gagnait énormément en popularité, le clan Daksh devint rapidement la plus grande famille Furry. Les autres Meisner étaient fier de mon travail. Pour ma part, je restais craintif et intimidé par la situation. Mais Ixia était avec moi. Je l'aime de tout mon être. Je pense avoir compris qu'il était impossible d'être seul Meisner en tant que Daksh.
L'amour, on ne peut le découvrir seul. Aussi j'ai modifié les règles, Ixia partage le titre de Meisner avec moi et chaque disciple Daksh suivra son initiation avec un partenaire.

Je pense qu'ainsi, l'art d'aimer sera plus simple à transmettre. Il ne s'agit pas de trouver son âme-sœur. Les choses sont plus subtiles que ça. Du moins je crois.


D'ailleurs dernièrement nous avons accueilli un disciple étrange, il semblait d'origine animale, tout comme nous. Mais il n'était pas couvert de poils, il était couvert d’écailles.
Nous ignorons d’où il vient. Ou plutôt d’où ils viennent. Il n'est pas le seul, les autres familles reçurent, eux aussi ; La visite de ces étranges créatures.

Sont-ils des Dragons ? Comme dans les légendes ? Ou dans les histoires du code Furry ? Je l'ignore. Mais j'ai donné mon aval. Je suis un Daksh, je me dois de traiter tout être vivant de la même façon, sans distinction.


D'après le journal d'Arcan Daksh ; ...

J'ai repris le journal d'Arcan, suite a son décès et au décès d'Ixia, sa femme. Je suis le Master Daksh, Corvin.
A vous, futurs disciple Daksh, soyez témoins de nos actes, nos joies et nos peines. L'histoire est ici, les mots que je note sur ce journal signeront mon dernier acte en tant que Daksh.


Nous nous étions trompés sur le compte des Furs reptiliens. Ils n'étaient pas de la même espèce que nous et n'avaient que faire de nos traditions. Nous ignorons toujours d’où ils venaient, mais une chose est certaine. Ils étaient ici pour prendre nos terres.

Arcan avait ouvert ces portes a l'un d'entre eux, voyant ce geste de bonté sans conditions, les autres familles ont fait de même. Il ne fut que peu de temps pour que les Reptiliens soient bien installés dans notre hiérarchie.

Le jour fatidique, Arcan était parti dans le lieu tenu secret ou repose le code Furry. Les reptiliens avaient planifié leur coup il y a bien longtemps. Chaque Meisner se fit attaquer par surprise. A l’exception du mien qui était parti. Faniard, le reptilien Daksh attaqua Ixia, la femme d'Arcan. Il savait qu'en tuant Ixia, il tuerait aussi son époux.
Et il avait raison, Ixia ne put se défendre contre l'assaut du reptilien, elle périt, sous le poids de sa lame, les Daksh n'ont jamais été formé pour se battre.

J'ai découvert le corps sans vie d'Ixia, baignant dans une marre de sang opaque. Son poil bleu acier était teinté ainsi d'une robe rouge. Cette vision était horrible. J'ignore combien de temps je suis rester, la, tétanisé. Sans un mot, le souffle coupé. Mes pupilles bougeaient seuls, dans le vide. Ma vue était trouble.

Un bruit retentissant m'alerta et me sortit de mon inconscience. J'ai couru dehors, aussi vite que j'ai pu.
Dans le ciel gris, des reptiliens, sur des machines volantes. Ils arrivaient par centaines, armés jusqu'aux crocs. Le feu ravageait déjà nos terre, les bruits d'explosion et de combat faisaient la loi dans un brouhaha démoniaque. Perdu au milieu de ce chaos, je n'arrivais plus à penser.

Il n'y avait que la mort autour de moi. C'était une attaque surprise, une attaque éclair d'un peuple a qui nous avions ouvert nos bras. J'avançais, au milieu du tumulte, une démarche vide et sans âme. Des larmes coulaient de mes yeux, sans aucun contrôle. Je voyais les corps de mes camarades, de mes disciples, gisant sur le sol.
Je suis tombé sur les genoux devant mon partenaire, un autre Master avec qui je fessait équipe, nous nous entendions très bien. Mes pattes ont touché le sol, devant son corps, impossible de parler, impossible de bouger. Ma vue troublée par les flots de larmes qui emplissaient mes yeux, mes oreilles étaient quant a elles troublées par les combats qui faisaient rage.
J'ai été levé de force par un Furs, c'était le Meisner Razul.

: « Hé l'amoureux, bat toi, bat toi pour ton putain d'enfoiré d'amour ! »

Sur ces mots, impulsifs et violents, il me balança une épée. Je l'ai prise entre mes pattes, fébrilement.
Il retourna au combat, sans se retourner vers moi.
D'un revers du bras, j'ai effacé les larmes de mes yeux.

J'ai regardé une dernière fois le visage de mon ami et j'ai couru, j'ai couru au cœur de la bataille, tuant, hurlant de ton mon saul, de toute mon âme.
Combien de jours, combien de nuits se sont écoulés ? Combien de pluies, combien de neiges sont tombées pendant cet instant, cet instant infect, dégoûtant et comme figé dans le temps.

Combien de reptiliens sont tombé sous mes coups ? Combien de combattant périrent sous les assauts d'Arcan quand il découvrit le corps d'Ixia et la désolation sur nos terres.



Bien plus tard, après cette guerre et notre misérable victoire, une fois que nos terres aussi calcinées que nos cœur ont commencé à comprendre l'étendue de leurs plaies et à compter leurs morts, j'ai découvert le corps d'Arcan, pourrissant sur le sol, a demi couvert par la neige qui était tombée la nuit précédente. Faniard, le reptilien Daksh était lui aussi, mort, en face du corps d'Arcan. J'imagine qu'Arcan avait eu sa vengeance puis avait décidé de mettre fin a ses jours, dans un corps perdu contre l’ennemi.

Il n'y eut point de grande cérémonie funéraire pour les morts, ni même pour les Meisner et Master. Personne n'en avait le temps, sur cette terre de glace et de feu, les survivants ne pouvaient que reconstruire les petites choses qui avaient encore un souffle de vie.

J'ai récupéré le corps de mon Meisner ainsi que celui de sa femme. De cette façon je pensais que leur amour transcenderait la mort. En leur offrant des funérailles correctes. Tout du moins plus correctes que de pourrir sous un tas de cendres et de neige.

Je l’espérais. Il fallait que je me rachète pour toute les vies que j'ai volées, pour tous les principes Daksh que j'ai foulés.

Vous vous direz sans doute en lisant mes lignes, que j'ai agi de façon normale, que j'ai sauvé mon peuple... Du moins autant que je pouvais. Cependant vous avez tort, j'ai tué, j'ai fait perdre foi et amour a des dizaines de vies. Bien qu'elles étaient celles de mes ennems, en tant que Daksh, je ne peux me le pardonner.

Mais surtout, je ne peux me regarder dans les reflets de neiges fondues qui jonchent le sol dehors, je ne peux plus voir mon visage, le visage d'un ours qui n'a pas pu protéger son Meisner, son partenaire, son peuple.
Ici se termine mon histoire, ici je signe ma révérence éternelle. A vous qui lisez ces lignes, n'oubliez pas notre histoire, n'oubliez pas nos origines.

Signé : Corvin Daksh
Aujourd'hui encore, on peut voir les taches de sang de Corvin Daksh sur les pages de ce journal, comme une poésie funeste de son histoire, comme un requiem pour son peuple.


Fragments résiduels


L'histoire du peuple furry ne prit aucunement fin après cette guerre contre les Reptiliens : si les Furs avaient essuyé de lourdes pertes, ils ont su se redresser, toujours plus fiers et forts sur leur pattes arrières. Poing vers l'avant, poils peignés virilement, le peuple Furry n'était qu'a l'aube de son glorieux avenir.

Le clan des Daksh eut bien plus de mal à retrouver un sens a son existence. La mort de Ixia, Arcan et beaucoup de Master et disciple Daksh fut rude pour la famille.
Mais rien ne se perd jamais vraiment, les fragments de l'histoire le prouvent, plus d'une fois la vie fut éteinte et retrouva pourtant le chemin de la lumière. Si les ténèbres et la lumière sont deux face d'une même pièce, alors aucun doute qu'une terre de ténèbres illusoires cache en sont cœur une onde de lumière chatoyante.

Le code furry désigna un nouveau Meisner pour le clan, Tector Daksh, un Panda, doux et bienveillant qui vit le jour bien des lunes après la grande guerre qui ravagea les hautes terres du nord.

Tector Daksh laissa dans l'histoire une marque indéniable. Sa patience et sa bonté n'avaient pour égales que sa force et sa ténacité. Pour ne pas reproduire les erreurs du passé, Tector ajouta bien des cordes a son arc, les Daksh n'étaient plus les amoureux naïfs, chaque disciple devait devenir un puissant combattant, capable d'égaler la famille des Razul, les maître d'armes du peuple Furry.

Le récit de Corvin et Arcan Daksh ne fut pas vain. Pouvons nous en déduire qu'il s'agissait de leur destin ? D'une fatalité ? Il n'y a qu'un poils que nous n'oserions tirer.


Depuis son action les traditions Daksh n'eurent aucun autre changement. Chaque Daksh s’illustrait pour sa capacité a protéger tout en aimant.


Tector est aussi connu pour avoir adopté un enfant bâtard, né d'une furs et d'un reptilien. L'histoire ne nous indique pas comment cette union fut possible pendant la guerre. Mais cet enfant, renié de tous fut adopté et aimé par Tector.

Dans un premier temps nommé Loki Daksh, le code Furry lui a attribué le titre de septième Meisner, la famille Kokuhane, clan de la Maîtrise voyait enfin le jour, concluant définitivement le tableau légendaire des sept familles.

Loki Kokuhane était et reste encore aujourd'hui le seul et unique représentant du clan de la maîtrise, jamais aucun furs ne sut réussir son épreuve de recrutement.
Quand Tector arriva à la fin de son existence, Loki s'éloigna de son peuple, n'apparaissant que très rarement, pour des cas très importants ou pour juger un nouveau Meisner.
Il semblait immortel. A chaque génération de Furs, Loki était présent. A l'image d'une ombre il s'occupait tel un roi fantôme de son peuple.

Aujourd'hui encore, l'ombre de Loki règne sans partage sur le monde Furry. Mais c'est sans crainte que les six autres clans le respecte profondément. Loki n'usa jamais de sa force, qui est d'ailleurs totalement inconnu a se jour. ''L'enfant du miracles aux sages paroles, celui qui maîtrise'' Autant de titre qui était donné a ce personnage emblématique.
D'après les légende, il est encore possible de prétendre au titre de disciple Kokuhane. Il faut pour cela partir dans le plus hauts monts des terre du nord, prouvez votre force et Loki descendra des cieux, de ces ailes reptiliennes pour voir votre maîtrise via son épreuve.

Mais personne ne sut la faire avec brio. Aussi dans un soucis d'ennui, Loki créa six épreuves, une par famille.

Tout disciple peut tenter l'épreuve de sa famille, cette épreuve aurait, d'après les écrits, la capacité de révéler le pouvoir caché d'un furs. L'histoire fut parsemée de Furry aux pouvoir extraordinaire débloqué par l'une des épreuves de Loki,

Beaucoup de Master et Meisner put passer cette épreuve. Bien que Loki n'assiste que très rarement a ces dernières, la légende dit que ce dernier voit et juge les candidats sans même venir les regarder.

Étrangement le dragon-furry – comme il était parfois nommé - vint toujours regarder les disciples de Daksh pendant l'épreuve du cœur, certains historiens Furs affirment qu'il s'agit d'une dévotion de Loki envers la famille qui lui a jadis donné un foyer.

Mais personne ne sut jamais grand chose sur l'existence de Loki Kokuhane ni sur les objectifs qui anime le septième Roi.

Indépendamment des actions croisées de Loki Kokuhane, Tector Daksh et des autres Meisner de clans, le peuple furry avança dans le monde et compris des brides de son histoire.

Les archéologues, cartographes, explorateurs, archivistes Furs partaient a tour de rôle découvrir le monde par delà la terre connues.

Ainsi ils ont pu découvrir Amakna, découvrir aussi que les archives dudit continents étaient en parfaite symbiose avec les écrits du code Furry. Comment le code génère-t-il le savoir qui transcendait les distances, sans même un écrivain et une plume ? Personne à ce jour ne le sait.

Les archéologues ont découvert l'origine du peuple Reptilien, celui de la grande guerre. Qui semble s'être éteint après cette dernière.
Si les reptiliens existent encore, on ignore où ils sont, les clans Ioséphus, Caelius et Razul s'accordent a dire qu'ils reviendront un jour et qu'il faudra de nouveau faire couler le sang pour défendre les terres furry.
Certains scientifique avant-gardistes ont émis l'hypothèse que le peuple Reptilien avait régressé dans son évolution et se comporterait aujourd'hui comme de vulgaires créatures dans certaine zones d'Amakna. Il n'eut jamais aucune confirmation de ces propos. Mais il est indéniable que des gènes reptiliens coulent dans le sang de certaines créatures d'Amakna.

Du moins, c'est ce que rapporte les Furs qui ont croisé lesdites créature. Comme une haine fétide et indélébile inscrite dans les gènes des deux espèces.

C'est sur un archipel, à l'ouest des Hautes terres du Nord, que les archéologues firent leurs plus grandes découvertes grâce a des vestiges de Reptiliens. Leur peuple semblait très avancé et leur technologie pourrait, d'après les historiens, égaler celle du peuple des Mers que nous connaissons aujourd'hui.

On peut dire que les théories du complots entre la guerre des Furs contre les reptiliens sont légions, pourquoi un peuple qui, d'après les vestiges semblaient si puissant ait pu perdre – en ayant l'avantage – contre le peuple Furry ? Beaucoup de questions, peu de réponse. Comme dans toute les histoires après tout.

Ils découvrirent aussi le peuple des Douze et furent surpris de voir des animaux, qui, comme eux, se dressaient sur leur pattes arrières.
Au nom de leur dévotion envers un Dieu, les âmes des Douze pouvaient incarner un corps très similaire a celui d'un furry. La ressemble s’arrête ici, les ''Furry douzien'' n'ont absolument pas connaissance de leur homologues des terres du Nord et ne partagent aucunement leurs visions, traditions ect.... Les Furs-douzien sont considéré par les clans comme des Halfurs, des demi-Furry.

D'après les historiens, certains Furs seraient partis suivre les doctrines des Douze. Sans relever leurs origines, qui finirent par se perdre ou se transformer en légendes a travers les générations.
Ils eurent des unions, des descendants avec les peuples des Douze. Les enfants nés de ces unions étaient considérés comme des bâtards et comme un blasphème pour le code Furry. Mais jamais le peuple Furry n'a renié les ''Halfurs'', en souvenir de l'histoire de Tector Daksh et Loki Kokuhane, le peuple furry était fier d'offrir une place a ces enfants, qui trouvaient parfois les hautes terre du Nord en cherchant dans leur origines.
Car chaque Furs, qu'ils soit ou non un ''pur sang'' possède en son cœur, le chemin qui mène a son origine.

Ce mélange ethnique donna au peuple Furry un paysage bien plus vivant et varié, si les sept, ou plutôt les six famille furry étaient encore en activité, les hautes terre du nord accueillaient régulièrement des familles indépendantes, en exil depuis la terre des Douze.

Le secret du peuple furry et surtout la localisation des hautes terres du nord resta et reste encore aujourd'hui un secret bien gardé. Les six clans veillent au grain les potentiels exilés qui pourraient divulguer ces informations.
Car si les grandes familles possèdent bien un défaut, c'est qu'elless n'ont aucune confiance envers les autres espèces, en particulier les Douzien. Fausse idée ou réel danger ? L'histoire future nous en dira sans doute plus.

Bien des années plus tard, alors que l'histoire reste encore floue, la page des souvenirs doit se tourner. Une nouvelle page doit s'écrire, se vivre.
Dans cette nouvelle génération de Furs, ou le peuple fut finalement divisé avec le temps, entre les Halfurs, Les familles ancestrales et le code Furry. Un ours polaire ouvrit les yeux pour la toute première fois, unique enfant des actuels Meisner Erika et Aaron Daksh et sous le prénom de Kenpai Daksh, cet enfant dont les yeux vide reflétait le pire des avenirs, marquera bientôt le monde de sa patte.



L'ours de glace

Aussi loin que peuvent remonter mes souvenirs avant que je ne croise son pelage de feu, je ne su jamais éprouver le moindre sentiments.
Je suis né dans une famille, on peut le dire, pleine d'amour. Unique enfant d'une grande famille de Furry, les Daksh on ne peut pas dire que mon enfance fut malheureuse.

Beaucoup auraient envié ma place : j'étais choyé. Je ne manquai de rien. Cependant je n'ai jamais su profiter de tout cela.
Je suis né avec un handicap. Certains êtres naissent sans papattes, ceci ne dois pas être bien pratique. Pour ma part je suis né, dénué d'émotions.
Comprenez par la que je n'ai pas su comprendre l'immense chance et l'incroyable bonheur que j'avais. Simplement parce que j'étais incapable d’émettre un sentiment ou même d'en recevoir un.

Au vu de mon destin théorique, celui de puissant Master Daksh, peut être même Meisner, cette tare était assez ironique.

J'ai donc dû vivre avec, comprenant l'émotion comme un artifice. De la même manière qu'un homme sans papatte  apprendrait a vivre avec un crochet. J'ai appris a vivre sans amour avec des sentiments en bois.
Bien que ma famille soit une spécialiste de l'amour, il n'existe pas de remède pour les êtres comme moi. Ce n'est pas comme ci j'avais perdu la vue. Je suis né sans cette capacité propre a l'être vivant. Impossible de retrouver une chose que je n'ai jamais connu.

Le plus ''triste'' sans doute dans cette histoire, c'est que j'étais incapable d'être malheureux de mon sort. Même les mauvais sentiments m'étaient inaccessibles.

Une coquille vide, des yeux sans lumières. Un être sans âme, sans saveur. Mais le cerveau reste un outil formidable. Avec de l’entraînement théorique il est parfaitement possible de simuler des réponses émotionnels logique envers des événements ou des gens. Ceci dans le but d'être un peu moins monstrueux. Ou peut être simplement par ''honte''... Bien que je ne pouvais comprendre le sentiment de ''honte''.

J'ai passé la majeure partie de mon enfance dans l’académie Daksh, suivant avec toute l'assiduité du monde l'histoire et la doctrine de ma famille.
Le reste du temps, je jouais avec Cliffe, Alfredus et Caelius. Tout trois étaient, comme moi, des enfants de grands clans Furry.
Cliffe était mon meilleur ami, on passait beaucoup de temps a rire et jouer ensemble. Il possède une spontanéité formidable et je n'avais pas pu lui cacher mon état, mais ceci ne l'avait jamais dérangé. Caelius était le plus jeune d'entre nous, mais il était tellement... timide et mignon. Cliffe passait beaucoup de temps a le charrier, c'était l'intello du groupe en gros.
Enfin Razul était mon rival. Lui et moi avions le même âge. Si j'aspirais à une vie simple et drôle comme celle de Cliffe, Razul lui, il était très sérieux. Ceci explique sans doute pourquoi il est aujourd'hui Meisner alors que moi, je ne suis que Master.
Bah, Caelius et Cliffes sont aussi Meisner, remarquez. Mes parents ne veulent pas prendre une retraite méritée, c'tout.

J'aimais bien mon environnement et je l'aime encore aujourd'hui. Les hautes terres du Nord, c'est un lieu paisible aux plaines verdoyantes, aux monts de neiges éternelles. Cette terre respire le calme et la paix. Sans doute parce que nous autres furry, vivons loin du reste du monde.
Nous formons un peuple d'êtres tous plus formidables les uns que les autres. Mes frères d'armes, mes amis.

J'ai songé plus d'une fois a partir du clan Daksh, pour devenir un Razul ou un Iosephus. Mes capacités au combat étaient assez bonnes pour rejoindre le clan Razul au moins en tant que disciple. Ma maîtrise magique était bien trop faible pour espérer passer le recrutement des Godlvell par contre.
Quant à mon instinct, eh bien, côtoyant Cliffe et partageant beaucoup de son état d'esprit, j'imagine que j'aurasi pu faire un très bon Iosephus.
Mais j'ai renoncé. Tant de temps a apprendre des sentiments artificiels pour ne même pas devenir Master Daksh ? Le temps est précieux.

Chez nous, les Furry, le développement est rapide : nous n'avons pas cette période que vous autres, Douziens, appelez : "adolescence''
Aussi, quand j'eus douze ans, je fus officiellement un adulte. D'une certaine manière j'ai eu cette ''crise d'ado''. Le temps était long et me jouer des gens, mentir perpétuellement, inventant moult facéties pour être ''normal'', c'était épuisant...

Les Daksh ne m'apportaient rien. J'étais pourtant devenu un Master. Mais je l'étais devenu uniquement grâce à mes capacités de simulations. Mes parents finirent même par croire que je pouvais aimer : seule Tenshi Daksh savait qu'il n'en était rien. Elle avait gardé le secret pour elle. Mais je l'ai payé plus d'une fois... C'est une personne vraiment sévère et dans son cerveau, même aujourd'hui, je suis encore le gosse turbulent qu'elle a connu.

Parce que oui, j'avais fini par devenir turbulent. Je voulais connaître de vrais sentiments, aussi j'épluchais toutes les histoires du monde pour comprendre d'autre visions, d'autre peuples. J'appris ainisi que chez vous les Douziens, l'amour peut venir par un rapport physique. Alors j'ai essayé ! Naturellement, toute piste était bonne a prendre.
Bien que cet acte était répréhensible pour un Daksh, je me suis adonné a bien des ''plaisirs'' sans amour, sans sentiments. (Sans chemise, sans pantalon aussi.)
Mes confrères me classaient en tant qu'hérétique, de la ''nouvelle génération'' : celle des Furs qui n'en n'avaient plus rien à foutre de nos traditions.
Moi, je voulais juste être normal. Cependant il est vrai, j'ai charmé bien des cœurs et j'en ai brisé tout autant. Pendant des années j'ai joué a ce petit ménage et depuis cette époque, je traîne encore le titre ''D'ours polaire au cœur de glace'' et la mauvaise réputation qui va avec pour les traditionalistes Furry.

J'ai tenté tout ce qu'au monde il était possible de tenter. Au final j'ai perdu de vue mon objectif, je sortais de chez moi pour boire et prendre du pseudo-plaisir physique. Au fond de moi j'avais toujours espoir d'une réponse émotionnel, mais tout ceci devenait si mécanique...
Tenshi était toujours derrière moi, pour rattraper mes conneries et me donner une bonne correction. Elle dû bien souvent me ramener chez moi, alors que j'étais esseulé. Bah, elle était comme une seconde mère, en vérité.
Et puis c'était cool de sa part : de tout son possible, elle couvrait mes écarts. Bien que les rumeurs aillent vite. Mes parents fermaient les yeux. Du déni j'imagine.

J'ai quand même abandonné. Au bout d'un certain temps... Je suis rentré chez les Daksh et j'y suis resté. C'est en naviguant sans conviction dans l’académie Daksh que j'ai rencontré l'homme qui aura changé ma vie. Il courait dans les couloirs et il m'a foncé dedans. Totalement assommé le bougre perdit connaissance.

C'est ainsi que j'ai rencontré pour la première fois Iskandar le lion rouge.


Lion Rouge


Une expression dit ''Loin des yeux, loin du cœur''. Pour comprendre cette expression il faudrait voir avec son cœur. Et ça, je ne savais pas le faire.
Je suis né ''Halfurs'', c'est à dire que j'étais le fruit d'une union ''interdite'' entre mon père, un Lion et ma mère, une Fecatte. J'étais donc ce que nomme le peuple furry un ''Bâtard''. Bah je suis pas tellement ennuyé par ça. J'accorde que mon état physique n'était pas le plus agréable, plus petit, chétif et faible que les autres enfants Furry. Mais bon.

Ha oui, parce que, malgré le fait que j'étais un Halfurs et mon père, un hérétique, nous vivions tout de même sur les Hautes terre du Nord depuis la mort de ma mère.  Je parlais de mes soucis de cœur. Oui donc, en fait je ne savais pas très très gérer les sentiments. Je ne crois pas que j'en étais dépourvu, je ne savais simplement pas comment les utiliser. Du coup j'avais toujours mis un peu de distance entre les autres et moi.
Il était inutile de compter sur mon père pour m'aider. Notre relation a toujours été froide -  non pas qu'il soit méchant ou qu'il ne m'apprécie pas, juste... Il suffit qu'on se regarde sans dire un mot et voilà, on a communiqué pour une semaine, au moins.

C'est vrai que certains furry n'aiment pas bien les Halfurs. Surtout dans les pur-sangs. Mais je m'en fichais, je voulais apprendre des choses, découvrir le monde et de toute mon innocence j'ai ainsi commencé mon pèlerinage vers l'académie Daksh. Bon... D'accord c'était pas un pèlerinage, c'était très proche de chez moi. Mais peu importe la distance que j'ai parcourue physiquement. Celle qui compte, c'est la distance que j'ai parcourue au plus profond de moi-même. Vous n'imaginez pas tout ce qu'il faut savoir faire pour devenir un disciple Daksh ! L'examen d'entrée est vraiment rude. Vraiment vraiment.
J'ai donc dû quitter le domaine familial. Enfin... La petite chaumière. En partant, j'ai regardé mon père et à son regard froid, je savais qu'il désapprouvait mon choix. Il s'inquiétait pour moi, j'en suis sûr. J'étais son unique famille après tout. Mais qu'importe ! Il faut savoir prendre les choses en papatte, parfois. Et je ne regrette pas mon choix : aujourd'hui, tout a changé. Oui, tout a changé depuis le jour où, chez les Daksh, je me suis assommé contre lui.

Ma rencontre avec Kenpai fut assez particulière. Une fois chez les Daksh, je cherchais, en courant, La salle des inscriptions. Il faut dire que je n'étais pas aidé, on dit ''académie Daksh'', mais c'est une petite ville en fait...
J'avais remarqué que j'avais du retard, alors j'avais couru, couru comme un tigre ! Et puis, plus propre a ma nature, je m'étais planté. Alors, je fonçai dans ce qui semblait être un mur en acier. En vérité, c'était un furry, grand comme une maison, solide comme une montagne, poilu comme... Un furry ? Il était blanc comme la neige (enfin gris, il salit vite.)
Mais bon, pour le coup, tel l'histoire du Bear au bois dormants, je m'étais évanoui, la force du choc sans doute.

(Info Moryarti : Et oui, ceci est élémentaire, si un objet A fonce contre un objet B a une vitesse supérieur de la force de déplacement de ce dernier et si l'objet B possède une force de stabilisation elle-même supérieure a la vitesse de l’objet A (A=V – B/x2)+(ABCDE) = K=Isk² alors ceci est PARFAITEMENT probable.)

: Tout ceci est une belle et longue histoire que nous allons vous raconter, l'histoire d'un amour impossible mais torride, d'un œuf mais pas a la coq et d'une louve, mais aussi d'un détective d'une prêtresse cartographe et plein de petites filles super mignonnes et dangereuses. (et beaucoup beaucoup de poils avec une touche de cuir.)


Qui se ressemble s'assemble.


Après ce ''tragique'' (mais si, mais si) accident, Kenpai décida de prendre Isk, qui était donc, inconscient sur le sol. Il le transporta à l'infirmerie et demanda à Tenshi de venir s'occuper de lui.


: Brmpf...

: On peut pas dire que t’aies la tête dur toi !

: Eh... Vous êtes qui ? Grand, poilus, blanc (gris, cesse d'enjoliver les faits) musclé... Oh ! Le mur ! T'es le mur qui m'a assommé ! Mais ça va pas oui d’assommer les gens comme ça ?! On a pas idée d'être si grand...

Une jeune louve, d'une beauté subtile arriva dans la pièce.

: Uhuhuh, mais que vois-je l'un utilise le sexe, l'autre l'humour. Entre toi et moi l'idiot polaire, je préfère sa manière de faire. * se gausse hautainement *

: Mais ! Tellement pas !

: Tellement que si !

: Nan !

: Mais si, mais si, regarde il a les même yeux que toi, cesse de nier les faits, il est comme toi.

: …

Sous les yeux perplexes d' Iskandar, le débat continua un certain moment, il préféra se taire. C'était sans compter sur Tenshi Daksh, qui n'allait pas laisser le petit lion s'en tirer.

: Boooon. Et toi mon mignon ? T'es qui ? J'crois pas qu'on invite les gosses par ici.

: Héé. Je suis pas un gosse... J'ai du poils au torse !

: * semble réfléchir * Je vois ; Halfurs j'imagine.

: … - Le pauvre...

: Mais c'est rien ! Dites-moi, je suis où ?

: Bah, t'es dans l'infirmerie. Chez les Daksh, et je suis le Master Tenshi Daksh. * caresse le haut de la tête du petit lion * T'es drôlement choupi... Oh et, le gros idiot derrière, avec l'air débile. C'est Kenpai Daksh.

: Hm... Désolé de vous avoir foncé dedans alors...

: Hein, non c'est rien va ! Bon c'est pas le tout mais j'ai des choses a faire.

: Tu vas pas y retourner, Kenpai... Tu es vraiment sérieux là ?

: …

: C'est quoi ton problème ? De voir que t'es pas le seul ? T'arrives pas à supporter son regard aussi vide que le tien ? Ça te fait tellement chier de voir, en face, qu'il y en a d'autres des comme toi ?! Et bah regarde le ! * attrape le visage de Lion et le place devant Kenpai *

: Etoo... Vous êtes vraiment des Daksh.... Ou ai-je encore été mettre mon museau, vraiment...

: Et tu veux quoi, au juste Tenshtensh ? Je vois très bien les choses, je m'en fiche simplement.

: Oh ? Tu crois ça ? Et bien tu vas devoir changer d'avis, je te présente ton nouveau coéquipier. Iskandar Asold Daksh. Tu le prends avec toi, tu es rétrogradé au rang de Disciple et vous vivrez ensemble.

Sur ces mots, la louve quitta la pièce, l'air satisfaite de son action.

: Eh... Monsieur... Kenpai c'est ça ?

: Hein ? Oulah oulah p'tite tête, ça va pas le faire là. Nomme moi Kenp, semblerait qu'on soit contraints de vivre ensemble de toute façon alors bon...

: Comment ça ?

: T'es ici pour être un Daksh non ? Tu devrais savoir qu'un disciple Daksh fait équipe avec un autre disciple. Bah, je suis ton partenaire.

: D-d'accord...

: Quoi ? Ca te plaît pas p'tite tête ?

: Heyy ! T'es bien agressif, et nomme moi Isk, s'il te plaît. Juste que, je te fonce dedans. Tout ça va tellement vite. Je n'ai même pas passé le concours... Et puis tu m'fais peur d'abord ! T'es tout gros lààà. * s'agite de façon comique *

: Hahahahahahaha ! J't'aime bien toi ! L'espace d'une seconde, j'ai cru rire de bon cœur, merci.

: …

: Bon et bien, si le ''grand' Lion veut me faire l'honneur. * s'incline tel un gentlefurs puis tend son bras *

Iskandar prit le bras de Kenpai, l'air amusé. Les deux furry observaient leur comportement mécanique, ce comportement qu'ils avaient, d'une manière bien différente, développé pour contrer l'handicap qui était, désormais l'unique point commun reliant l'ours de glace et le lion rouge.

: Au fait... Que vouliez vou... eh... veux-tu faire tantôt ?

: Hahahaha ! Je devrais peut être le faire avec toi ! Tu comprendrais !

: Cha-Chaa... ira, merci. Je sens que, pour le salut de mon poils, je dois refuser.

Voici donc l'étrange début d'une histoire qui bouleverserait le peuple Furry, une histoire entre deux être qui ne pouvaient vivre. Deux être qui ne pouvaient aimer. Le feu, la glace. Des éléments qui s'opposent mais qui, par le miracle de la nature, permettent de former de nouvelles terres fertile.
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:17


Le lien du sang


: Cela va faire quelque mois déjà que je vis avec Kenpai et que j’apprends de la doctrine Daksh, je n'ai toujours pas réussi a éprouver des sentiments correctement mais je partage cette tare avec Kenp et j'ai l'impression que notre relation en ressort plus naturelle. Ou peut être plus mécaniquement naturelle.
Au début, j'avais beaucoup de mal a supporter le comportement de Kenp, il est assez... Exubérant, dirons nous. Sans faire dans le détail c'est un pervers vulgaire abrutis bordélique sale et il est trop bien physiquement, ça me frustre.

: En fait au fond j'aurais bien aimé être comme ça, il cache son soucis en frappant fort, je le cache en rigolant. Tenshi avait raison, on a des approches différentes, mais contrairement a elle, je préfère celle de Kenp.

: En vérité, je crois qu'on apprend l'un de l'autre, je me sens plus vivant avec lui et je le trouve de plus en plus calme. J'ai même l'impression qu'il reprend goût a la doctrine Daksh.
Kenpai reste mystérieux sur son passé, je crois qu'il déteste autant son rang que je déteste le mien...

: J'ai pu rencontrer ses amis, ils sont assez sympas ; Caelius est tellement timide, il me ressemble un peu. Et Afredus ressemble a mon père, il est si... Froid et fort, mais il m'inspire, beaucoup. Il est tellement appliqué.
Cliffe par contre est vraiment flippant, je crois qu'il me veut des choses pas très nettes... Je crois comprendre que Kenpai est du même gabarit que lui... Ils sont... Naturels dirons nous.

Kenp partage beaucoup, presque tout avec moi. Du coup, les gens commencent a jaser : si Afredus, Caelius et Razul m'acceptent très bien, certains Furs semblent voir d'un moyen poil qu'un Halfurs traîne avec un fil de Meisner.
Et il en rigole le gros ours idiot, il trouve ça amusant qu'on commence a se demander si lui et moi, on n'est que partenaires. On m'a même pris pour son petit frère a un moment... Foutue carrure d'enfant...
''C'est le début de l'amour ça mon p'tit Iskounours ! Tu vois, faut qu'on aille plus loin pour que ça papote encore plus !'' Dit il. J'ignore si il est sérieux ou non... Je préfère ne pas le savoir.

: Je commence a prendre beaucoup de goût a ma nouvelle vie. Lorsqu'on oublie le bordel de notre chambre d'étudiants, même cette dernière est très agréable. Oh, inutile de faire du rangement. Kenp est une tornade, impossible d'avoir un sol sans boites de pizza ou caleçons sales. Mais j'aime bien les pizza. Un peu moins les caleçons sales.



: Whoo, Tenshi m'avait fait un sale coup. Mais encore une fois avec elle, son sadisme se transforme en talent. Iskounours est en définitive terriblement adorable et attachant... Et même, si j'avais des sentiments, j'aurais sans doute pu dire que j'ai eu le coup de Daksh pour lui. Vous ne pouvez pas imaginer : tout chez lui est mignon, on dirait un enfant qui découvre le monde. Il rage pour un rien.

: Et il est timide comme Caelius en plus. Mais pire, pire, sous toute cette apparence, il est vraiment mature, il en a bavé, forcement... Mais bon, c'est le lion idéal non ?
J'ai commencé rapidement a me jouer de la situation, comme il est choupitoutpleinacraquer, je m'amuse souvent a le draguer, le prendre dans mes bras. Il gueule et ça m'encourage encore plus a le faire. Woh, suis-je vraiment entrain de tomber amoureux ? Sérieux ? Comme les Furs normaux et tout ? J'y crois pas. Nan vraiment. Sinon je vais être redevable envers TenshTensh, ça me casserait bien le sous-poils ça...

J'aime beaucoup la vision du monde de Isk, il est positif, marrant. Tellement plus sociable que moi. Je crois qu'il a morflé, encore plus que moi dans sa putain de vie. Et j'aurais aimé être la avant, pour le protéger. Sérieusement, être un Halfurs de nos jours et en plus, avoir la même maladie que moi. Le destin est quand même une belle ordure.
Mais il reste ici, grand sourire. C'est une façade, sûr. Mais j'admire quand même, je peux pas en faire autant avec moins de problème, il est vraiment opé ce petit lion au poils de feu. Iskou il prend sur lui, il prend les coups et il sourit. Moi je frappe, je frappe le destin et j'y arrive pas alors j'abandonne. J'ai beaucoup a apprendre de lui, mais a tout garder ainsi, si il craque, les choses risquent de devenir bien mauvaises.

Mes potes l'aiment beaucoup d'ailleurs, je crois même que Cliffe a des vues sur lui... Qu'il tente ! Il va être bien reçu. Iskou m'appartient, c'est mon partenaire, personne y touche.
Je me complais dans le rôle de ''protecteur''. Une bonne motivation à vivre sous la doctrine de Daksh, c'est pas parce que je peux pas aimer que je ne peux pas protéger après tout. Pas d'émotions mais des bons gros muscles.

Les jours passent et deviennent une petite routine vraiment agréable. Je prend beaucoup de plaisir dans des faits simple, pour beaucoup, partager un repas avec quelqu'un, faire une balade, ou simplement des courses. C'est assez basique. Mais pour moi, qui n'avais jamais pu le faire avec quelqu'un qui me comprends, ces moments sont exceptionnels et je les apprécie. En définitive, je crois même que... J'aime ces moments.

J'en arrive a me perdre. Tout ceci est il réellement mécanique ? Ou suis-je vraiment en train de devenir un vrais petit Furry ? Bah. Nan nan. Pas possible je refuse que TenshTensh gagne.


________
Connaissez vous cette légende ? Une légende sanguinaire. Entre un Halfurs et un Pure-sang ;
La légende dit que le sang d'un véritable Furry est bien plus puissant que celui d'un Halfurs. Lorsqu'on mélangerait ce dernier avec le sang d'un Halfurs, le pur consommerait l'impur.

Si l'on en croit cette légende, il serait possible, avec du sang-pur, de transformer un Halfurs en véritable Furry. Mais comme toutes les bonnes légendes de potions et autre philtres magiques, il y a un prix. Un prix lourd, celui de la vie potentielle des deux sangs.

________

: C'était un nouveau jour de routine pour Kenp et moi, un nouveau jour agréable qui se déguste. L'existence semble tellement calme quand on peut la partager avec quelqu'un qui vous comprend.
Fin des cours, il fallait répondre a un besoin qui était sans doute le plus prosaïque de notre quotidien, la nourriture. Kenp bouffe, bouffe... Et bouffe encore. Au vu de nos réserves, de nouvelles courses s'imposaient.
Non loin de l'académie Daksh, il y a un petit village, du nom de Bach. C'est ici que nous retrouvions Caelius et les autres amis de Kenp ; En outre aujourd'hui, le petit village s'animait pour un marché. Le moment parfait pour ''Faire le plein ! Hahaha !'' comme dirait Kenp.
Ce n'était pas la première fois que j'allais être confronté à ma condition de Halfurs, mais la première fois que je sentis, au plus profond de mon cœur, une souffrance réelle vis a vis de cela.

: Après un long (mais Ô combien amusant !) tour du marché, nous rentrâmes a pied, les papattes chargées de vivres. Avec Kenp, nous avions pris l'habitude de marcher longtemps et de parler. De tout et de rien, mais surtout de rien.
En chemin, nous avons croisé un groupe de Furs - des femelles, tirées a quatre poils. Ces ''Furry de la haute'', une sorte de groupe idéologique apparut avec la prolifération des Halfurs.
Naturellement, ils détestent les Halfurs et poussent a l’extrême le code Furry pour exclure les différences. Les différences gênantes. Les différences comme moi.
Kenpai me chuchota de passer sans les regarder, et d'ignorer. Ce que je fis, c'était la meilleure solution d'éviter des ennuis.
Mais manque de chance, les bougres nous ont agressé, verbalement : ce n'était pas la genre à se battre. Et sincèrement, j'aurais préféré me battre.


Furs hautaines : Oh ? Mais voilà donc le bâtard qui pollue l'esprit de Kenpai Daksh, le fil d'un Meisner ; n'as-tu donc aucune gène, déchet ? Tu devrais retourner dans ton bouik-bouik a Amakna.

: Fermez la.

Furs hautaines : Et bèh, il t'endoctrine bien le Halfurs, il te fait quoi ? Des petits services le soir ? C'est bien ton genre à ce qu'il paraît, il doit être doué dis donc.

: Ca suffit ! Isk, on s'en va. Inutile de perdre du temps avec des gens comme ça ! … Isk ?


: C'est rien... Kenp, vraiment c'est rien... C'est vrai, t'es un sang-pur et je ne suis qu'un Halfurs. Laisse...

: Sur ces mots, j'ai préféré la fuite. Non pas que je voulais abandonner Kenpai, j'étais juste perturbé, pour la première fois de ma vie, j'étais triste, j'avais le cœur en miettes. Ces paroles, je les avais entendues mille fois au moins, avant ça. Mais cette fois, elles pouvaient avoir un résultat, me faire perdre le bonheur usuel que j'avais. Et ça, c'était tellement dur, tellement horrible. Je n'ai pas su y réagir mécaniquement, j'ai connu un sentiment. Mais il n'était pas bon.
Alors j'ai couru, encore et encore. Jusqu'au seul endroit ou je me sentais en sécurité, ou je me sentais compris, chez les Daksh, dans notre petite chambre d'étudiant, qui sentait bon l'homme, ça puait en fait d'habitude. Mais là, ça me rassurait, ça me calmait.


: Ouais. « L'ours au cœur de glace hein ? ». Putain ! Vous pensez vraiment ça de moi ? J'ai peut-être aucune émotion, mais franchement, mon cœur... est plus chaleureux que le votre, et il le sera, toujours ! Jamais, jamais un Daksh ne reniera les autres. Mais soyez assurés que vous payerez cher, très cher votre acte.

: A mon tour, je suis parti. Il est impossible d'imaginer la hargne que j'avais en ce moment, un envie, si forte, de tuer dans le froid ces Furs, mais au fond, j'aurais donné raison à ces garces. Isk était mon seul objectif. Si je m'étais mis en colère, c'était uniquement pour lui. Pour lui mon putain de sang royal de mes deux n'avait fait qu'un tour dans mon corps. Et pour lui, et pour lui uniquement, j'avais senti un peu de chaleur dans mon ''cœur de glace''.
Alors je n'avais que faire de ces gens, je devais retrouver Isk, simplement. Et lui dire, lui dire que je serais toujours là pour lui. Et que jamais, jamais plus il n'aurait fuir parce, pour lui, j'aurai affronté n'importe qui, n'importe quoi.


: Je suis rentré chez les Daksh, j'avais une intuition. Ou plutôt, par déduction je savais que Iskou s'était réfugié chez nous. Et il était là, en boule dans un coin de la pièce. Pour la première fois, Isk n'avait pas son sourire, il était triste (j'avais fini par croire qu'il n'en était pas capable).
Ça me foutait encore plus en rogne. J'étais tellement en colère, je ne m'en croyais pas capable. Pourquoi la foutue première émotion que je découvre c'est la haine ? J'aurais pas pu tomber sur l'amour comme n'importe quel foutu Daksh... ?


: Isk, sérieux. Prends pas la fuite comme ça, t'es un homme bordel, tu dois jamais plier l’échine devant des gens comme ça, jamais !

: Désolé... C'est juste que je viens de me rendre compte que je peux pas être ton partenaire. A cause de mon sang. Et je voudrais vraiment continuer de l'être. Vraiment vraiment, je le ressens. Kenp... J'arrive à sentir un truc, ça bout dans ma poitrine, j'ai des larmes qui veulent couler... Si c'est ça, les émotions, je crois que je n'aurais jamais voulu les découvrir.

: Putain, putain ISK ! Merdeee ! Pourquoi tu réagis comme ça ?! C'est vraiment un problème que tu sois un Halfurs ? Je t'aime comme ça moi, et on s'en branle des autres connards dehors. Les Daksh décident seuls de ce qui est bon pour eux.
*Explose le mur d'un coup de poing, d'une rage trop longtemps contenue*

: J'en ai marre merde ! J'te perdrai pas, j'te protégerai, toujours ! Toujours ! Alors me lâche pas, pas pour ce putain de sang ! J'ai tout perdu a cause de lui, je veux pas te perdre toi !

: …

: Je vois... * Prend un couteau qui traînait là, sur la commode* (Oui bon, c'est en bordel hein.)

: * s'approche de Isk * Isk, pardonne ma folie. * Utilise le couteau et se sectionne une large partie du bras *

: Qu'est que tu fais Kenp ?!

: Ferme-la, tu veux du sang pur ? je vais t'en donner. * Place sa patte sur la bouche de Isk puis lui taillade (Mais doucement hein) le haut de l'épaule *

: Hmppf ?

: Quitte ou double, si t'y survis, sache que t'as été la personne la personne que j'ai le plus respectée. * pose son bras plein de sang sur la plaie de Isk *


Transcendance


Il était une fois; Un petit rêve.
Personne ne savait qu'il existait, car il était de soupir et de brèves
Le rêve a alors dit : « Je ne veux pas disparaître »
« Comment puis-je faire pour que les gens rêvent de mon être ? »

Le petit rêve pensait et pensait.
Et... Une idée apparut.
« Je vais faire en sorte que tu te perdes en moi a jamais. »
Car au fond, il avait déjà disparu.


: Haa ! Qu'est... que. * se frotte le crâne * putain j'ai une de ces migraine... C'était quoi cette voix, un rêve ? *regarde Iskandar, toujours inconscient sur le lit puis soupire* Vas-tu donc te réveiller, Isk...

: Dès lors que mon sang avait parcouru le sien, Iskandar tomba dans une profonde léthargie, une sorte de coma ou de très très gros sommeil.
Dans un première temps je crus que je l'avais tué, ce qui était probable après tout. J'étais terrifié par mon acte. Incapable de faire quoi que ce soi. Mais... Il se mit à ronfler...
Aussi j'ai compris que mon petit lion n'était pas mort mais qu'il dormait. Allait-il se réveiller ? la question était tout autre...

: J'ai pris mon courage à deux papattes et j'ai été chercher TenshTensh. Je ne savais plus vers qui me tourner, mon acte était dénué de sens et ses conséquences, si elles paraissaient bien que moins terribles que dans la légende, étaient quand même là. Isk, inconscient. Moi, paniqué. Qui l’eut cru ? J'explorai toute une palette d'émotions négatives cette dernière semaine.
Déjà une semaine d'ailleurs qu'il est ainsi...
TenshTensh m'a accompagné voir Isk, et m'a demandé des explications. Explications que j'eus bien du mal à fournir... J'étais incapable de trouver une logique à mon acte, c'était simplement comme ça, sur le coup. TenshTensh m'en mit une bonne. Une bonne grosse claque dans la tronche, le genre de claque qui vous fait réfléchir sur votre connerie. Elle est forte pour ça...
Et je l'avais méritée. J'ai accepté sans broncher. Je lui ai demandé, avec toute la panique du monde, si il allait se réveiller, si c'était réversible.


: ''Écoute l'abruti, on joue pas avec la nature sans conséquence, tu ne connais pas toute la légende, il est pas mort et c'est déjà ça.
Bon, à ton air idiot – ton air habituel donc – il veut mieux que je t'explique.
Kenp, je crois que dans cette histoire, il y a un point positif, c'est que tu a appris à aimer. Si on en croit la légende, il faut que les deux sangs soient en symbiose. Et pour ceci, il faut que les deux sangs partagent un sentiment, un VRAI sentiment. Très fort : plus le sentiment est fort, plus les chances de survie sont grandes. Là, en l’occurrence, il est vivant, mais son sang est entrain de combattre le tien. Ton sentiment existe, mais il est faible, très faible. Il faut que ton sang arrive a annihiler le sien. S'il y parvient, Iskandar retrouvera sa conscience et il sera un véritable furry.
En attendant, tu ne peux rien faire. Il faut attendre de voir si la nature de vos sentiments est assez forte. Mais t'es vraiment un gros con, tu viens de mettre en danger la vie d'un des disciples les plus prometteurs que j'ai jamais eus. S'il crève, tu le remplaces. Et accessoirement tu viens de mettre en danger la seule et unique personne qui aurait pu aimer un abruti comme toi... T'es vraiment le roi des cons.''

: Voilà la longue explication de TenshTensh. Je n'ai pas su quoi répondre. Mais j'ai compris pourquoi j'ai réagi comme ça. Toute cette haine, toute cette colère. Et cette réaction proche de la folie, c'était juste la nature de mes sentiments envers Isk.

J'aurais pu lui offrir une pizza ou une rose. Mais non, le tuer c'était – apparemment – plus logique pour mon cœur. Je débute en sentiments... Mais bon. Elles sont loin les histoires d'amour des légendes Daksh.
Tenshtensh est parti rapidement après son explication. Je l'ai rarement vue avec une telle colère sur le visage. Mais je l'ai comprise. J'étais en colère moi aussi, terriblement en colère contre moi. Mais j'en étais sûr et certain désormais ; Iskandar était le Daksh de ma vie. J'ai appris à aimer grâce a lui.

J'ai passé cette semaine à son chevet. Enchaînant les nuits les plus courtes possible, les repas les plus simples possible. J'étais tantôt angoissé, tantôt en colère. Parfois triste et d'autres fois déprimé. Je n'avais de cesse que de penser, penser et encore penser.
Plus les jours passaient, plus le corps de Isk changeait. Il grandissait, il gagnait du poils et de la carrure. D'après TenshTensh, c'était bon signe. Il devenait petit a petit un pur-sang. Signe de la victoire de mon sang sur le sien.

: Le pire, c'est qu'à force de le regarder, je le trouvais de plus en plus mignon, de plus en plus viril et de plus en plus attirant. J'ai bien été tenté de regardé l'évolution corporelle... A un certain endroit. Mais j'ai su résister.
Je lui parlais, des heures, des nuits entières. Je caressais et observais son visage dénué de mouvement. Au fond j’espérais qu'il m'entende et pardonne mon acte. Et pourquoi pas qu'il m'aime, qu'on s'unisse. Physique oui... Oh oui... Mais aussi par le mariage hein, je ne suis pas si monstrueux que ça.

: Mais surtout physiquement...
Ouais...

: Hmm... Il faut que je me reprenne, je suis déjà assez coupable pour en rajouter.

: Quoi que... Nhihéhéhéhéhéhé...


: C'est à l'aube du huitième jour qu'il donna premier signe de vie. Enfin, son visage avait des mouvements, froncement de sourcil, les paupière qui semblaient s'ouvrir, en vain.
Je n'ai pas contacté TenshTensh, déjà je voulais éviter de me faire frapper encore une fois, mais aussi, j'avais l'intime conviction qu'il était sur le point de reprendre conscience, je le sentais dans mon cœur.
Et ma patience fut récompensée, quelques heures après les premiers mouvements que j'ai notés, il a ouvert les yeux, enfin ! J'étais la, devant son regard troublé.


: Hm... K-Kenp ?

: Que dire, que faire. ''Coucou Iskou ! Regarde, je t'ai presque tué, mais tu as transcendé la mort, t'es un vrai furry ! Ha et je t'aime j'crois bien. En tout cas sacrés biceps !'' C'était un peu direct... Même s'il s'agissait du fond de ma pensée. Il vaut mieux y aller doucement quand même...

: Iskou... Pardonne moi. Je t'ai presque assassiné, tu te souviens de ce qu'il s'est passé ?

: Pas vraiment... J'ai l'impression de sortir d'un long sommeil. J'étais triste avant, j'en suis sûr, mais je crois que ça va mieux.

: Isk, toujours ce même sourire, t'es adorable... * Prend la patte de Isk * Regarde ta papatte.

: Je suis pas adorable !

: Elle a quoi ma papatte ? * Regarde * Eh... * regarde son bras, son torse * Qu'est que... Kenp... Tu n'as pas. Non dis moi que tu n'as pas fais ça.

: Je suis désolé, Isk.

: * Donne un violent coup de poing sur le visage de Kenpai *

: Isk, je...

: J'arrive pas a le croire ça. T'es assez stupide pour vouloir perdre la vie comme ça ? Tu te rends compte de ce que tu viens de faire !? Tu t'en rends vraiment compte ?
J'ignore ce qui a pu traverser ton petit crâne pour justifier ''ça''. * se lève *

: I-I-Isk.... T'es eh... Sexy... ?

: * se regarde et découvre qu'il est a poils. (Oui il avait plus de poils qu'avant forcement.) CA VA HEIN ! C'est pour ça que tu m'as transformé aussi ?! … Si tu voulais me voir ainsi, t'avais qu'a le demander ! * claque la porte *

: Il a dit... « Tu n'avais qu'a le demander » ; Je ne rêve pas ?

: Je ne sais quoi pensé, mais je veux pas le voir, pas pour l'instant. Et pourquoi je me sens si gêné hein. Depuis quand je ressens de la gêne moi... ? Tiens c'est vrais, ça me revient...
J'étais en colère ce jour là... Combien de temps j'ai dormi au juste ?
Pourquoi mon cœur bat, pourquoi j'arrive pas a réfléchir, bon sang...
Son sang, il me donnerait des émotions ? Non, j'ai vraiment l'impression que ça remonte, à avant. Juste avant...
Quoi qu'il en soit je veux pas le voir. Et pourquoi je lui ai dit qu'il avait qu'à demander, ça va pas dans ta tête mon petit Isk, il peut crever pour me revoir ainsi.

En même temps il a failli crever. Mais il m'a aussi presque tué...
* se regarde dans une glace *

: Je suis pas mal comme ça... Je suis grand... poilu, musclé... Fufu. Même ''ça'', c'est bien plus gros. Bwrrrh ! Je pense a quoi moi ! Arrrg, sa perversion de malade mental déteint sur moi !

Raaaaaaaah puis ça m’énerve ce cœur qui bat bon sang ! Sang... C'est son sang qui afflux dans mon corps désormais... D'une certaine manière j'ai perdu mon identité...

C'est assez perturbant... Mais je me sens heureux...

: NON je le déteste. En plus il m'a vu comme ça, il a dû en profiter pendant que j'étais dans le coma j'en suis sûr, ce salop.

Kenp... Pourquoi...





Note final


: Je suis resté, un long long moment sur place. J'ai même dormi, et j'ai encore entendu cette étrange voix dans mes rêves.
Pourquoi un rêve voudrait que je me perde en lui... ? Le sang de Isk, peut-être...
J'ai laissé Isk partir, bien que l'idée de lui avouer mes sentiments devenait une véritable obsession.
Il fallait qu'il se calme. Etre avec lui n'aurait pas aidé.
Et puis j'avais des images en tête qui m'aidaient à passer le temps. Héhéhé.
J'ai dû attendre un long moment avant de revoir son pelage de feu. Quand il est revenu, tout colérique, sa demande m'a vraiment surpris... (Voyez comme je joue l'élément de suspense.)


: J'ai tourné en rond un moment sans fin. Et puis j'ai croisé Tenshi, elle m'a sauté dessus, enfin... J'étais plus grand qu'elle désormais donc bon...
Je dois avouer avoir été surpris, elle a versé quelque larmes en me serrant fort, elle avait vraiment l'air rassurée de me voir en vie... Au final Tenshi, elle cache juste ses sentiments.


: Issssk, tu le sais que tu m'as fais peur ? Wow, comment t'es viril désormais mon petit lion ! * tente de tapoter sur la tête de Isk * T'es grand en plus. Le sang d'idiot polaire est pas si mal en fait ! Depuis combien de temps tu es réveillé ? Tu te sens bien ? Ou est l'autre cloche ?

: Tenshi, tu me fais peur...

: Quoi ? Laisse-moi avoir mon quart d'heure d'émotions, j'étais vraiment inquiète... Te fais pas d'idée, c'est juste parce que t'es mon élève le plus brillant... Raconte à personne ce qu'il vient de se passer. Sinon je-te-tue. D'accord ? * voix enjouée *

: Je te retrouve bien là Tenshi, je suis... Conscient que depuis quelque heures. Quant à mon état... Physique, je dirais très bien, j'ai rarement senti autant d'énergie dans mon corps, j'ai l'impression de pouvoir soulever des montagnes.

: Je vois je vois, c'est le mental qui cloche... Forcément. Se réveiller d'un coma et être totalement différent... Il faut que tu apprennes a canaliser tes forces dans ton nouveau corps. Viens avec moi. On va s’entraîner.

: Quoi, maintenant... ?

: Bah oui, t'es peut-être un Furry tout neuf, mais t'es pas dispensé de cours. Et puis ça te changera les idées, je vois que ton cœur déborde de contradictions, ça aussi, c'est nouveau. Des sentiments pour quelqu'un, un gros idiot polaire en plus.

: Je n'ai aucun sentiment pour lui, c'est un salop.

: Mais non mais non, c'est juste un idiot ! * attrape la papatte du Lion et le traîne jusqu'à la salle d'entraînement * Ouais en fait, t'as beau être un gros lion, tu restes léger comme une plume !

: Ta force m'impressionnera toujours Tenshi... * se laisse traîner l'air ronchon *

: Ainsi, une fois de plus, je me suis retrouvé dans les griffes de Tenshi. Cette femme possède un talent certain pour forcer la papatte... Et pour lire dans les cœurs aussi ; Bah, elle reste une Master Daksh de talent, forcement.

: Bon voyons voir la puissance de ton nouveau corps ! T'étais déjà un Halfurs d'un talent exceptionnel, avec ce sang, j'ai hâte de voir ! Donne tout ce que tu as.
Oh et. Inutile de te retenir hein. Je te connais Iskandar Daksh.

: …

: Pas la peine de jouer les gentils, j'ai défoulé toute ma force, toute ma puissance. J'étais impressionné, même subjugué par la souplesse de mes nouveau pouvoir : ce qui était auparavant un sort très difficile a maîtriser devenait d'un coup basique.
Si il m'était difficile, avant, de générer une colonne de feu. J'arrive désormais a en faire aussi facilement qu'une petite flamme... Ma force physique était aussi décuplée. Ce sang est surpuissant.
J'ai continué à me battre contre les illusions de Tenshi. Après plusieurs heures, j'ai pensé à Kenpai. Je voyais son visage, j'avais l'impression de sentir son odeur.

: Et j'étais en colère bien sûr ! Alors j'ai lancé toute la puissance qu'il me restait, dans un assaut totalement inconscient. Tout ce que je n'ai su lui dire sur le coup, je l'ai exprimé dans cette attaque.

: Elle m'a totalement vidé de mon énergie, quand j'ai ré-ouvert les yeux, toute la salle était couverte de suit, les murs étaient carbonisé. Et Tenshi avait du utilisé une barrière magique pour se protéger de mon attaque.


: T'aurais dû devenir un Goldvell bonhomme... J'arrive pas a croire que j'ai dû utiliser une barrière. Bon, ta force physique reste encore très moyenne, mais tu maîtrises le feu avec une dextérité certaine. Bah, pas pour rien qu'on te nomme le lion rouge.

Enfin bon... Il va quand même falloir canaliser cette force, tu viens de détruire en une seule attaque toute une pièce. Ce pouvoir pourrait rapidement devenir incontrôlable.

: C'est marrant quand même, le lion maîtrise le feu, l'ours maîtrise la glace. Ils se sont bien trouvés ces imbéciles heureux. Il n’empêche que la puissance de Iskandar devient inquiétante, toute cette pièce est protégé par un puissant champs de protection Goldvell. J'ai moi même utilise un art que Caelius m'a appris... J'ai rarement vu un sort de feu aussi dévastateur.
Il faut que j'en parle a Erika et Aaron, il se pourrait bien que le petit lionceau d'hier devienne un Lion Meisner... * soupir mental * Ils me donnent bien des soucis ces gosses impertinents...


: Désolé... Mais je me sens mieux Tenshi, cet entraînement m'a fait le plus grand bien ! Merci !

: Je t'en prié mon petit, et il n'y a aucun problème. Ce sont des choses qui arrivent, évite quand même d'utiliser cette puissance dehors.
Tu devrais retrouver ton Kenpai, je sens que tu as beaucoup a lui dire.

: Oui. Beaucoup...


: Ma colère avait brûlé avec mon sort, j'étais prêt a affronter Kenpai. Mais avant, il m'en devait une...

De retour dans la petite chambre d'étudiant

: Isk ! Tu es enfin revenu !

: Je te parlerai pas, du moins. Pas tant que tu ne sera pas nu.

: … H-Hein ?

: Tu m'as très bien compris. Tu m'as vu nu, indépendamment de ma volonté, tu te dois d'être Gentlefurs et de te montrer sous ton plus simple appareil pour qu'on soit sur un pied d'égalité !

: Hahahahaha ! D'accord Iskou ! Si c'est ce que tu veux, ça pose aucun problème ! J'en suis même heureux ! (En illustration, on dira de cette scène qu'elle est Fan-service. Priez pour que jamais je ne dessine ceci. * rire *)

: Un imbécile heureux oui. * se retourne * Dépêche toi.

: Me dépêcher ? Mais je suis déjà prêt.

: Hein ? *se re-retourne * Hm... * zieute * …

: Oh, tu rougis Iskou ! Ouais, je le vois, même avec ton pelage de feu, tu ne peux me le cacher ! Hahahahaha je te ferais donc de l'effet... c'est plutôt un bon point.

: F-Ferme la gros idiot ! C'est juste que, t'es mieux foutu que moi, alors que j'ai ton sang. C'est injuste ! Remballe moi ça, j'te déteste, plus grand, plus musclé, plus poilus. Et même ton machin iléplugros. C'est quoi cette injustice là ?! Mon sang vient quand même d'être violé par le tien, j'estime mériter plus.

: T'es tellement mignon, si tu savais.

: Mignon ? Kenpai. Je suis revenu pour une seule choses. Affronte moi en duel singulier.

: Comment ça « affronte moi » ?

: Je veux te combattre, si tu gagnes, j'accepterais ma condition, et je t'appartiendrai... * soupir * tu pourras m'aimer si tu le veux, même me dire que je suis mignon...

: Hahahaha ! Intéressant ! Et si tu gagnes ?

: Si je gagne, je veux que tu partes, loin. Très loin. Et que jamais plus tu ne recroise mon regard.
Prouve moi que mon cœur peut te faire confiance.

: Très bien.

: Iskandar Asold Daksh, j'accepte les conditions de votre duel. Sur mon honneur de Daksh je jure de combattre dans l'art Furry. Et de remporter cette victoire et votre cœur.

: On verra ça, Kenpai Daksh. Tache d'être a la hauteur. * claque la porte *

: ...
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:18

Crescendo

: J'ai passé une bonne partie de la nuit a y réfléchir. Sans mon petit Iskounours à mes cotés pour me remonter le moral – j'avais pris l'habitude de le serrer comme une peluche dans mon sommeil pendant son coma, n'allez pas lui dire, il n'aime pas ça –
Il avait l'air réellement motivé a l'idée de me combattre. Même si j'ai joué les durs devant lui, je ne suis pas vraiment fan à l'idée de le frapper.
C'est vrai, c'est carrément du suicide Isk a beau être talentueux, je suis l'un des meilleurs combattants Daksh... J'ai pas envie de lui faire mal... Anh, en même temps si je me retiens il va le voir, il me connaît bien.
En plus je sais pas vraiment les effets de mon sang sur lui, si ça se trouve il est bien plus puissant et il va me mettre une rouste...
Si c'est le cas il va pas devenir mon petit Iskounours rien qu'a moi que j'aime.
Eh... Que j'aime, je crois que je n'en avais pas encore fais le constat sérieusement. C'est vrai que je l'aime, je devrais me battre pour ça, pour gagner son amour.
Ca se gagne vraiment l'amour... ?
Bah qu'importe, go dormir Kenpai, sinon tu vas vraiment perdre demain...



: J'arrive pas a dormireuh, je vais essayer de me fatiguer... J'ai toujours des images intéressantes.

: Ca va pas m'aider en fait pour demain, 'tain...



Le lendemain finit par pointer le bout de son rayon de soleil, toutes les complaintes de Kenpai n'auraient pu empêcher le jour de se lever...
C'est sur un terrain d’entraînement en plein air que nous retrouvons nos Furs



: Bien... Je vais faire l’arbitre pour ce combat entre Daksh, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un entraînement, n'allez pas vous tuer. Et encore moins détruire le terrain. Sinon c'est moi qui vous tue.

Ce combat opposera donc le disciple Iskandar Daksh au disciple Kenpai Daksh, c'est un combat singulier sans limite de temps. Vous pouvez utiliser toute les armes de votre choix. Choisissez les avant par contre.

: Ca ira Tenshi, je me battrais uniquement a la force de mes poings, je suis un homme.

: Rholalala, ça va te perdre Kenpai... Mais je veux me battre a arme égal, j'utiliserai également mes poings.

: Awwwh t'es tellement mignon Iskounours ! T'es sûr que tu veux te battre ? On devrait se faire un câlin et se marier tout de suiteuuuh !

:... La ferme Kenp et bats toi !

: Bien. On dirait vraiment deux gamins... Enfin bon, tâchez de me divertir au moins. * s'assoit sur le banc au loin du terrain d’entraînement. * Commencez !


: Tu vas juste me foncer dessus avec tes poings couverts de glace hein...

: Non Isk. Je te laisse la première attaque, j'ai juste préparé mes poings pour recevoir ton assaut.

: Tu vas vraiment perdre bêtement... Un pentacle se forme rapidement « Le sang de mon cœur génère la flamme de mon âme, que le brasier consume les terres et que brille les sempiternels symphonies de feu. » Des colonnes de feu sortent de terre et attaque, tour a tour, Kenpai.

: Oh... Le petit Iskandar aurait appris a maîtriser une invocation, il est vraiment polyvalent.

: Bon sang c'est quoi ce truc ?! J'ai beau l'esquiver, ça revient vers moi !

: * Agite ces mains, créant les mouvements des colonnes de feu *

:Ha, je comprend. Il joue les musiciens, son sort est affilié au mouvement de sa main, il n'est pas automatique, bien. Il suffit donc de le toucher. * fonce sur Iskandar, poings en avant.

: * positionne sa main vers le haut * Per~ du~

: !?

~ Pendant ce temps ~

: Han, qu'il est doué, il vient de généré quatre colonne de plus pour se protéger, Kenpai a eu chaud au cul.
… Mais au fait. Que nous vaut l'honneur, Roi-dragon ?

: Master Tenshi Daksh, ta perspicacité m'impressionnera toujours.

: N'est il pas. Notre roi s’ensuit au point de venir voir mes petits gosses se battre ?

: J'ai été intrigué dirons nous. Master Tenshi. Qui est donc ce lion qui maîtrise le feu ?

: Iskandar, sans doute mon élève le plus talentueux, il va mettre un branlé a Kenpai si il arrive a maintenir son sort. Oh, t'en veux une bonne mon petit Loki ? Iskandar était un Halfurs il y a encore quelque jours. * Tend des pop-corns *

: Petit hein... Attend un Halfurs ?

: Et oui, Kenpai, lui a donné son sang.

: C'est un fait rare, les Daksh n'ont de cesse de me surprendre, même après tant d'année. Il reste étrange d'avoir une maîtrise aussi parfaite d'un élément, même avec du sang-pure... Un Master n'arrive pas a cette puissance.

: * mange des pops-corns * Moui. C'est vrais que mon petit disciple est pas mal. Après il n'utilise pas sérieusement son pouvoir, il joue avec Kenpai, j'ai vu l'étendu de sa puissance hier. Il a pu briser toute une barrière Goldvell avec un seul assaut.

: Tu ne sembles guère inquiété par la puissance de ton élève Tenshi. Réalises tu qu'il contrôle un sort d'invocation magique qui demanderait des années d'apprentissage a un disciple de Lumen ou de Godlvell ?

: Roi-dragon. Avec tout le respect que je te dois, j’entraîne mes disciples comme je le souhaite, Iskandar est un très bon garçon, il saura faire bon usage de cette puissance, aussi démoniaque soit elle.

: … Peut être qu'il pourra me remplacer, un jour.

: Allons allons, n'abusons de rien, c'est juste un gosse. Pops corns ?

: … Bon puis après tout, profitons du spectacle de la jeunesse. * prend des pops corns *

(Attend il est aussi cool le plus puissant Furry du monde ? Le grand Loki Kokuhane, Meisner de la maîtrise ?! Je veux tellement être comme lui.)

: Je suis encore très jeune !

: * rire *

~ Et dans le combat épique ~

: Combien il peut en généré au juste... C'est n'importe quoi, quand a il appris a faire ça ?! J'ai aucune puissance magique, si j'arrive pas a l'atteindre avec mon poing, je suis perdu...
* ne bouge plus *

: Tu abandonnes Kenp ? Héhé, très bien ! * avance doucement son bras vers Kenpai. Les dizaines de colonnes de feu foncent alors sur lui *

: * Se prépare, bras croisé devant le visage, a contenir l'assaut de Iskandar *

: … Tss. Saleté de gantelet...

: Fiou... J'ai eu sacrément chaud... * réa-parait dans un nuage de vapeur les bras couvert de sang et de glace fondu *
Tu m'avais caché que tu étais devenu un mage si bon mon Iskou ! Félicitation !

: Tu as doublé la taille de ton gantelet en canalisant le peu de force magique que tu as. Puis tu as utilisé ta force physique pour durcir tes bras, de façon a subir l'attaque.

: Yep yep ! Correct mon Iskou, je suis plutôt fier de moi héhéhé.

: Oui je veux bien. Mais t'as un poils qui commence a brûler sur l'épaule.

: Whaw ! Merde ! * tapote dessus *

: * soupir puis regarde vers Tenshi * Tenshi parle avec quelqu'un qui cache sa présence, j'arrive pas a mettre le doigt dessus, qui est il ? Le père de Kenpai peut être...

~ Du coté de Tenshi&Loki ~

: Hahahahaha ! Ce bon gros abrutis polaire ! Capable de subir des dizaines de colonne de feu sans broncher, mais incapable d'éviter une petite flamme !

: Il a quand même grandis le petit Kenpai, subir un sort de cette puissance a sa simple force physique. N'importe quel Furry avec un peu de bon sens aurait utilisé une barrière magique ou un bouclier Razul pour contrer l'attaque du Lion.

: Mais tu vois, c'est ça le truc avec Kenpai, il ne réfléchit pas. Il est bourré de principes débiles, il veut toujours jouer les durs, surtout devant Iskandar. Et il a jamais réussi a canaliser la magie... Il se bat, avec ces poings et le maigre pouvoir de glace qu'il possède. C'est vraiment un abrutis, mais dans un combat purement physique, il pourrait même me battre très facilement.

: Oh ? La Master Tenshi Daksh qui pense pouvoir être vaincu, je ne regrette pas le déplacement dis donc !

: Tais toi, les choses vont devenir intéressantes.

~ De retour sur le combat épique (oui mes transitions sont nuls. J'aurai pu mettre des images de petit chaton JE SAIS.) ~

: T'es vraiment un idiot... * soupir *

: Je sais je sais. Cependant je ne veux pas perdre Isk, je te veux pour moi.

: …

: Alors... Désolé si je te fais mal, c'est un peu égoïste, mais comme je dois te gagner ainsi, allons y. * fonce sur Isk puis enchaînes de puissants mouvements de poings pour l'acculer *

: … Décidément, dès qu'il s'agit d'un combat physique, il gagne haut la papatte, j'ai beau contré chaque coup de poing, cha fais super mal quand même... Je vais devoir faire comme hier * repousse Kenpai avec un brasier *

: Aller Isk ! Utilise tes poings, j'aime pas le feu tu le sais en plus.

: Très bien. * ferme les yeux et fonce sur Kenpai *

: H-Hein ? C'est pas vraiment ce que j'avais en tête. * cours dans le sens opposé *

: Whaaaw whaa putain Isk, stop ça ! T'es fou, tu vas me cramer ! Quand je dis viens te battre avec tes poings, je pensais pas a ''Fonce moi dessus avec toute ta puissance de feu pour te couvrir''
Bon... Cette comédie doit prendre fin * se retourne et prend l'assaut – Et Isk – en plein dans la tronche *

: Kenp ?!

: Ca va, * enlace Iskandar, le calmant petit a petit * J'ai compris Iskou, tu es en colère, je suis désolé.

: Kenp...

: Héhé... Tu fais vraiment mal Iskou, je t'ai sous estimé, désolé... * Lâche Iskandar puis s'écroule sur le sol *

: Kenp, KENP !

: Hé bèh hé bèh. * cours jusqu'à Kenpai * Pas mal mon petit Iskandar, tu viens de mettre au tapis ton adversaire.

: … Tenshi, puis-je vous poser une question ?

: Fais donc.

: Qui est cette personne ?! * lance une flamme sur a droite de Tenshi *

: Oh, tu l'avais remarqué ? T'es définitivement le plus doué de mes disciples.

: Quoi ? Je suis si gros que ça ? * se rend visible * C'est pas très gentil d'enflammer les Furs que tu ne connais pas, disciple de Daksh ;

: K-Kokuhane... Lo...Ki... Le Roi-dragon.

: Heureux de te rencontrer Iskandar ! Et beau combat ! * Tend son imposante papatte *

: Ewwh... * serre un doigt *

: Haha ! Les enfants sont petits de nos jours ! Il va falloir grandir un peu !

: Un jour il faudrait qu'on m'explique pourquoi tout les Furry haut gradé sont si... étranges.

: Redis encore une fois que je suis étrange et je te tue mon bonhomme.

: Il est bon de voir autant ''d'amour'' chez les Daksh. Iskandar, laisse moi te proposer de passer mon épreuve ! Je n'ai encore jamais vu un furry de ton âge avec une puissance pareil !

: Je... Ehw... J'y réfléchirais... ?

: Très bien ! J'attendrai avec grande impatience alors, merci pour ton accueil Tenshi, et merci a toi, Iskandar. Pour ce formidable divertissement.

Avant que je ne parte, Tenshi, je veux que tes deux disciples deviennent des Master, inutile d'en profiter plus longtemps, ils ont le niveau pour ça.

: Roi-dragon, l'amour est la première des caractéristique pour être un Master Daksh. Ils se battent bien, mais ne maîtrisent pas les sentiments.

: Tenshi, tu n'entends pas ? Le cœur du petit Lion bat pour celui de l'ours. Et il semble que l'ours a déjà affirmé les sentiments qu'il porte. Sur ceux ! Je m'envole !

Tenshi : Tu m'avais caché ça mon petit disciple, ton cœur bat donc réellement pour l'idiot polaire ? Bah quand j'ai décidé d'en faire ton partenaire, c'était un peu dans ce but. Mais... C'est plus rapide que prévu.

: Pour être franc, je m'en suis rendu compte pendant notre combat. Quand il m'a pris dans ces gros bras, j'ai revu cette scène, ou je l'ai rencontré pour la première fois... Je crois... Que, j'ai commencé a l'aimer dès ce moment la.
Bah, il a perdu, il m'aura pas aussi facilement... Mais bon. Je veux rester avec lui... Il est pas si mal en définitive...

: T'es tellement... Mignon ! * saute sur Iskandar * Il en a de la chance l'autre gros idiot !

: Hey ! Stop, Tenshi ! Tenshi ! - SoS -


Pendant ce temps, au loin, percher sur un arbre.

: * sourire * Intéressant, même le ''roi'' se déplace pour cette personne, il serait amusant de voir les limites de son pouvoir.

: Maître... Je n'aime pas ces créatures, elles me dégoûtent.

: Oh ? Tu voudrais les tuer Alice ? Très bien, je t'en offrirais bientôt l'opportunité.

: Merci, maître.



Erudication


L'amour naissant de Iskandar et Kenpai Daksh n'était pas un fait anodin et la puissance du jeune lion n'attirait pas seulement l'admiration du Roi-dragon...

: Mais on va attendre un peu, Alice. Il faut que tu te prépares.

: Je peux les tuer avec mon épée mon maître.

: Qui pense encore que les disciples d'Eniripsa sont adorables ! Haha, cependant chaque être de ce peuple possède une force spéciale, tu n'es pas a arme égal contre eux.

: …

: Mais ne t'en fais pas Alice, bientôt tu pourras t'amuser autant que tu le souhaites , crois moi sur paroles.
Tu peux sortir de ta cachette petite prêtresse.

: Ainsi donc... Vous m'avez vu, l'étoile d'Orion je suppose. * sort de sa cachette *

: Co-rrect. Mais nommez moi Kouya, nous somme ennemis, soyons courtois. Ton petit nom ma mignonne ?

: Je n'ai pas besoin de nom, je suis ici uniquement pour te tuer, étoile d'Orion, toi qui menace l'équilibre du monde.

: Oh ? Et que comptes faire la petite fillette contre moi ? Tu possèdes ce corps depuis quoi... Une semaine ? Et tu penses pouvoir me battre, ridicule. Écoute prêtresse, tu n'as aucune chance.

: Je dois la tuer maître ?

: Non Alice, elle est inutile pour l'instant.

: Ça suffit !

: Dis, comme tu peux le voir, on observe là, alors tu te pose dans un coin et tu vas me faire le plaisir de te taire, sinon la petite Alice va de te découper en tranche.

: Tsss... * prend place *

: Docile, très bien. Alors alors, j'imagine le baratin habituel, '' Tu vas ouvrir la porte sur un autre monde, tu es fou, je dois te tuer blablabla.''

: Inutile de feindre l'ignorance. Je ne croirai pas un mot de toi.

: Très bien, je te propose un jeu alors. Toi et moi avons conscience qu'en l'état, tu ne peux absolument rien faire contre moi. Alors jouons, vois tu ma charmante prêtresse, tout comme Alice tu es limité dans ton pouvoir par l'offre des Dieux.

Crois le si tu le souhaite, mais les Dieux brident les hommes, il n'existe qu'une poignée de douzien qui outrepasse cette limitation. Certains sont des disciples, qui las de courir après une chimère, se détourne de leur Dieu et découvrent d'anciens pouvoirs.

Mais dans certain cas, des créatures évoluent loin des yeux des Douze. Et là, nous observons des créatures qui outrepasse les limites avec une simplicité déconcertantes.

: C'est ridicule.

: Très bien très bien. Mais regarde devant toi.  Sais tu seulement ou nous somme ? Tu m'as suivi bêtement. Mais tu n'es pas en Amakna ici. Les Hautes terres du Nord, c'est ainsi que se nomme ce bout de terre. Et les créatures qui y vivent, ces hommes-bêtes, ce sont des ''Furs''.

: Et donc... Ce ne sont que des animaux ou des monstres...

: Oh, je vois, dans ta cachette tu n'as pas pu voir le combat.
Bon, passons a notre jeu. Dans le monde que je souhaite rejoindre, il existe une très bonne histoire, elle raconte l'histoire de deux érudits. Holmes et Moryarti. Comme j'ai le beau rôle dans cette histoire, quoi que tu en penses, je te propose de rejoué cette histoire mythique comme une petite saynète pour nos cher Dieux ; Ma petite Moryarti, toi qui ne possède point de nom, en voici un qui ta siée a ravir.

: Tu parles beaucoup pour un destructeur du monde... Mais bon, soit, j'accepte ton jeu. Après tout, l'épée de ton ''amie'' pointe dans mon dos.

: Restons ensemble Moryarti ! Tu as beaucoup a apprendre si tu espères me vaincre ! D'ici peu, j'enverrais Alice combattre, il faudra que tu regardes ça ! Un pouvoir qui dépasse les limites, un pouvoir exceptionnel. Une énergie qui pourrait me permettre d'ouvrir toute les portes !!

: Héhé, tu es simplement fou. Mais je commence a comprendre. Je vais donc rester, attendre. Et voir le potentiel de tes ''hommes-bêtes''. Je ne peux pas jouer a ton jeu si je n'en connais pas les règles après tout.

: Co-rrect~
Alice, il faut que tu apprennes a maîtriser ce pouvoir. * donne un étrange rouages marron a Alice *

: C'est une arme ?

: On peut dire ça oui ! Si tu arrives a maîtriser le pouvoir qui est enfoui dans ce rouage, tu dépasseras la limite toi aussi ma petite !

: Qu'est que...

: Héhé, j'imagine que tes yeux peuvent le voir, tu as parfaitement raison, c'est un paradoxe, ce pouvoir vient d'une porte, je l'ai piqué... Par ici. Ou peut être pas là ! On verra bien ce qu'il donne en combat, sur cette terre les Douze n'ont pas d'emprise, alors personne ne va remarquer la petite incohérence qui s'y joue.

: …

: Ainsi, j'ai rencontré mon ennemis, l'étoile d'Orion. Je n'imaginais pas qu'il serait si désinvolte. Je n'imaginais pas non plus sa puissance, dès que j'ai croisé son regard, j'ai compris qu'il pouvait me tuer d'un claquement de doigt.

Je n'avais d'autre choix qu'accepter son offre, il me fallait donc désormais apprendre les règles du jeu.
Un jeu qui, si on en croit la légende de l'étoile d'Orion, pourrait détruire le monde.




Armourus bestialitus

Dans l'infirmerie

: C'est étrange, l'histoire semble recommencer, sauf que cette fois. C'est pas moi qui est assommé.

: T'y a pas été de papatte morte mon petit disciple. 'Fin, mon petit Master.

: Il va se réveiller rapidement tu crois Tenshi ?

: Oh mais oui mon p'tit lion, j'ai une tactique infaillible. Nous autre, furry, nous ne pouvons maîtriser la magie curative. Aussi, il faut user de moyen drastique parfois.
* prend un sceau plein d'eau froide *

En voilà un, retient le Isk, il pourrait être utile a l'avenir. * renverse le sceau d'eau glacé sur le visage de Kenpai, d'un coup d'un seul. *

: Arrgg ! Mécévapaouiii ?!

: Kenp !

: Isk !

~ scène typique ou les deux amoureux cours l'un vers l'autre dans une prairie imaginaire, alors qu'en fait, ils sont juste en face l'un de l'autre en disant le nom de l'autre. Mais c'est pas la question, faite jouer votre imagination. N'oubliez pas l'ajout des fleurs pour le coté fan-service shojo. ~

: * serres Isk dans ces gros bras musclé et poilus * (Bah quoi ? Je fais pas dans le Shojo en vrais.)

: Hihi t'es tout mouillé Kenpou ! (Stop fan-service !)

: Bon si je vous gène vous le dite hein, ça deviens un peu niais quand même là, je dis ça, je dis rien.

: T'es tellement fort Iskou ! Me mettre au tapis comme ça !

: T'as vu ! J'en ai dans les bras désormais ! * gonfle son biceps *

: Héhéhé !

: Oké ! J'me casse ! * claque la porte *

: Mais j'ai perdu... Du coup tu vas partir...

: Non Kenp, je veux rester avec toi.

: Pour vrais ?

: Bah oui !

: * saute sur Iskandar et lui fais un gros câlin * Tu le sens ?

: Voui... C'est gros et ça me gène un peu en fait...

: H-Hein ? Mais non pas ça ! Je parlais de mon cœur, il bat tellement fort, grâce a toi Iskou ! Je t'aime !

: M-Moi aussi mais t'es peut être pas obliger de réagir aussi physiquement...

: Arwh... Si mignon... Cha fais un moment que je veux faire ça, je pense que je peux désormais... * embrasse langoureusement Iskandar *

: Mpff !?...

: … * regarde Iskandar sans un mot *

: … T-tu pourrais dire un truc sérieux...

: C'était trop bien ! On recommence ?

: Mais ça va bien dans ta tête oui ! Je-je sais très bien comment t'es Kenp... je veux pas faire ça !

: … Hein ?

: Cesse de faire l'innocent ! Ton pantalon te trahis ! Idiot !

: Hahaha ! Bah, c'est vrais que j'ai pu y penser... Une ou deux fois... (Bien plus que ça) Mais bon, si tu veux pas c'est pas grave, je m'en fiche moi. (Ouh le vilain menteur.) Tant que je peux te serre dans mes bras, dormir avec toi, être avec toi, te faire des bisous, sentir ton odeur, caresser ta crinière... Ca me va, je peux me passer de sexe !

: M-m-mais ! Pourquoi tu dis ça ainsi !

: Hm ? Appelons un tigre un tigre Iskou ! Tu veux pas qu'on couche ensemble, ça te gène, j'ai compris. Tu peux le dire, ça va pas te manger de dire ''sexe''.

: Gmmrl... D'accord ! Non je veux pas avoir du ''sexe'' avec toi parce que t'es un abrutis, un dominant, que ton truc me fait peur et que j'ai pas envie et que te toute façon je l'ai jamais fais voilà !!

: C-C-Choupi... * serre Iskandar dans ces bras et le papouille tout partout °^° *

: Ca suffit ! Help ! SoS ! Tenshiiiiiiiiiiiiiii !!


: Et voilà comment je suis devenu une peluche a câlin pour ours polaire en manque affectif... Il a cependant vraiment respecté mon choix – même si il est limite parfois et qu'il me rappel souvent assez lourdement son désir de partager ''ça'' avec moi – En attendant c'est un ours attentionné, très affectueux et câlin – je veux bien le vendre si vous voulez, j'arrive pu a dormir, il me serre trop fort la nuit – Mais plus le temps passe, plus je deviens dépendant de lui, si j'oublie ma gène vis a vis de son comportement et de ces réactions naturels, je peux l'affirmer, je n'arrive plus a vivre sans lui. Et puis je commence a réagir aussi... Je suis sur que c'est la faute de son sang de pervers ! Il m'a corrompu ! J'en suis sûr sûr sûr !

: Il n'empêche qu'il est vraiment pas mal... Mais il ne doit surtout pas le savoir, si jamais mon corps me trahis, il va prendre ça pour une invitation. Et adieu ma pureté. Puis-je encore m'estimer être pur, au vu de mes rêves sur son cas, de mon obsession pour son poils viril et sa musculature simplement parfaite ou encore son odeur de mâle alpha plein de phéromones. Je commence a avoir des doutes.

: Mais je suis toujours plus pur que lui ! Pour vrais !


: Puis j'en ai marre de mes conflits internes. Ca fais des mois qu'on est dans cette situation, je devrai peut être lâcher prise et donner libre cours a mon instinct de Furs. D'après ce qu'on dit, c'est pas mal, puis c'est la suite logique des choses de toute façon, faudrait bien que j'accepte un jour. Puis au fond, j'en ai envie aussi, je pense. Je sais pas. Raaah ça va me rendre fou.

Je déteste cet idiot.
Vraiment...
: Je veux dormir... * chouine mentalement *


Quelque jour plus tard,(Après les pensée de Isk, donc quelque mois plus tard après la première papouille, toussa toussa.)  du coté de Kenpai.

: … Et donc, mon idiot polaire vient me demander de l'aide parce qu’il n'arrive pas a obtenir le corps de son amant... ?

: Ca va TenshTensh ! J'ai des besoins tu sais. Des mois que j'attends, il se décide pas. On va pas se mentir hein, c'est important pour des Furs. J'ai besoin de ton aide pour un plan d'action que j'ai a juste titre nommé – On va faire craquer Iskounou ! – c'est pas mal non ?

: C'est pas possible ça, vous êtes même pu mes élèves... Et je dois encore m'occuper de vous ! Rhalala. Mais bon, je dois avouer que... Voir le petit Iskou dans une situation pareil... Ça pourrait être drôlement amusant... * rire sadique&aura malfaisante *

: . . . Bon ! Bah t'es d'accord alors !

: Bah oui, allons faire craquer ton amant, qu'il devienne un homme et que tu me foutes définitivement la paix ! Déjà il faut savoir ce que Iskou aime chez toi.

: Eh... mon coté viril, mon odeur, mon sourire carnassier. Des trucs comme ça... Il aime bien tout ce qui est masculin je crois...

: Wow comment qu'il est passif en fait !

: C'est une surprise pour personne ça tu sais.

: Bon alors ! Tu te laves pas pendant trois jours, tu t'habilles en cuir et tu vas le voir avec un gros sourire et une phrase du genre ''Laisse moi te prendre dans mes gros bras musclé et poilus''

: . . . Tu te fiches de moi TenshTensh, ça marchera jamais ! (Ça marchera, mais bien plus tard. Quand la routine de couple sera bien installé, dans cinq ans, on y reviendra. Dans un chapitre bonus, fermé au public bien sûr.)

: Roh. T'as essayé de lui en reparler ? Pas lui sous entendre hein. Mettre vos poils sur la table et en parler, comme un vrais couple. Pas comme les deux gros idiots niais que vous êtes.

: Pas vraiment non...

: Hé bah commence par là... Et puis, je rigolais un peu. Mais au fond, tu sais que j'ai raison, gonfle un peu les muscles et il te tombera dans les bras.

: On peut pas vraiment dire que tu sois d'une grande aide...

: Tu vas prendre la porte et ne plus me déranger tant que tu auras pas des détails intéressants. Mon aide est bien plus précieuse que tu ne peux le croire, oubli pas qui vous a foutu ensemble.

: Hmpf... * prend la porte *

: Bon, c'est parti pour le plan. Je peux pas me tenir plus longtemps de toute façon... Je devrai peut être écouter Tenshi... Iskou est indéniablement plus câlin quand je suis en débardeur par exemple...

: Bon je vais mettre un débardeur alors, et sourire. A plein croc, ouais ! Ca va le faire, je dois avoir confiance en moi, j'ai toujours su séduire les gens, y'a pas de raisons !

: Je devrai éviter de me laver peut être...

: Le cuir c'est sans doute trop...

: Quoi que...

Raaah je déteste Tenshi ! J'ai des idée encore plus malsaine maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:19

Armourus virilitus

: Bon, c'est le grand jour. Débardeur opé, poils brossé, odeur musqué, sourire carnassier, muscle gonflé, virilité oursesque ! Iskou, ce soir, tu m'appartiendras totalement

: Issssssssssk ! * avance vers lui comme un idiot * couchons ensemble ce soir !

: Va te faire voir.

Arrg Isk ! Ne sois pas si catégorique ! * se place devant Iskou et gonfle lourdement les bras * Parlons en au moins !

: … … Mpf... Cesse de faire ça bon sang ! Stupide stupide idiot polaire! D'accord... ?

: Ouaiiis !! * vole un baiser viril tout plein a Iskou *

: Mais crève ! Sale idiot idiot idiot pervers !!

Quelque coups de poings plus tard...

: Tu voulais en parler, alors parlons en. * se pose sur le lit *

: T'étais pas obliger de me frapper aussi fort, c'était juste un bisous * se frotte le visage boursouflé en se posant a coté de Isk *

: …

: Iskou... Tu me trouves pas attirant, t'as vraiment aucune envie pour moi ?

: Si bien sûr... Mais je veux pas.

: Isk. Très sincèrement, c'est pas possible ça, t'es un Furs, tu dois en avoir autant envie que moi, je vois bien ton regard. * gonfle les muscles *

: … !

: Voilà ! Les étoiles là, tu peux pas le nier, t'aime bien quand je joue des mécaniques. T'aime bien quand je suis viril ! Mais tu connais encore rien de ma virilité, faut que tu découvre tout ça !

: T-Tu crois vraiment que tu vas m'avoir comme ça ? Oui j'aime bien les trucs viril et alors. J'aime les trucs viril au même titre que j'aime les fraises, c'est pas pour autant que j'ai envie de fraise.

: Isk... * pose son bras autour du cou de Isk * On va le faire, d'accord ? Demande moi n'importe quoi, qui peut t'aider a te débloquer. Je ferai ce que tu veux, mais on va le faire. Même si je dois te forcer un peu.

: * renifle * Foutu phéromones... Pfeuh. Si tu veux... Mais je te tue si tu fais n'importe quoi ! Et je te tue si c'est pas bien ! Et je te tue dans tout les cas alors profite sale crétin d'ours polaire d'foiray qui pu l'homme !

: … * saisi sa chance, quitte a mourir *

(censuré censuré censuré censuré – pour votre âme – remerciez moi. Pendant que vos esprits, imaginant la scène, vomissent. Je vous laisse patienter et vous remettre avec des images de mon petit chat

Chat chat chat chat chat)


Un ''certain'' temps plus tard.

: Ha.. Ha... * essoufflé * T'étais peut être pas obliger de me frapper autant tu sais Iskou.

: La ferme la ferme la ferme ! J'ai failli mourir ! En plus j'ai mal... T'es vraiment qu'un gros con ! Je t'avais dis doucement !

: Haww, mais je suis un ours Iskou ! J'ai jamais été un tendre.

: Pfm... … Encore. * détourne le regard *

: H-Hein ?

: Je veux qu'on recommence, ferme la et fais ce que je te dis...

: Graouw ! Second round ! Je t'aime Isk~

: … Stupide ours polaire.

Un autre certain temps plus tard... (Notez toute la finesse de ma temporisation, vous avez vraiment l'impression qu'il se passe beaucoup de temps n'est il pas ?)

: … Kenp... Je te tuerai pas... * essoufflé *

: Iskou. * sort une bague de la commode * … Épouse moi, Iskandar Daksh.

: Tu... T'as vraiment attendu qu'on fasse ça pour me le demander ?! Espèce de... Je vais te tuer en fait !

: Tu ne veux pas ?

: * tend sa papatte * C'est pas que je veux pas, mais bon... Faudrait déjà que tu me mettes ton alliance non ? C'est comme ça qu'on fait je crois... * détourne le regard *

: Isk... * saute sur Isk * Je t'aime ! Round trois !!

: Naoon naoooon ! Heeeeelp SOS, oscouuuuur !!


: Voila comment je suis passé de peluche a câlin pour ours en manque d'affection a peluche sexuel pour ours a pulsions dominante... Tout ça pour un ''Encore'' que je n'aurai jamais du dire...

: Mais bon, désormais, je me sens vraiment bien. Je me pose pu de question je vais pouvoir dormir... Puis... Il se débrouille assez bien... Oh et je suis un lion fiancé désormais ! Même si sa demande manque totalement de finesse... Au final ça lui correspond assez bien. * soupir mentalement * comment j'ai pu tomber amoureux d'un abrutis pareil... En plus il ronfle maintenant...


: * s'allonge contre Kenpai * … Je t'aime, 'brutis polaire...

: mgroon moi ousshi Iskournourss~ * parle en dormant *

: Héhé...


L'épreuve du roi.

Le lendemain de cette mémorable journée, alors que l'aube taillade les yeux de Kenpai de ses premiers rayons.

: Hmm... Déjà le matin hein. * s'allume une clope et regarde Iskou dormir *

: Héhé, ils avaient raison les Daksh en fait, le sexe avec une personne qu'on aime, c'est extraordinaire. Iskou~ Tu vois, j'avais aussi raison, c'était cool~

: Vraiment vraiment coooooleuuuuh * sautille partout dans sa tête * Ciel Iskou est tellement doué, dire que c'était sa première fois ! J'ai hâte de le voir prendre en expérience, je sens que mes nuits, mes matins, mes journée vont être formidable désormais ! Hahaha ! C'était tellement bon !

: Tout mes pulsions de furs envolé dans cette joute bestial, graouuuwww~ Et ça va être souvent comme ça ! On est fiancé après tout... Héhéhéhé~ Du sexe comme ça... Tout les jours... Je suis l'ours le plus heureux du monde !

: * regarde Iskou * Awh... Que tu es mignons, ta crinière toute débraillé, ton visage si calme quand tu dors... * repense a son visage nocturne *
: Graouuuuww~ Ton corps si parfait * se frotte contre Isk comme une groupie * Mon lion rien qu'a mwaaaaa~

: Zut, il se réveil ! Prendre une pause viril, il doit pas me voir comme une groupie, vite vite !


: * Gonfle les pec's, place sa papatte en dessous la couette et prend un air décontracté avec sa clope * Coucou mon Iskounou~

: Mff... J'ai mal...

: Ouchaaa mon gros lion d'armurr~

: A ton avis ! Crétin !!

: Grow~ C'est normal mon ange, je suis un assez ''gros'' challenge pour une première fois.

: … Mpff... Idiot.

: Hahaha~ * saute sur Iskou * Faut t'y habituer, c'est tout ! On a qu'a remettre ça !

: … … * donne un coup de poing a Kenpai *

: Maieuuuuh~

: On le refera, sale pervers. Mais laisse moi le temps de m'en remettre, j'ai mal, vraiment Kenp... T'avais qu'a être plus doux.

: T'aurais pas aimé en douceur, t'aime quand je suis viril.

: … … J'ai une idée plutôt viril en tête, je vais te faire voir que je peux aussi être un bon challenge * prend le dessus sur Kenpai * Ouep~ T'es peut être le plus grand de nous deux. Mais je devrai me débrouiller.

: H-Hein ? Iskou ? Qu'est que tu fais ? Haww. - SoS -

Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant. Nan, j'rigole.
(c'était nul comme transition je sais.)


: Héhéhé, t'es un bon challenge, je reconnais.

: * essoufflé * c'est sportif en fait ton rôle...

: Bah oui, c'est pas facile d'être le costaud du couple, mais tu te débrouille bien, on devrait faire ça plus souvent.

: Mokai... Mais je te laisse quand même la position forte pour les prochaines fois... * s'endort lessivé *

: Héhé, il a dit ''Les prochaines fois''. Il a vraiment aimé ça ! Bah, ça aurait été étonnant pour un Furs de son calibre après tout.

: Ferme la... 'Brutis...

: Héhé~ Va pas me donner envie de reprendre ma position dominante tout de suite.

: … * ronfle *

: … C'est vrais qu'ça fais mal en fait...

: Mais c'est une douleur agréable au final... Héhéhé...

: * se lève * Bon, il s'endort comme une fillette par contre, aucune endurance ! Mais me voilà désormais heureux, fiancé en plus. Il va falloir que je prépare une ou deux petite chose pour son réveil.

Il est grand temps, en tant que Master, que nous passions l'épreuve Daksh, on s'aime, on s'fait des p'tits trucs bien sympas et on est fiancé. Je vais m'occuper de ça, repose toi bien Iskou, tu le mérites.

~ Un certain momento plus tard. ~

I: Ca fais une heure que je suis débout et il est toujours pas revenu, partir sans rien dire après tout ça.... Il manque vraiment pas d'air... Je vais me prendre une douche.

: * parle seul sous la douche * N’empêche... J'aurai pas imaginé ça, c'était un peu flippant dans mon imagination et j'ai beaucoup rager pour rien, au final c'était pas si terrible et vraiment agréable.
Bah j'imagine qu'étant un pure sang, on a un rapport de taille moins ennuyant... C'est vrais que j'ai encore un peu de mal a me faire a mon nouveau corps... Bien qu'il soit franchement sympas en plus j'ai assez de force pour prendre les dessus. C'est bon a savoir...

: Mais c'était assez fatiguant quand même, je préfère qu'il s'en charge... Pfeuh, il a vraiment de la chance... Et moi aussi... Quand j'y pense.

: Il y a encore quelque temps, j'étais incapable de comprendre mes sentiments, et aujourd'hui, je suis amoureux, fiancé, et j'ai même pu faire des trucs vraiment... Inimaginable. J'ai le sentiment que tout ceci n'est que le début d'une longue histoire et que je vais vraiment y prendre plaisir.

: D'ailleurs j'y pense mais il faudrait que je planche sérieusement sur la demande de Loki.

Ca fais combien de temps que je parle tout seul sous cette douche au fait... Je vais finir par friser, vaut mieux que je sorte.


: Heyyyy~ T'es mignon tout mouillé~

: Qu-Qu'est que tu fous la toi ! Depuis combien de temps tu m'observes !

: Assez de temps pour savoir que tu t’ennuie sans moi et j'ai tout entendu ''J'ai tellement aimé les choses que Kenpai m'a fait'' ''Surtout quand il était si viril la, totalement fougueux et coulant de sueur'' ''Rien que d'y repenser je voudrai y revenir''.

: J'ai jamais dis ça.

: Bah qu'importe, il faut que tu t'habilles Iskou, on va partir faire l'épreuve des Daksh ! On va voir si notre couple possède des liens aussi forts que ce que j'ai pu sentir depuis hier.

: L'épreuve du cœur ? Celle que Loki Kokuhane a crée pour les Daksh ?

: Ouep ! On va le faire ensemble, en amoureux !

: Tu perds pas de temps, on réussi l'épreuve, après tu m'épouses et on se fait une lune de miel cuir-poils ça me semble être une bonne idée ?

: Comment j'ai pu vivre sans toi.

: Va savoir, va savoir... Bon bah allons y.

: Habille toi avant !

: Hein ? Ha oui, je commence a m'habituer, ton regard de pervers me plaît bien au final

: Iskou... T'es comme un Dieu, en beaucoup beaucoup plus séduisant.

: Héhéhé.

On passe le chemin ennuyeux et sans blague salaces jusqu'à la salle de l'épreuve hein.


: Hé bien, nous y voilà ! * prend la papatte de Iskou et avance *

: * sort de nul part * Ha. Mais voilà le lion de feu et le petit Kenpai ; Je vous attendais ! Depuis un moment d'ailleurs, on va passer l'épreuve du cœur je le savais, Tenshi m'a tout raconté ! Il parait que les grognements de cette nuit on résonné dans toute la ville ! Ca va vous aider pour l'épreuve.
Oh par contre va falloir se lâcher la papatte. Cette épreuve se déroule individuellement.

: Hein ? Et c'est une épreuve Daksh ?

: C'est pour ça, les deux portes derrière toi, Roi-dragon. D'ailleurs lui aussi c'est un pervers c'est une maladie ma parole...

: Ouip ! Mais c'est vraiment une épreuve Daksh, tout est basé sur votre relation, vous ne pourrez pas vous aider ''directement'' on va dire. Aller op ! Je place de grand espoir en vous, ne me décevez pas !

: … * avance dans sa salle en souhaitant bon courage a Iskou *

: * regarde Kenpai avec toute la confiance du monde * ça va aller. Courage gros ours dépendant affectif ! Tu vas survivre sans moi deux minutes va.


Les portes s'ouvrent donc, Kenpai et Iskandar avançait dans leur chemin respectif, au bout duquel se trouve une pièce, un bureau et une chaise. L'un et l'autre prennent place...

???: Bienvenue a l'épreuve du Coeur des Daksh, vos connaissance vont être testé, veuillez répondre aussi simplement que possible aux questions qui vous seront posez. Elles porteront sur votre relation et la connaissance de votre partenaire. (comme dans les Z'amour mais en mieux quand même. Ou quand on test des couple qu'on pense en mariage blanc.)

: L'épreuve des Daksh...

: Consiste en un...

: Test de personnalité ?!



: * rigole en boule dans les airs * Ca me fais toujours rire les tête des Daksh a ce moment la ! Tout le monde imagine une épreuve bien plus épique pour mon test ! Hahahaha~



Love beta testing.

Coté Iskandar.

: C'est vraiment sérieux ?

Programme : Bien sûr. Si vous n'avez pas d'autre question, nous allons commencer.

: … Admettons, il s'agit quand même d'une épreuve de Loki, les choses ne seront pas aussi simple. Si il s'agit d'un test de connaissance sur notre partenaire, on peut considérer ça comme un test de psychologie, aucun doute que les premières questions seront simple, pour nous mettre en confiance. Puis les questions deviendront des choix drastiques voir d'autres épreuves moins agréables... J'imagine bien le tableau, bah. Ca reste dans mes cordes.

: Très bien, allons y.

Et chez Kenpai.

: Ca a l'air chiant...

Programme : … Si vous n'avez pas d'autre question, nous allons commencer.

: Pfff... Une épreuve comme ça, il faut réfléchir ; C'est vraiment chiant... Bah ça a l'air simple de toute façon.

: Bon bah, on y va.

De retour chez Iskandar.

Programme : Sa couleur préféré ?

: Simple, comme je l'imaginais. Rouge, le rouge de mes poils d'ailleurs.

Programme : Qu'aime il par dessus tout, trois choses.

: Eh... Moi, le sexe... Et manger.

Programme : Il porte quoi comme sous vêtements ?

: … Ca deviens indiscret...

Programme : Répondez.

: La plupart du temps, il porte des caleçons larges. Mais je crois qu'il a un attrait pour le cuir.

Programme : Intéressant... * touss touss * Et dans un acte sexuel, il préfère quoi ?!

: . . . Eh, eh... M-moi... ? Ou un truc comme ça.

Programme : On élude pas les questions ! Malus de point en cours.

: Héé ! D'accord, il aime bien quand je... Eh... Nan sérieux. Enlevez moi des points, tant pis...

Programme : Rooh... Et il déjeune quoi le matin ?

: C'est vraiment sérieux comme test...?! C'est un ours polaire, tout ce qui lui passe sous la papatte devient un petit déjeuner pour lui.

Programme : Qu'aime il le plus chez vous ?

: Ma crinière... Il passe son temps a mettre les papattes dedans. Mais je crois qu'il aime un peu tout chez moi.

Programme : Que dirait il de vous ?

: Que je suis mignon, adorable, a croquer... Des trucs comme ça.

Programme : Comment vous a t'il demandé en mariage ?

: Je lui ai donné mon corps, il m'a donné une bague. C'était pas vraiment romantique mais ça lui correspond bien... Enfin, ça nous correspond bien.

Programme : Combien de temps passez vous ensemble ?

: La quasi totalité du temps.

Programme : Pensez vous qu'il pourrait tuer pour vous garder avec lui ?

: Oui.

Programme : Seriez vous prêt a tuer pour lui ?

: Oui.

Programme : Pourriez vous sacrifier tout ce que vous avez, vos amis, votre famille même votre mémoire pour rester avec lui ?

: Oui.

Programme : Pensez vous que sa vie est plus importante qu'un milliard d'être vivant et seriez vous apte a et sacrifier toute pour sauver la sienne.

: Cessez de répétez la question sous tout les angles, je n'ai que faire des autres, il n'y a que Kenpai qui compte pour moi.

Programme : * affiche un écran dans lequel on peut voir Kenpai, attaché. * Qu'auriez vous a m'offrir pour que je ne tue pas votre partenaire tout de suite ?

: Iskou ! Sauve moi, s'il te plaît !

: J'aurai imaginé l'épreuve plus dur. Ce n'est pas mon Kenpai, dans un premier temps personne ne possède la force de le contraindre ainsi, sauf moi. Dans un second temps, Kenpai ne me demanderait jamais de l'aide, du moins, pas comme ça. Mais si ça ne tiens qu'a vous, je vous offre ma vie pour sauver la sienne.

Programme : * génère une hache au dessus de la tête du lion. * Sûr ?

: Oui, tuez moi, il viendra me sauver de toute façon.

Programme : … Passons a la question suivante.

: Ceci étant je me demande si Kenpou aura le sang froid nécessaire dans cette situation...

Programme : Ceci est la dernière question : Pourquoi aimez vous Kenpai Daksh ?

: Forcement... Une question sans bonne réponses.
Je pourrai vous répondre un truc alambiqué, plein de fleurs. Et j'en pense autant, mais ce n'est pas la raison de mon amour. Je l'aime simplement parce que mon cœur bat pour lui, tout bêtement, j'ai pas d'explication supplémentaires. Oui j'aime son physique, son comportement et vivre avec lui. Et plein d'autre choses comme ça. Mais ceci n'est que le contenue de mon amour, pas sa raison.

Je l'aime, point.

Programme : Vous pouvez attendre dans la prochaine salle votre partenaire.

Si le lion rouge semble s'en sort a merveille, qu'en est il de notre ours polaire ? Allons vérifier ceci

Programme : Sa couleur préféré ?

: Le chocolat.

Programme : Qu'aime il par dessus tout, trois choses.

: Moi, bien sûr ! Il aime beaucoup dessiner aussi et je crois bien qu'il aime bien faire des trucs bien salaces avec moi.

Programme : Il porte quoi comme sous vêtements ?

: Si il pouvait ne rien porter haha ! Mais bon, pour répondre, il porte souvent des boxers, assez moulant d'ailleurs, j'aime beaucoup ça, il a un derrière avec, j'te dis pas ! Graoow~ Je vais lui faire porter du cuir héhéhé ! Il va être encore plus grrrrrrow...

Programme : . . . Et dans un acte sexuel, il préfère quoi ?!

: Que je le domine, mais je crois qu'il a une préférence pour les amuses bouches.

Programme : . . . Et il déjeune quoi le matin ?

: J'aimerai bien qu'il me déjeune héhéhé~, mais généralement tout et rien, je prend des trucs qui traînent et il pioche dedans donc c'est difficile a dire.

Programme : Qu'aime il le plus chez vous ?

: Sans hésiter, mon coté viril ! C'est comme ça que j'ai pu obtenir des trucs... Intéressantes, héhéhé.

Programme : Quoi comme truc ?

: J'ai gagné son corps, son cœur, son âme. Tout tout tout... Enfin... J'crois.

Programme : Que dirait il de vous ?

: Que je suis un gros idiot pervers et beaucoup trop séduisant.

Programme : Combien de temps passez vous ensemble ?

: Cette question ! Autant que possible ! Il me manque déjà d'ailleurs.

Programme : Pensez vous qu'il pourrait tuer pour vous garder avec lui ?

: Eh... Oui je pense, il est étonnamment puissant sous son air mignon et timide, j'ai tendance a oublier ça, mais c'est un très puissant guerrier et il a un mental d'acier, donc oui.

Programme : Seriez vous prêt a tuer pour lui ?

: J'ai même envie de te tuer parce que tu me fais perdre du temps que je pourrai passer avec lui.

Programme : . . . Pourriez vous sacrifier tout ce que vous avez, vos amis, votre famille même votre mémoire pour rester avec lui ?

: J'ai personne à part Iskou. Donc oui.

Programme : Pensez vous que sa vie est plus importante qu'un milliard d'être vivant et seriez vous apte a et sacrifier toute pour sauver la sienne.

: Je suis assez égoïste, je pourrai détruire le monde pour sauver sa vie.

Programme : * affiche un écran dans lequel on peut voir Iskandar, attaché. * Qu'auriez vous a m'offrir pour que je ne tue pas votre partenaire tout de suite ?

: Kenp ! Sauve moi, s'il te plait !

: Hein ? Mais c'est pas Iskou.

Programme : Mais si.

: Non non, il n'avait pas cette chemise quand on est arrivé, les poils de Isk sont légèrement plus rebelle et il est beaucoup plus viril que ça, il est assez passif, mais c'est pas une princesse qui appellerait a l'aide. Faut pas sous estimer mon homme.

Programme : … Mais vous n'avez pas répondu a la question.

: Ha bah, pour sauver Iskou, le vrai Iskou, je te donne tout ce que tu veux. Qu'importe ta demande, mon cœur a appris a battre pour lui. Il n'y a rien d'autre qui compte.

Programme : Ceci est la dernière question : Pourquoi aimez vous Iskandar Daksh ?

: Whaaa, c'est pas une question facile ça ! Bah... Je sais pas tellement quoi dire en fait. J'aime beaucoup de choses chez Iskou, tout en fait même. Mais rien n'est assez fort pour expliquer mon amour... Hm, comment dire. Je crois que je l'aime sans raison, c'est un sentiment après tout, pas besoin d'avoir une explication.

Programme : Vous pouvez attendre dans la prochaine salle votre partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:20

Survivor beta testing

: Iskouuu ! * sautille vers lui *

: Kenpouuuu ! * sautille aussi vers lui *

: Tu m'as manqué (x2) * chouine, papouille, câlin, niaiseries *

Programme : C'est mignon tout plein, le test n'est pas terminé cependant. Bon courage pour la suite.

Toute les portes se ferment, la salle se module d'une étrange façon autour des deux Furs, plus aucun son n'est émit par le programme.

: On a réussi la première partie donc. J'imaginais bien, les choses n'auraient pas pu être si simples.

: On réfléchira plus tard, je suis tellement content de te revoir Iskou ! * le papouille partout *

: Moi aussi Kenpou mais on verra plus tard pour les câlins. Hm... Si on ressort d'ici victorieux. Je te promet une soirée mémorable, hier, c'était qu'un coup d'essais après tout.

: … Bon, comment on sort d'ici. * tape sur les murs comme un gros bourrin *

: … C'est encore psychologique, j'imagine qu'ils veulent appliqué cette théorie qui indique que deux personnes qui s'entendent très bien finissent pas se disputer si elles sont longtemps enfermé ensembles...
D'ailleurs l'étrange voix ressemblait a Tenshi...


: Bon sang ! Comment on sort d'ici !

: Kenp, calme toi. Je crois que j'ai compris. Cette épreuve teste notre endurance. C'est de la survie.

: H-Hein ?

: On a rien a boire, rien a manger. On est enfermé, sans contact avec l'extérieure. Ils veulent juste nous épuiser psychologiquement pour qu'on se foute sur la tronche.

: * pose son derrière violemment sur le sol * Ils ont déjà perdu alors, on a juste a attendre.

: * se pose contre Kenp * Ouais.

Longtemps, très longtemps plus tard.

: J'ai faim...

: J'ai soif...

: Ca fais combien de temps qu'on attend au juste ?

: Je sais pas Kenpou, tout est fait pour qu'on ait aucune indication. On est peut être ici depuis dix minutes comme depuis des heures.

: C'est chiant...

: Oui... Bah j'imagine qu'ils veulent qu'on s’entre-tuent pour se nourrir.

: … Cesse de dire n'importe quoi !

: * Saute sur Kenpai * Je ne dis pas n'importe quoi, je vais te manger Kenp !

: Héhé~ Si tu me manges comme ça, pas de soucis.

Encore très longtemps plus tard

: Je suis épuisé en plus d'être affamé, c'était pas une bonne idée en fait...

: Ha ? Moi j'ai trouvé ça bien.

: … T'es vraiment qu'un pervers.

: Il commence a perdre patience... Si je lui dis qu'il m'a sauter dessus, on va s'engueuler.

: Ouais, je sais Iskou, mais tu m'aimes comme ça !

: Hm... Oui. * se blottie contre Kenpai * Sois gentil, monte la garde pendant que je dors...

: Repose toi mon nounours, tu l'as mérité.

Et il s'en passe du temps, les yeux de l'ours polaire commencent a se faire lourd, très lourd. Mais il tient le coup, les désirs de son lion sont des ordres.

: … Hmpf...

: Oh, Iskou !

: J'ai faim... Encore plus...

: Ha ça... Moi aussi. Puis je fatigue aussi.

: Bah, repose toi Kenpou. Je vais surveiller en attendant.

: Non, je veux rester éveiller, au cas ou. Pour te protéger.

: Héhé, t'es mignon. Mais tu vas pas protéger grand monde si t'es fatigué.

: Je t'aime, Isk. Mine de rien je le dis pas beaucoup, mais t'imagine pas a quel point je le pense.

: Oulah, le sommeil te manque vraiment ! Repose toi va, gros idiot polaire ! … Puis je t'aime aussi... Alors dors, j'ai pas envie que tu sois fatigué.

: Bon bah... * pose sa tête sur les genoux de Isk * Tu veilles sur moi alors, je t'aimeuuuh ! * ronfle dans la seconde qui suit *

: Hahaha, mon gros idiot rien qu'a moi~

: Je me demande combien de temps on va rester ici. Réfléchissons, il doit y avoir un mécanisme, quelque part. C'est pas possible de nous laisser ainsi... * Retire sa chemise et la place en boule sous la tête de Kenpai *

: Voyons, quand on y repense. Une voix qu'on ne peut pas voir, une sorte de fenêtre avec une illusion dedans... Toute l'épreuve semble modulé dans une fausse réalité... C'est ça ! Toute cette épreuve est un sort d'illusion que Loki a du crée, impossible d'expliquer les choses sinon...
Du coup comme toute illusion, on devrait pouvoir briser le sort.


: Kenpou réveille toi ! J'ai une idée !

: Isk... ? * ouvre les yeux * Pourquoi t'es torse nu ?! * bave *

: Ha oui * reprend sa chemise * Je t'avais fais un coussin de fortune. J'avais besoin de me lever pour réfléchir, écoute Kenp. Je crois avoir compris. * explique la situation *

: Je vois, remarque c'est logique oui. Comment expliquer qu'une pièce bougent toute seule sans ça... Loki est quand même sacrément fort, pouvoir crée tout ceci... Bah, du coup, c'est quoi la solution Iskou ?

: Je sais pas encore, c'est pour ça que j'ai besoin de toi. On est dans l'épreuve Daksh, la famille de l'amour, la solution est forcement dans le thème...

: * plaque Iskandar au sol * je connais la solution.

: Nan, ça marchera pas. On l'a déjà fais tout a l'heure, en plus on est fatigué.

: Avoui...

: J'y pense, le but de l'épreuve c'est de débloquer un pouvoir, afin de protéger et d'aider son partenaire. On ne peut pas débloquer un pouvoir sans se battre.

: Tu suggères qu'on s'acharne sur les murs ?

: Non. Comment lier la force d'un combattant avec le sentiment de l'amour...

: Hm... Si l'un des deux partenaire est en danger en toute logique, le second va utiliser toute sa force pour le protéger au nom de l'amour qu'il lui porte.

: Oui mais il n'y a pas vraiment de danger ici...

: … Raaah, je sais pas, ça m’énerve. * donne un coup de poing dans le mur *

: K-Kenpou... Regarde derrière toi.

: Hm ?

Le mur s’effrite au niveau de la marque du poing de Kenpai, puis, s’écroule comme un château de carte.

: Oh merde...

: T'as cassé l'épreuve...


La fille et l'épée

Loki arrive, consterner

: Mais... Ca va bien oui ?! T'as cassé mon épreuve !

: Roi-dragon... C'était quoi la solution ?

: La solution... Hm... En fait il y a eux un soucis dans mon sort ! Au bout d'un moment des monstres auraient du vous attaquer. Hahahaha !

: . . .

: Bah, du coup, j'ai bien fais de briser le mur.

: Oui... Mais il faut que je répare, allez faire un tour. Impossible de valider votre ''réussite'' sans les réparations adéquats.

: Super ! Allons manger Iskou, c'est moi qui régale !

Non loin de là, dans une taverne locale.

: Haaaa ! * mange des dizaines de trucs d'affilé *

: … T'avais vraiment vraiment faim.

: Ouais !

: Héhé, je t'aime Kenpou~

: Moi oushi Ishkou ! * bouche pleine *

: Au fait, comme on a ''réussi'' l'épreuve, tu crois qu'on a acquis des pouvoirs ?

: Hm... En tout cas, je me sens plus proche de toi que jamais, Isk, je veux qu'on reste ensemble, toujours... Que plus jamais nous soyons séparé, même quelque minutes, je veux être a tes coté, pour chaque instant, chaque moment et je veux te protéger.

: D'accord Kenpou... De toute façon c'est déjà presque le cas héhé.

: * arrive comme une fleur sur un torse de Furs * Hey hey hey les gosses !

: TenshTensh qu'est que tu fais là ?

: Coucou Tenshi.

: Heureux que tu poses la question mon abrutis ! Je viens de la part de Loki, vous avez réussi l'épreuve mais complètement détruit la salle... Donc, vous ne pourrez pas avoir votre victoire ''officiel''... Ceci étant, j'ai quand même vos pouvoirs !

: Hein ? Parce que nos pouvoirs sont des objets ?

: Pas vraiment, en fait l'illusion de l'épreuve génère un pouvoir pour les participants victorieux, en fonction de leurs compétences. Bah du coup en principe, quand vous terminez l'épreuve vous allez poser vos papattes sur un piédestal et prendre votre pouvoir. C'est plus cool et classe comme ça. Mais au final vos pouvoirs, ce sont de simples petites sphères d’énergie généré par Loki. * Tend une sphère rouge et une sphère blanche *

: Je vois... En gros on a complètement casser la mise en scène.

: C'est ça, prend ta sphère mon petit Iskandar. Et toi aussi l'abrutis polaire.

: * Prend la sphère blanche qui s'absorbe aussitôt dans sa papatte *

: * Prend la sphère rouge qui en fait de même *

: Et... Comment on les utilises ?

: Toujours aussi pertinent, t'étais pas mon meilleur élève pour rien. C'est très simple, comme pour toute les attaques ultimes et autres sorts a pentacles classes et épiques, le sort possède un nom, il s'active en le criant. Cependant, comme vous êtes des Daksh il existe plusieurs conditions pour utilisez vos pouvoirs qui sont, par ailleurs, très puissants.

La première est simple, votre pouvoir ne peut et ne doit être utiliser que dans l'unique but de protéger votre amant.

La seconde règle est tout aussi simple, votre pouvoir est une relique Daksh, il est beaucoup trop puissant pour être utiliser a tout bout de champs. Il vous faut donc l'utiliser avec parcimonie, idéalement, jamais. Il doit représenter le lien qui vous unit plutôt que votre puissance.

Et enfin la dernière règle ne concerne que Kenpai, vos pouvoirs sont crée par la puissance magique de Loki, en conséquence il s'agit d'un pouvoir purement magique qui consomme énormément d'énergie. Kenp, toi, tu n'as pas la puissance magique nécessaire pour contrôler ton sort. Donc, si tu l'utilise, tu tomberas dans les pommes juste après... C'est vraiment un dernier recours pour toi.

Oh, enfin. Comme vous êtes des Daksh, il existe un dernier pouvoir qui vous est accordé par l'épreuve, la différence étant que le dernier pouvoir résulte du lien qui vous unit. En conséquence il n'existe pas encore et je n'ai aucune idée de sa nature. Le temps nous le dira !

: D'accord.

: Merci Tenshi.

: Mais de rien ! Au fait, c'était bien mignon ces petites galipettes pendant l'épreuve. * s'enfuit en riant *

: Alors... Elle a tout vu...

: Et Loki aussi sans doute. Bah je m'en fou de toute façon.

: Hm... Moi aussi, j'ai dépassé ce stade, je t'aime après tout.

: Iskou~

De nouveau pouvoirs, au capacité extraordinaire. Déjà que la puissance de nos deux Furs était phénoménales... Mais allons nous pouvoir connaître la nature de ces pouvoirs qui sont presque interdit d'utilisation ?

Mais bien sûr que oui. Souvenez vous, Kouya Orion a envoyé Alice Sola-Ui s’entraîner pour combattre nos deux amis poilus. C'est sous le regard intéressé de Kouya Orion, le regard inquiet de Moryarti que ce combat épique entre la petite Alice Sola-Ui et les deux Master Daksh va se dérouler.

Et c'est naturellement sur le chemin du retour, dans une plaine (histoire d'avoir de l'espace pour les sorts cheat.) que tout ceci va commencer.


: Haaa, ça fais du bien de manger ! Je suis super content Iskou ! Hier le sexe, aujourd'hui l'épreuve du cœur et demain le mariage ! Comment notre vie pourrait être plus belle ?

: Héhé, tu es enthousiaste Kenpou, en tout cas, t'as raison. Ça fais vraiment du bien de manger. On aurait pu mourir bêtement dans cette épreuve quand même... Loki n'est vraiment pas sérieux, j'imaginais autre chose du Roi-dragon.

: Baaaah, tu sais on reste des Furs. Être sérieux c'est chiant, avoir du pouvoir et être marrant c'est mieux !

: Haha, remarque on commence a devenir de puissants Furs et on est pas plus sérieux que les autres.

: Héhé~

: Pas un pas de plus !

: Uh... ? * zieute * C'est quoi ça ?

: Eh... Une petite fille je crois... Une Eniripsa si je ne m'abuse.

: Une Eniripsa, par ici ? Oh, tu es perdu ma petite ? * s'approche *

: Il suffit ! * donne un violent coup d'épée, une épée trois fois plus grande que la fillette *

: Wow * l'esquive d'un pas arrière * Elle n'est pas si adorable qu'elle en a l'air.

: Kenp, son regard...

: …

: Je vais vous tuer, pour mon maître, horrible créatures déviantes !

: Déviantes ? Pourquoi ?

: Vous n'avez aucun Dieu ! Vous n'avez aucun sens moral ! A vous câliner comme si vous étiez normales ! Vous n'êtes que des bêtes, des bêtes dégoûtantes et vulgaires !

: Ha... C'est vrais que les Douziens ne sont pas très a l'aise avec la relation qu'on a.

: H-Hein ? Comment ça ?

: Chez les Douziens la majorité des couples sont hétérosexuels, les homosexuels peuvent être considéré par certain comme déviants ou carrément immorales. Alors que pour nous, c'est un fait parfaitement normal.

: Ha. Je vois ! Donc elle aime pas les hommes ?

: En fait, c'est nous qu'elle aime pas.

: Ca suffit ! * fonce sur le Lion en brandissant son épée *

: * se place devant Isk et bloque l’assaut de la fillette d'une seule papatte * Écoute, petite. Que tu ne comprennes pas nos coutumes ou qu'on te dégoûte, je m'en casse le sous-poil. Mais personne ne touche a mon homme, personne. Alors dégage de la si tu ne veux pas mourir.

: * recule * Je vois. Mon maître avait raison, je ne vais pas pouvoir vous tuer avec un simple coup d'épée...

: Elle n'abandonnera pas...

: Laisse, Isk. Je m'en occupe. J'ai juré sur ma vie de te protéger, coûte que coûte. Puis c'est pas une gamine a peine plus grande que ma papatte qui va me faire peur.

: On veut jouer les durs Kenp ? Elle soulève une épée qui fait au moins trois fois sa taille, elle n'est sans doute pas si inoffensive que tu le pense.

: Laisse moi mon moment de protecteur super viril Iskou.

: Okai okai... Mais je suis pas sûr que taper une fillette soit très viril. * se pose un peu plus loin et encourage Kenpai *

: Alors tu veux te battre seul, monstre ? Tu es bien stupide.

: Chez nous, on parle pas. On frappe. * fonce sur la fillette poing en avant *


Pas très loin de là. Sur une branche.

: Ca commence, voyons comment Alice va s'en sortir.

: Tu es horrible, ce n'est qu'une enfant !

: Allons allons, elle a toute les chances de son coté, elle n'est peut être qu'une enfant, mais elle possède une puissance extraordinaire. Grâce a son frère.

: Son frère ?

: Alice possède un frère, Baltoo Balthazar Fuyuki Sola-Ui. C'est un disciple de Iop renégat. Depuis qu'il a renié la doctrine de son Dieu, il a développer une maîtrise extraordinaire. Contrairement a tout bon Iop ou a la petite Alice, il ne se bat pas avec une épée. Il utilise des fils magiques, plus résistant que le diamant et plus tranchant qu'une fine lame. C'est un guerrier simplement terrifiant. Et la petite Alice possède cette même puissance dans son sang en plus de l’entraînement de son frère. Si contrairement a lui, elle n'a pas transcendé la limitation des Dieu, elle en possède le pouvoir. Et le paradoxe que je lui ai fournit l'aidera a outrepasser sa limite.

: Tout ceci me semble fou...

: Peut être que le combat te fera changer d'avis.

: * arrive encore comme une fleur sur le torse d'un Furs * Hey hey hey~

: ?!

: Oh, je ne vous avez pas sentis, que d'honneur. * s'incline * Le Maitre Tenshi Daksh si je ne m'abuse.

: Correct ! Je ne crois pas te connaître mon petit, qui es tu ?

: Orion, Kouya Orion.

: Et donc... Koukouye, c'est ton disciple qui attaque mes coupaings ?

: Oui.

: Ca n'est pas très très prudent dis donc. Venir sur nos terre pour nous affronter.

: Je ne cherche pas la guerre Maitre Tenshi. Je souhaite simplement connaître vos pouvoirs, le voir de mes propres yeux.

: Hm... Intéressant ! Très bien, je vais observer avec vous ! * se pose sur la branche d'arbre entre les deux Feca * Au fait, t'es qui toi ?

: M-Moi ? Moriarty...

: Hm ? Très bien, tu ne sembles pas très bavard mon petit.

: Je suis une fille !

: * rire *

: Oh... Pardon. Tu n'es pas très féminine.

: * ronchonne *
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:21


Limites.

Le combat fessait rage, si Kenpai bloquait avec grande facilité la puissante lame de la petite Alice, cette dernière bloquais tout aussi simplement les coups de poing de Kenpai. Les deux n'avaient pas utiliser toute leurs cartes.


: * essoufflée * Très bien... Je vais l'utiliser alors.

: Hum ?

: Gate of Babylon !

: Oh putain c'est quoi ça !

: Un sort d'invocation ? Non... C'est différents de nos sorts de Furs... Je pensais pourtant que les douziens suivaient scrupuleusement la doctrine de leur Dieux... Mais, ce mur de lumière d'or, toute ces armes qui en sortent... Ce n'a rien d'Eniripsa...

: Kenpai ! Attention !

: * avance sa main vers l'avant, toute les lames, haches et autres armes contenu dans le murs foncent sur Kenpai a une vitesse vertigineuse. *

: Je vais pas pouvoir l'esquiver... * Tente de contenir l'attaque *

: Kenp !!

: Ha... ha... * une des lances a réussi a se planter dans le bras de l'ours polaire, un large filet de sang s'en échappe et se déverse sur le sol * Je l'ai pas vu venir celle là... * arrache la lance d'un coup sec *

: …

: * Utilise un sort basique de glace pour bloquer l’hémorragie puis génère ces gantelets de glaces * Passons au choses sérieuse, gamine.

: * Attrape deux armes de son murs d'or, quatre autres se positionnent autour d'elle, flottant dans les airs, presque animé du désir de protéger la fillette *

Sur la branche abandonné~

: C-C'est impossible...

: Hm ? Quoi donc ?

: Cette puissance...

: Tu commences a me croire ma petite Moryarti ? Cette terre qui appartient au Furs, elle n'est pas soumises au règles des Douze Dieu.

: D'ailleurs, le sort de ta disciple est assez sympas, un Master Razul serait bien heureux d'en connaître les ficelles.

: C'est bien trop d'honneur. Ce sort, le Gate of Babylon. Il n'appartient pas a se monde, c'est un paradoxe et en conséquence il n'est pas au maximum de sa puissance.

: En tout cas, il suffit a surprendre Kenpai. Cet idiot, il sous estime toujours son adversaire.

: Il est encore vivant, la puissance du peuple Furry n'est pas une légende.

: C'est toujours impressionnant pour un Douzien, mais pour nous, c'est tout aussi consternant de voir votre faiblesse. Mais bon, les choses sont bien faites, un Furs qui quitte nos terre pour les vôtres ne pourra pas utiliser ces pouvoirs correctement. Il serait bien dommage d'entrer en guerre avec la terre des Douzes après tout.

: Votre sagesse n'a d'égale que votre puissance peuple Furry.

: Héhé, inutile de me flatté mon petit, concentrons nous donc sur le combat.

: Impossible... Ils parlent de cette puissance monstrueuse avec une telle désinvolture... Comme si, pour eux, ce combat n'était qu'un balbutiement. Alors l'étoile d'Orion dirait vrai...

Kenpai combattait de toute ces forces, usant de son incroyable force physique, il brisait une a une les armes d'Alice. Arme qui était immédiatement remplacé par son sort.

Aucun des deux combattants ne semblait prendre le dessus. Mais Alice gardait une forme olympique alors que la blessure de Kenpai l'affaiblissaient peu a peu.


: Cette petite fille... Ce pouvoir. Ça n'a rien de naturel, il est impossible qu'un Douzien puisse tenir tête a un Furs sur nos propre terre, là ou notre puissance est a son paroxysme. Kenpai est loin d'être un débutant en plus, j'en reviens pas... Elle est a la fois très puissante en combat rapproché mais maîtrise parfaitement la distance... Il va falloir que j'intervienne si ça continue.

: Bon sang, je commence vraiment a fatigué, j'ai encore sous estimé mon adversaire, ça m'apprendra... Il va falloir que j'utilise le sort Daksh, sinon, je ne pourrai jamais la vaincre et protéger Iskou...

: Iskou, si j'échoue, je te laisse finir le travail.

: * soupir * Très bien, voyons ton pouvoir alors.

: Héhé. Le vent deviendra la glace de mon poing, et je frapperai, encore et toujours plus fort ceux qui se dresseront entre Iskandar et moi. Transcendance de glace !

: … ?!

Un gros cube de glace se forme autour de Kenpai, l'isolant totalement de tout assaut.

: H-Hein ? C'est ça son sort ? Un cube de glace ?

: * Frappe vainement sur le cube *

Un second cube, gigantesque se forme autour du premier, emprisonnant Alice.

: …

: C'est un autre gros cube d'accord...

: * essoufflé * Bon sang... C'est vachement dur a maintenir se truc... Il va falloir terminer en un seul coup, sinon, j'ai perdu.

Sur les parois des deux cubes, des piques de glaces commencent a se former. D'un coup, des millions d'aiguilles de glaces transperce toute choses se situant entre les deux cubes.

: ?!! * utilise toute ces armes pour se protéger *

: … C'est ennuyant de ne rien voir à part un gros cube de glace... Oh... Il s’effrite...

Le cube de glace s’effrite lentement avant de disparaître lentement en une nuée de cristaux scintillant. Kenpai est au sol, inconscient. La puissance de cette attaque a comme prévu, réduit les forces de l'ours polaire a néant.

Cependant malgré la puissance faramineuse de l'assaut de Kenpai, sa mauvaise maîtrise magique ne lui permet pas de défaire la petite Alice, qui se relève, presque sans égratignure.

Elle s'avance vers Kenpai, utilisant la seule épée ayant résisté a l'assaut pour un coup final.


: ! * recule pour esquiver une imposante colonne de feu *

: * claque dans ces papatte * Bravo. Il faut en avoir dans le pantalon pour battre Kenpai, même si sa défaite relève plus de son imprudence qu'autre chose. Par contre, je ne vais pas te laisser tuer l'homme que j'aime. Je reste admiratif vis a vis de ta puissance.

Cependant...

: Tout bon guerrier sait qu'on ne frappe pas un adversaire a terre ; Tu parles des principes Furs comme dégoûtants, mais toi, tu n'en a aucun. Tu ne respecte pas la déesse Eniripsa, ton pouvoir n'est pas le sien. Et tu ne respecte même pas les principes d'un combat. Dans ce cas, pardonne moi. Mais je vais te tuer.

: … Gates of Babylon !

: * dresse un mur de feu du revers de la papatte qui consume aisément toute les armes du sort d'Alice. *

: Il n'a pas que de la gueule en fait...

: * Tend sa papatte vers l'avant et génère une dizaine de colonne qui fonce sur la petite fillette *

Dans l'arbre perché

: Hé bien. Tu devrais intervenir Koukouye, ta disciple va rapidement perdre la vie.

: Elle a déjà vaincu l'ours, le lion est bien plus chétif, elle s'en sortira.

: Je te pensais plus observateur que ça, bien que Kenpai soit le plus imposant des deux et semble être bien plus fort. Iskandar est en réalité bien plus puissant que Kenpai. Il n'aura aucun mal a défaire les assaut de ta disciple, sachant qu'elle ne peut rien a distance et qu'il se débrouille très bien en combat rapproché.

: Alors soit, laissons la mourir, on aura du spectacle. Je veux voir cette puissance que vous me décrivez, Maitre Tenshi.

: Héhé, intéréssant.

: Mais vous êtes fou ?! D'un simple revers de la main il a détruite une attaque que l'ours n'a pu assumer... Elle va finir brûler vive !

: Et alors ? Si c'est pour la science, soit. Tu dois être curieuse aussi, de voir cette puissance que tu ne comprends même pas.

: … Et vous ! Ce sont vos amis que vous mettez en danger !

: Allons allons, j'ai une parfaite confiance en mes amis. Et puis, si je comprend bien la situation, cette fille savait les risques encouru. Ce n'est pas un entraînement, c'est un combat a mort.
Le disciple suit le maître par choix. Il sait parfaitement qu'il peut être amener a donner sa vie pour le protéger.

: Exactement. Bien heureux je suis d'entendre pareil vision.

: N'abusons de rien. Bien que je comprennes ton fonctionnement Koukouye, je le désapprouve. Le Maître est aussi un protecteur pour les disciples. Si j'avais le moindre doute envers la victoire d'Iskandar, je serai déjà en route pour l'aider.

: …

: Je vois.

: Ooooy ! Ou t'es enfoiré !! * hurle en bas de l’arbre en donnant des coups de poings si violents qu'ils en font trembler le géant de bois *

: Baltoo... Au mauvais moment, forcement... * descend en sautant, naturellement *

: Encore un truc a gérer... * saute et atterrit avec une grâce et une douceur magistral *

: Whawha ! * tombe *

: * Rattrape Moryarti * Ca va ?

: Ahr... … V-Voui...

: * Dépose Moryarti * Ou est ma sœur ! Sale gosse insupportable !

: Va faire l'idiot ailleurs Baltoo. Je ne suis pas d'humeur.

: Kouya, bien que je te sois fidèle, si tu ne me dis pas ce que tu as fais a ma sœur, je vais te tuer.

: … Tu vois pas que je bosse !

: Gamin, je m'en contrebalance.

: Oké oké... J'ai envoyé Alice combattre, elle est entrain de perdre. Tu devrais aller la sauver.

: * attrape Orion * Tu viens avec moi, on va régler ça plus tard j'te préviens sale gosse.

* s'incline devant Moryarti et Tenshi * Désolé pour le dérangement, si ce sale gosse vous a poser des problèmes, dite le moi. Je payerai ce qu'il faut.

: Ca ira, Va sauver ta sœur, mais ne touche pas a un cheveux de son adversaire. Sinon, t'auras affaire a moi.

: Je n'ai aucunement l'intention de vous causer du tord, je vais juste sauver ma sœur. Et puis, je n'aimerai pas avoir a combattre une aussi charmante créature.

: Tu me flattes va !

Et le gros costaud reparti aussi sec en direction de la bataille entre le lion et la petite fille.

: C'est étonnant, ce jeune garçon se laisse si facilement dompter alors qu'il possède amplement la puissance de combattre le gros musclé.

: …

: Au fait, tu ne vas pas rejoindre tes amis ?

: Hé bien... * explique son histoire a Tenshi *

Frère et sœur.

Le combat entre Iskandar et Alice continuait de jouer sa symphonie mortuaire.
Le lion acculait rapidement la petite fille qui n'arrivait jamais a l'atteindre, brûlée, a bout de souffle et pratiquement a cours d’armement. Iskandar n'utilisait qu'un tiers de ses pouvoirs, pratiquement sans bouger il dominait le combat avec un calme déconcertants.
Sans un mot Iskandar allait annihiler la vie de son adversaire dans un brasier incandescent.


: * pose un genoux a terre et ferme les yeux, épuisé *

: C'est terminé. * Tend sa main une fois de plus créant de nouveau assauts enflammé *

: * Arrive rapidement, balance Kouya sur le sol et se place devant sa petite sœur, prenant de plein fouet l'attaque du Lion *

: … Qui êtes vous.

: Ne tuez pas ma sœur, s'il vous plaît. Je ne veux pas vous combattre, je veux juste sauver ma petite sœur.

: Elle a voulu tuer l'homme que j'aime et vous voulez que j'épargne sa vie ?

: * s'avance vers le lion * Ma sœur est instable... Je n'étais pas la pour la surveiller et je m'excuse du tord qu'elle a pu vous causer... Laissez moi soigner votre amis.

: Comment puis-je vous faire confiance ?

: … Je comprend. * Utilise un fil magique et découper un imposant rocher en deux, puis s'attache le même fil autour du cou * Tenez. Tirez dessus si je fais du mal a votre partenaire.

: … Très bien. Allez y.

: * Utilise divers potions et sort curatifs sur l'ours polaire. *

: Vous aussi vous êtes un douzien... De la magie curative, ça ne marche pas sur un Furs.

: Je sais. Mais j'ai moi même fabriqué mes potions et sorts de soin. Mon Dieu ne m'offrait que des muscles et une épée, ça ne me suffisait pas...
Ceci devrait fonctionner, même pour un Furs. Et puis, il n'est pas gravement blessé, il s'en serait rapidement remis de toute façon.

: Je sais... Mais bon.

: * termine par un bandage de fortune sur la blessure majeur * Voilà, il devrait reprendre connaissance sous peu.

: * redresse le visage * Baltoo !! * les yeux de la fillette, auparavant vide, devenaient soudain plein de lumière a la vu de son frère *

: Haha, soeurette ! * la prend dans ses bras * je t'ai dis cent fois qu'il ne faut pas être méchante.

: Désolé Baltoo...

: Excuse toi auprès du monsieur.

: Pardon Monsieur le Lion ! Je suis désolé d'avoir frapper votre amis !

: C-C'est rien... Enfin... Eh...

: Va jouer avec Kouya, on doit parler entre adulte.

: D'accord ! * sautille joyeusement vers Orion, qui est encore sur le sol *

: Elle a une sorte de trouble... Quand je suis loin d'elle, son instinct violent sort.

: Je vois... C'est un peu compliqué.

: La faute revient au sale gosse. Mais je m'occuperai de lui plus tard. Encore désolé pour tout les soucis que ma petite sœur vous a causé.

: J'ai perdu mon sang froid, ce n'étais pas très sérieux de ma part de toute façon. Je vais m'occuper de Kenpai. Votre intervention fut bénéfique pour tout le monde. * tend sa papatte *

: * serre la papatte du Lion * La compréhension et l'altruisme des Furs est admirables, merci a vous.

Sur ces paroles, Baltoo reparti avec sa sœur et Orion, qui n'avait de cesse de gueuler après le grand bonhomme. Iskandar attendait le réveil de Kenpai, le porté aurait été fatiguant et les soins de Baltoo semblait montrer des effets significatifs.

De son coté, Tenshi prit connaissance de la véritable nature d'Orion et arriva vers Iskandar accompagné de Moryarti.

Quand Kenpai reprit connaissance, Moryarti se présenta au deux Master et expliqua son histoire.


: Tout s'explique...

: … Isk... Désolé, j'ai échoué...

: Tu devrais t'excuser oui, mais pas pour avoir échoué. Kenp, on forme une équipe, Tenshi nous l'a expliqué en plus. Nos pouvoirs ne sont complets que quand nous combattons ensemble.

: Je sais... C'est juste que...

: C'est rien mon gros ours. Je t'aime quand même, mais tachons de ne plus nous séparer, même pour combattre, d'accord ?

: D'accord Iskou ! * lui fais un gros câlin *

: Là, là. Ca va aller mon gros ours~

: Bon bah maintenant qu'ils sont dans leurs monde... Moryarti, tu vas venir avec moi. Je vais te présenter a notre Roi, il pourra peut être t'apporter des conseils.

: Merci.

Interlude.

Bien des années se sont écoulé depuis. Voyons un peu comment évolue nos adorables personnages.

Kenpai et Iskandar se sont marié, comme prévu assez rapidement. Et il se sont offert une divine mais surtout bestial lune de miel, oh ça oui ! Depuis, il ne se sont plus jamais séparé, même pour peu de temps, ils partagent absolument tout, les bons comme les mauvais moments.

Kenpai s'est entraîné avec l'aide de son amant, frustré et blessé dans son âme de ne pas avoir su le protéger contre Alice. Son entraînement porta ces fruits et personne n'osait plus défier Kenpai dans un combat physique. Parce que oui, même avec tout les efforts du monde, il est toujours incapable de maîtriser la magie correctement.
De son coté Isk n'a toujours pas utilisé son pouvoir Daksh dont on ignore absolument tout. Il a finalement décliné l'offre de Loki pour l'épreuve de la maîtrise, il désire simplement être un Daksh, un Daksh avec Kenpai, pour toujours et a jamais.

D'ailleurs les deux amants sont devenus – contre leur gré – des célébrités sur les hautes terre du nord. Déjà pour tout les Daksh en devenir, objet de réussite de fantasme... Kenpai et Iskandar inspirait grandement les jeunes disciples Daksh.
Mais ils donnaient aussi un espoir pour tout les Halfurs, un espoir d'acceptation, de compréhension.
Les actuels Meisner, Erika et Aaron Daksh, ont décidé de donner l'héritage familiale a Kenpai et Iskandar. Ils sont donc officiellement les prochains Meisner et possèdent au sein des Daksh, une grande place. Bien qu'ils ne prendront leurs fonction qu'au départ des actuels Meisner.

Cette position et cette célébrité n'attiraient guère les deux amants qui aspiraient a une vie calme. Bien que l'extraordinaire puissance des deux Furs les amenaient régulièrement a prendre part au conseils des Furs pour les grandes décision sur le peuple.

Kenpai était favorable a une ouverture commerciale et diplomatique avec les Douzien et de son coté, Iskandar voulait retrouver les Sola-Ui, il se sentait terriblement coupable d'avoir presque tué la petite Alice. Jamais il n'avait autant perdu son sang froid.

Mais la plupart des Meisner étaient contre. En particulier Alfredus Razul. Kenpai pouvait compter sur le soutient de Cliffe. Mais la proposition fut quand même rejeté pour un moment.

Ils ont d'ailleurs découvert leurs dernier pouvoir gagné avec l'épreuve, un pouvoir qui défit toute logique. Mais personne ne su le voir, ni même en connaître la nature. Depuis, on ne parle jamais de Kenpai sans Iskandar, la fusion entre les deux hommes est tel qu'on parle toujours de l'un avec l'autre.


Iskandar a abandonné, au fil du temps, son coté timide et un peu rageur pour laisser place a une grande maturité. Il est connu pour sa sagesse d'esprit et son altruisme sans limite – sans doute a cause de sa culpabilité envers Alice Sola-Ui –

Kenpai, lui, a abandonné les pseudo principes légèrement macho qu'il avait et ne cherche plus a infantiliser ou sous estimer Iskandar. Ce qui le rend désormais réellement parfaitement et subliment viril – d'après les dires de Iskandar –

Moryarti, la petite prêtresse pu rencontre Loki Kokuhane, qui refusa de lui apporter son aide. Il ne souhaite pas se mêler des affaires des Douziens. Il promit cependant a Moryarti de surveiller Orion et que jamais plus il ne remettra les pieds sur les hautes terre du nord. Il lui affirma aussi qu'aucun Master Furs ne rejoindra ce dernier.

Moryarti resta quelque jours et sympathisa avec Kenpai et Iskandar. La petite prêtresse obtenue l'aide des deux Master dans sa quête. Bien qu'ils soient très occupé, elle peut désormais faire appel a eux.

Dans un but purement diplomatique, Kenpai donna une carte des hautes terre du nord a Moryarti, ainsi, si Kenpai et Iskandar devait partir pour la terre des douzes et user de leurs pouvoirs, ça serait pour récupérer cette carte volé.

Elle reparti vers Amakna, ou elle tenta de trouver d'autre personnes capable de franchir la limite des Dieu, inadapté au monde, elle appris a se comporter comme une ''loli'' grâce au conseil du livre ''être une bonne loli teigneuse en dix leçons, tout les hommes seront a vos pieds.''

Tenshi et Loki ont reprit leur petites routines.

On n'eut plus de nouvelle de Baltoo, Alice et Orion. Bien que Moryarti siut capable les actions de Orion, elles ne sont pas significatives pour l'instant.
Et on devrait finir l'histoire ici, avec un ''Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de rapports bestiaux'' mais il n'en est rien. Tenshi fit une découverte qui bouleversera encore la vie de nos deux amis poilus.
Revenir en haut Aller en bas
Slyas

avatar



Messages : 255
Localisation : Expedition extra-murale

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:21

Je n'ai pas encore lu que je suis déjà en plein malaise Fou
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:22

L’œuf ou le tigre ?

C'était un matin comme il en existe des centaines dans la vie de Kenpai, un matin ou il ouvre les yeux difficilement après une nuit délicieuse auprès de son amant Iskandar. Un matin doux, soyeux, duveteux et empreint d'une atmosphère de tendresse et d'amour.
On pourrait presque voir des cœurs et des fleurs partout, si seulement nous n'étions pas dans la chambres de deux Furs particulièrement bordéliques et virils. Mais a leurs manière, c'était un cocon, un sanctuaire ou personne ne venait les déranger.

Quoi que...


: * ouvre la porte comme une furie * Coucou les coupaings !

: * ronfle *

: Eh... Tenshi... Au cas ou tu ne le saurais pas, cette endroit n'est pas un moulin...

: Roh, comme si j'allais être choqué par quelque caleçons par terre et ta tête du matin – encore que c'est particulièrement affreux cette tronche – mais bon, je suis pas venu pour le plaisir de voir mon Iskounou avec sa tête toute débraillé et mignonne du réveil, non, je suis venu pour une grande nouvelle !

: Comment ça ton Iskounou ?! C'est MON Iskounours !

: C'était mon élève avec d'être ton amant.

: * Prend Iskou dans ces bras * pas touche TenshTensh !

: Gmrll... * A moitié endormi * Kenpou~ * l'embrasse et passe sous la couette *

: Haw haw haw, Iskou nan... Peut pas là...

: Fufufu. Dire qu'il était si timide avant.

: ?! Tenshi ! * sort de la couette * Qu'est que tu fiches là !!

: Rooh, mais vous avez quoi aujourd'hui. Comme si je voyais ça pour la première fois... * soupir * Bon, habillez vous vite, il faut que je vous parle. J'attendrai dans le salon.

: Je déteste quand Tenshi viole notre intimité...

: Moi oushi...

: En plus elle veut nous parler on va pas pouvoir glander sous la couette * chouine *

: La vie est horrible. * chouine en cœur dans les bras de Kenpai *

En vérité, ils sont encore plus niais qu'avant...

Peu de temps après, nos amis rejoignent Tenshi dans le salon.


: Haa, super ! grande nouvelle donc ! Vous êtes papas !

: Je dois encore être entrain de dormir.

: T'es enceint Iskou ?

: C'est pas possible ça ! Pourquoi ça serait moi et pas toi d'ailleurs.

: . . . Mais qu'ils sont cons. Faen, sort de ta cachette.

Un petit tigre, haut comme trois pommes, arrive a coté de Tenshi, l'air tout timide.

: Voilà, vous êtes papa de ce petit tigre, Faenrir Daksh.

: Scuse TenshTensh... Mais on a pas vraiment comme projet d'avoir un gosse entre les papattes.

: Bouh, qu'il est méchant, mon pauvre Faou. L'écoute pas, il te trouvera adorable sous peu !

: * s'avance vers Iskandar * Papa ?

: Eh eh eh... Ewh... V-Voui ? Non ?

: Oh, Iskou a plus de succès que toi 'brutis polaire. Bah c'est normal, Iskou est mignon alors que toi...

: Tu m'agaces...

: Faou ? Va découvrir ta nouvelle maison, on doit parler entre adulte.

: D'accourd ! * gambade comme un chaton qui découvre le monde *

: Hihi, il est mignon.

: … Je le sens vraiment mal là...

Les trois Furs s'assoient autour d'une table.

: Bon c'est quoi encore ton petit jeu, ou sont les parents de ce petit ?

: Il n'en a pas... Enfin... Il vaut mieux que je vous explique toute l'histoire.

Ça remonte a quelque année, j'étais en route pour voir Loki dans sa montagne, au gré de mon ascension je suis tombé – avec toute la grâce qui me caractérise – dans une crevasse. Dans cette crevasse j'ai découvert un œuf, un œuf jaune a rayure noir. Je n'avais rien vu de tel auparavant. J'ai cru dans un premier temps qu'il s'agissait d'un Dofus, ces œufs de dragons légendaire que les Douziens recherchent invariablement pour augmenter leurs maigres puissances.

Alors je l'ai pris avec moi et je l'ai étudier. Avec ta mère, Erika, on a remarqué que l’œuf était vivant. Il devait éclore un jour, mais impossible de savoir ce qui allait en sortir.
Alors j'en ai parlé a Loki, sa connaissance ne possédant pas de limites, j'imaginais qu'il aurait pu nous éclairer. Il n'en fut rien, Loki pensait aussi qu'il s'agissait d'un Dofus. Mais aucun textes anciens ne fessait référence a pareil œuf. C'était une impasse.

J'ai quand même gardé l’œuf, qui n'a pas changé d'état jusqu’à la semaine dernière. Quand je suis revenu chez moi, après avoir donné mes cours. J'ai trouvé ce petit tigre a coté des restes de l’œuf.

Il savait déjà parler et il était déjà assez grand, il avait au moins un ans. Or il n'aurait du être qu'un bébé... J'ai contacté Erika et Loki, nous avons découvert que le petit est atteint d'une maladie très rare, une sorte de progéria. Cette maladie accélère l'évolution du corps, les personnes qui en sont atteints vieillissent très vite et possèdent une espérance de vie très faible.

Alors voilà, c'est le petit Faenrir qui est né de l’œuf. Je ne vais pas pouvoir m'en occuper car je dois trouver un remède pour sa maladie. Je vais partir vers Amakna pour mes recherches, les Furs n'étant pas très bon en magie curative...

Du coup il faut que quelqu'un s'occupe de l'enfant. Qui d'autre que mes amis pourraient gérer cette situation ?

: C'est une sacrée histoire...

: D'accord ! On va s'en occuper alors !

: H-Hein ?

: Super je savais que je pouvais comptez sur vous !

: M-Mais...

: Faou ! Revient par là !

: * arrive en courant *

: Faou je te présente tes parents, Kenpai et Iskandar Daksh, ils s'occuperont bien de toi alors sois sage avec eux, d'accord ?

: D'accourd !

: Bon bah je vous laisse alors ! * s'enfuit *

: … Iskou, c'était pas une bonne idée.

: Vouu Vouuuuu ! * fais tourner Faenrir en l'air *

: Hahahaha ! Encore papa !

: Oh punaise... Dire qu'on commençait enfin a être tranquille... Adieu mes joutes virils du matin...

C'est ainsi que Faenrir ajouta une dose enfantine a notre petit couple de Furs, au grand désespoirs de Kenpai qui ne pouvait plus sauter sur son amant comme bon lui semblait.

Iskandar et Kenpai on passé un bon mois avec Faenrir, sa maladie n'avait de cesse d'évoluer, physiquement il était déjà plus grand et fort qu'Iskandar. Il avait presque son âge d'ailleurs.

C'était assez perturbant de résumer en si peu de temps toute une vie d'éducation, surtout que Kenpai n'avait pas vraiment l'instinct paternel, contrairement a Iskandar qui prenait beaucoup de plaisir avec Faenrir.

Mais Kenpai finit par se prendre au jeu ; Bien que la situation restait très complexe.
Faenrir ne comprenait pas son étrange évolution, se réveiller chaque matin avec pratiquement un ans de plus... C'est pas forcement une bonne situation.

Si corporellement il évoluait très vite, psychologiquement il restait un enfant. Iskandar s'inquiétait de plus en plus de son évolution. A cette vitesse il disparaîtrait dans l'année... Les magies curatives des douzien n'ayant que peu d'effets sur les Furs. Il n'avait pas grand espoir pour la guérison de son petit Faou.

Tenshi finit par revenir, enfin. Elle expliqua la situation.


: Je n'ai pu trouver de remède pour inverser le processus, malheureusement, toute les années qu'il a perdu le resteront définitivement. Par contre, j'ai pu fabriquer un charme qui ne repose pas sur une magie curative mais sur une magie temporelle. Elle devrait réduire la vitesse de la maladie et offrir a Faenrir une évolution normal.

Par contre il est déjà très grand, il doit avoir ton âge Iskou... Il reste cependant un enfant, il faut que quelqu'un s'en occupe.

: On va le faire, c'est notre fiston désormais.

: Kenpou ! Merci !

: C'est normal, je m'y suis attaché après tout. Et puis il a besoin d'aide, c'est difficile d'être un enfant de plus de deux mètre et 120 kilos...

: Héhé, alors vous êtes papas, officiellement.

: Je crois bien oui.

: Super... Dis comme ça... J'ai pu vraiment envie.


Antichambre.

Tenshi utilisa le charme temporelle sur Faenrir, les choses ont bien fonctionné et le corps de Faenrir reprit une croissance normal.
Il fut donc adopté par Kenpai et Iskandar. Avec l'aide des deux Furs, il pu rapidement gérer sa maladie et gagner, petit a petit, toute les expériences et l'évolution psychologique qu'il aurait du initialement connaître.

Faenrir s'est rapidement illustré en tant que combattant. Simple coïncidence ou pouvoir du a son étrange naissance ? Impossible de le dire. Quoi qu'il en soit il possède une puissance magique incroyable, dépassant amplement celle de Iskandar ou Caelius Godlvell, il est capable de maîtriser tout les éléments et sa force physique n'a rien a envier au plus puissant Razul ou a Kenpai.
Il est actuellement le plus puissant Furs Daksh et certain disent qu'il pourrait même battre Loki Kokuhane...

Mais a grandes puissance, grande responsabilité. Ou grande bêtises. Ayant hérité toute la niaiserie qui caractérise Kenpai et possédant une immaturité déconcertante, il est incapable de maîtriser ces émotions ainsi que son pouvoir. Ce qui fait de Faenrir le plus puissant Daksh – voir le plus puissant Furs – mais uniquement sur le papier.

Il reste un enfant après tout. Mais il est bien possible qu'il devienne, prochainement, le plus puissant Furs que les hautes terres du nord n'est jamais connu. Pour le meilleur mais surtout pour le pire si il continue d'être aussi stupide.

Car le petit Faenrir est presque un adulte aujourd'hui et donne du fil a retordre a ces parents, cumulant toute les bêtises possible et imaginable.

C'est pour toute ces raisons que Faenrir reste un simple disciples Daksh malgré sa polyvalence et sa force.

Les années passèrent, une sorte de routine calme c'était installé au sein du petit groupe. Tout le monde restait fidèle a lui même, Kenpai et Iskandar était toujours plus amoureux l'un de l'autre, Faenrir continuait de découvrir le monde comme tout bon jeune Furs. Tenshi continuait d'être... Tenshi.

Moryarti fit le connaissance d'un enquêteur, assez âgé et lui révéla le secret des Furry en échange de son aide pour l'étoile d'Orion.

L'enquêteur, du nom de Nick Clifford était un disciple de Zobal, loin d'être un grand combattant il utilisait les pouvoirs de son Dieu pour confectionner des masques si perfectionné qu'il pouvait prendre l'apparence de n'importe qui.

Très pratique pour son métier, il ne vivait qu'au travers de se dernier depuis la mort de sa femme. Comme spectateur du monde et de sa tristesse, Nick évoluait comme une âme vagabonde, observant les gens pour gagner sa croûte.

C'est ainsi qu'il rencontra Kenpai et Iskandar Daksh et qu'il se lia d’amitiés avec les deux poilus. Admiratif devant la vision des Daksh, il commença a reprendre goût a la vie en côtoyant ces derniers.

Très reconnaissant envers Kenpai, il lui offrit ces services puis reparti pour Amakna, abandonnant la mission qui lui avait été confié et gardant ainsi a jamais le secret des hautes terres du nord.

Les deux amants avaient enfin convaincu les autres Meisner qu'un échange avec les Douzien serait bénéfique. Les deux Furs allait partir pour Amakna, y découvrir les coutumes des Douzien. Ils demandaient donc a Nick Clifford de trouver un endroit, sur Amakna ou ils pourraient vivre correctement.


Nick Clifford se mit au travail rapidement. Pour rembourser la dette qu'il avait envers Kenpai et comme récompense bonus pour son enquête, un accès au archives Daksh. De quoi rendre l'enquêteur heureux.

Il finit par prendre contact au manoir de la Lhambadda, attiré par l'histoire du Marquis et de Shariva, qu'il considère comme une histoire d'amour. Il pensait que les fervents de Shariva et du tumulte seraient de parfait compagnons pour les Daksh.

Il put ainsi rencontrer des représentant du Royaume de la Brume et se lia d'amitié avec Dechronologue pour qui il développa d'étrange sentiments qui n'ont de cesser d'énerver le Zobal.

Après une bonne semaine auprès des disciples de Shariva et plus particulièrement auprès du Royaume de la brume, il décida d'envoyer son rapport a Kenpai. Il sentait que le destin des Furry était ici.

Il décida aussi de suivre son cœur, pris de longues vacances vis a vis de son job et parti vers le Royaume pour le rejoindre. Et au passage, embêter Dechronologue.

Une fois le rapport en papatte, Kenpai et Iskandar firent leur propre enquête sur le Royaume de la brume et découvrirent des choses très intéressantes, au sujet du pouvoir de cette brume. Ils en étaient sûr, ce royaume était l'endroit idéale pour crée des liens entre le peuple Furs et les Douzien.

C'est le cœur remplis d'espoir et d'amour qu'ils prennent la mer, accompagné de Faenrir, pour découvrir Amakna.


Et le groupe Shariva

(Notez le SUPER jeu de mot, j'ai mis tellement de temps pour le mettre...)

Nos amis arrivent enfin en Amakna. Fraîchement débarqué ils ont décidé de suivre l'un des Dieu et de ''jouer le jeu'', leurs pouvoirs et leurs caractéristiques ne sont pas très courants chez les Douzien, il vaut mieux faire profil bas.

Ils ont contacté Moryarti, intéressé par les pouvoirs de la brume, elle décida de partir au porte du Royaume avec les trois Furs. Nick les accompagnes aussi. Il désire absolument rejoindre le royaume.

Tous ont leurs raisons, plus ou moins masqué, plus ou moins égoïstes. Si il est impossible de le savoir pour l'instant, il se pourrait bien que des informations se relève dans les mois a venir.


~La nuit précédent l'arrivé au royaume de la brume~


: Iskou... Je me demande si... Cette brume pourrait contenir les âmes de nos ancêtres.

: Hm... C'est peu probable, pourquoi ?

Tu sais avant de partir j'ai repenser, a nos origines, si floues... Je me demandais si les pouvoirs de la Brume pourrait nous en apprendre d'avantage sur notre histoire.

: Bah, tu sais. Les Furs règlent leurs soucis entrent eux. On aimerait pas que les Douzien fouillent dans nos légendes et nos pouvoirs, n'allons pas faire cette erreur. On est ici pour apprendre de ce peuple.

: Tu as raison Iskou~ Pendant qu'on est un peu éloigné des autres. On devrait s'amuser... Héhéhéhé.

: Ca me semble être une bonne idée haha !

Non loin de là.

: J'espère trouver de bonnes informations dans le royaume. J'ai pu glaner beaucoup chez les Daksh. Mais le royaume recèle des mystères tout aussi intéressant. Elles devraient être utile.

Bah, en attendant, j'ai aussi Dechronochou. Même si il ne m'aime pas beaucoup huhu. Il reste un élément particulièrement attractif, j'espère qu'il ne me fera pas perdre de vu mes objectifs...

Les pièces de l'échiquier se placent doucement, il va falloir être prudent.


:Rejoindre une organisation, ce n'était pas vraiment le but de mon existence, d'autant plus que l'étoile d'Orion commencent a bouger... J'espère trouver des gens capables d'outrepasser les limites dans ce royaume... J'ai déjà l'aide des Daksh, c'est un bon début.

N’empêche je me suis vraiment faite avoir avec ce livre, les gens déteste les loli teigneuse en vérité... J'espère pouvoir changer mon comportement pour en trouver un plus adapté au gens...


: Vous êtes drôlement silencieux...

: …

: Il n'y a pas grand chose a dire...

: Vraiment ? Ça ne vous inquiète pas plus que ça ? Rejoindre un groupe que vous connaissez a peine. Autant mes parents ont une bonne raisons, autant je me méfie des vôtres.

: Pense ce que tu veux. Et puis, qu'as tu comme raison toi pour juger des nôtres ?

: Hmpf... Ça vous regarde pas. * part plus loin *

: Il est assez timoré.

: …

Si j'ai une raison ? Pas vraiment. Je fais juste mon devoir en tant que Daksh, ça me suffit, c'est un honneur d'avoir été choisi pour cette mission...

N’empêche. Je me demande si tout ceci est une bonne idée... Je n'ai pas envie de me vouer a quelconque divinité, je suis un Daksh et rien d'autre.


Plus tard. De retour vers Kenpai&Iskandar

:Je me demande si nous avons fais le bon choix. Nos vies vont beaucoup changer si nous partageons avec les Douzien, j'ai moi même souffert d'une relation entre un Douzien et un Furs...

C'est stupide, que je pense encore a ça. Je devrai dormir, au diable mes inquiétudes, je peux suivre Kenpai les yeux et l'âme fermé, ma confiance reste totale.


:J'ai hâte d'être a demain et de rencontrer toute ces personnes. Je vois bien que tout ceci inquiète Iskou... Mais je suis sûr d'être sur le bon chemin.

Tous a leurs façon, eurent une nuit peu agréable. Mais chacun était sûr de son choix. Le lendemain, au porte du royaume, c'est le cœur lourd mais plein d'espoir que nos amis se présentent.

: Moi, Nick Clifford, jure allégeance au monarque de la brume et à son royaume. Que la brume m'emporte si je faillis à cette tâche !

: Que fais tu Nick ?

: Ha oui. J'ai oublié de vous expliquer. Si vous voulez avoir une chance d'être reçus. Il ne faut pas attendre bêtement a la porte, il faut exprimer son désir d'entrer dans le royaume.

: Ha... D'accord. Allons y alors, Iskou.

: Nous, Iskandar et Kenpai Daksh jurons allégeance au monarque de la brume et à son royaume. Que la brume nous emporte si nous faillîmes à cette tâche.

:C'est un peu ridicule... Mais bon... Si il le faut. Moi, Faenrir Daksh, jure allégeance au monarque de la brume et à son royaume. Que la brume m'emporte si je faillis à cette tâche !

: Moi, Moryarti, jure allégeance au monarque de la brume et à son royaume. Que la brume m'emporte si je faillis à cette tâche !

: … Et après ?

: Après, il faut juste déposer un parchemin. Je l'ai déjà envoyé, il n'y a plus qu'a attendre.

Sur l'instant, l'histoire se fige, Allez vous faire parti du destin du peuple Furs ? En serez vous spectateur ? Le choix vous appartient aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Dyck Daksh

avatar



Messages : 91
Localisation : Hautes terres du Nord

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Lun 13 Oct 2014 - 12:25

Lexique


Afin de faire une petite synthèse de cette longue histoire, voici un lexique pour remettre en ordre les informations clefs !

Termes

Furry : Peuple d'animaux anthropomorphique, ils vivent sur une terre reculé depuis fort longtemps et possède sur la terre des douze des homologues incarné par les Ecaflip et les Pandawa

Furs : Nom d'un individus qui appartient au peuple furry

Clan/Famille/Académie : Au nombre de sept, elles représente ce qu'il existe de plus pur dans le code furry, chaque famille possède une spécialités qu'elle applique, apprends et transmet au futurs génération.

Code Furry : Ouvrage mystique qui sert de divinité au peuple furry, il semble généré seul des écrits qui guident les Furry.

Daksh : Quatrième famille de furry, les Daksh possède une doctrine qui se base sur l'amour. Polyvalente, cette famille possède un rôle social accrue au sein du peuple Furry, sont coté chaleureux fait de cette famille la plus populaire.

Goldvell: Troisième famille de furry, les Goldvell sont les seuls furs qui possèdent l'art de la magie. Bien qu'ils soient incapable de maîtriser la magie curative, la puissance des Goldvell leur confère une très bonne place de combattant. (Note : Il est possible que je remplace, par mégarde le terme ''Godlvell'' par ''Caelius'', a cause du prénom de l'actuel Meisner qui me reste invariablement en tête.)

Razul : Seconde famille de furry, les ''Maîtres d'armes'', spécialisé dans la forge d'armes et dans le combat, les Razul sont de fins stratège et constitue la première et la plus puissante ligne de défense du peuple Furry. Les Razul sont, d'une manière général, violent et vulgaire. Conservateur, ils sont farouchement opposé au nouvelles idées et entrent souvent en conflits avec les Daksh ou les Iosephus pour cela.

Iosephus : Première famille de furry, elle possède comme art ''L’instinct'', si le sujet peut faire rire, il ne faut pas sous estimer un Iosephus. La maîtrise des instincts primaires d'un furry lui confère d'étonnantes capacités d'adaptation. On dit que certains Iosephus peuvent prévoir des tempêtes. Ils sont de très bon conseillé et ne manque jamais de franchise. Avec les Daksh ils sont la base sociale des furry et partage, encore une fois avec les Daksh, l'espoir de s'ouvrir au monde.

Leafius : Cinquième famille de Furry, les Leafius maîtrise la nature. La doctrine Leafius est un alter-ego parfait de Sadida, peu présent dans l'histoire, elle se montre mystérieuse et partage une affinité avec la famille Lumen.

Lumen : Sixième famille de furry, elle est encore plus mystérieuse et effacé que les Leafius, ayant une affinité avec l’au-delà, les Lumens maîtrise l’invocation des esprits. La sagesse d'un lumen dépasse de loin celle des familles primordiales. Ayant une bonne affinité avec la famille Leafius, ils restent en général loin du tumulte et des soucis du peuple Furry.

Kokuhane : La famille Kokuhane est la septième et dernière famille de Furry, elle ne possède qu'un seul et unique membre depuis sa création, son art est la ''maîtrise''. A comprendre donc, qu'un Kokuhane pourraient être le Meisner des six autres familles. On pourrait dire qu'être un Kokuhane, c'est être le ''Roi'' du peuple Furry.

Meisner : Il s'agit du rang le plus haut dans une famille. Un seul furry par génération accède au rang de Meisner. Seul la famille Daksh possède deux Meisner par génération.

Master : Second rang furry, le Master maîtrise parfaitement l'art de sa famille, son rang lui permet de postuler au titre de Meisner, d’accéder a l’épreuve de Loki ou encore d'enseigner dans son académie.

Disciple : Rang primaire furry, il est attribué a tout les furry qui sortent victorieux de l'examen d'une famille. Le rang évolue en Master si le disciple suit avec assiduité sa doctrine. Il est libre d'apprendre seul ou de suivre les cours et les initiations proposé par les Master.

Halfurs/Demi-Furry : Ces appellations désignent un demi-Furry, un furry croisé entre deux espèce ou un furry douzien. Bien que le terme soit péjoratif, il n'est en rien vulgaire et ne représente une insulte que pour une poignet de Furry se croyant être ''Haut placé''

Sang-Pure : Terme né avec l'apparition des Halfurs, il s'agit d'un terme hautain pour se définir en tant que ''Furry original''.

Reptiliens : Peuple étrange anthropomorphique, couvert d’écaille et non de poils. Ils adoptent les même comportements qu'un Furry. L'espèce semble avoir disparu.

Combat des Douze : Terme utilisé par certain Furry, il détermine les combats qui se déroulent sous la coupe des douze Dieu. Sur les Haute terre du Nord, les combats s'effectuent d'une autre façon, un Furs doit se battre a l'unique force de ces bras ou, dans le cas échéant, aux capacités qu'il possède. Elles sont unique a chaque furry.
Dans un soucis de préserver le secret du peuple (et par cohérence) les Furry qui partent des Hautes terres n'utilisent plus leurs pouvoirs et suivent, avec plus ou moins d’enthousiasme, l'un des douze Dieu. Entre eux, ils parle donc d'un ''combat des Douze''



Personnages


Vous trouverez ici un rapide aperçus des personnages qui sont apparu dans l'histoire mais aussi des personnages inconnu qui arriveront peut être un jour !

Arcan Daksh : Fondateur de la famille Daksh, ce gentil renard manque de confiance en lui et doute régulièrement de son destin. Il fut le premier a penser – sans le dire – que le code Furry n'était peut être pas bienveillant.

Ixia Daksh : Louve épouse d'Arcan, on ne sait presque rien sur elle. Elle partage cependant le titre de Meisner avec Arcan.

Corvin Daksh : L'un des premiers Master Daksh, il jouera un rôle important dans l'évolution des Daksh ; Assez faible d'esprit il se laisse rapidement gagner par les émotions, il est cependant un étonnant combattant.

Tector Daksh : Ce panda hérita du rôle de Meisner Daksh et prendra les reines de la famille derrière Arcan, contrairement a ce dernier il bouleversera drastiquement la doctrine Daksh, imposant une maîtrise plus global et une importante formation au combat. Déterminé, il ne laissera jamais personne remettre son jugement en doute.

Aaron Daksh : Père de Kenpai, marié a Erika Daksh, il est l'actuel Meisner, franc, ferme et taciturne, ce lion a la crinière d'or dirige les Daksh d'une papatte de fer.

Erika Daksh : Erika partage le titre de Meisner avec son amant, Aaron. Mère de Kenpai, cette adorable panda roux possède le pouvoir d'apaiser les cœurs rien qu'avec un sourire. On dit que son altruisme est l'un des plus beaux que les Daksh est connu.

Kenpai Daksh : L'un des derniers ours polaire au monde, il est l'enfant de Erika et Aaron. Destiné a devenir un très puissant Daksh, il est né avec un handicap, en effet il est incapable d'éprouver des sentiments.
Franc, grande-gueule, téméraire et meneur d'homme, Kenpai deviendra l'un des Furry les plus important que l'histoire est porté.

Iskandar Asold/Daksh : Le lion rouge, Halfurs né d'une Fecatte et d'un lion, il est né avec le même handicap que Kenpai. Voulant apprendre a aimer artificiellement, il entreprendra un apprentissage chez les Daksh. Il deviendra rapidement le partenaire de Kenpai et avec son aide, Iskandar deviendra un furry d'une puissance incroyable.
Doux, adorable et serviable, Iskandar est un amis loyal et fidèle. Artiste et poète, il passe beaucoup de temps a croquer les gens qui l'entourent. Pour lui c'est une façon de montrer son ''amour''

Faenrir Daksh : Enfant adoptif de Kenpai et Iskandar, ce tigre a la carrure imposante est né dans un œuf, atteint d'une forme étrange de Progéria, Faenrir atteind rapidement l'âge de son père, Iskandar. Avant que la maladie ne soit canaliser par Tenshi.
Terriblement casse-cou, naïf et impulsif, Faenrir a l'art de s'attirer des ennui. Il possède une maîtrise magique et physique tout bonnement invraisemblable. Il utilise cependant très mal son pouvoir. Bien qu'il soit ''officiellement'' le plus puissant combattant Daksh, son comportement immature le place au simple rang de disciple.

Tenshi Daksh : Master Daksh, elle s'occupera souvent des dérives de Kenpai, autoritaire et violente et intrusive. Elle est l'une des Master les plus redouté par les disciples. Elle s'occupe régulièrement des examens des petits nouveau. Tenshi aime surtout s'amuser avec les gens. Mais toujours avec amour. Elle partage

Caelius Goldvell : Actuel Meisner des Goldvell, Caelius est le plus jeune Meisner de l'histoire. Ce petit tigre est un timide maladif qui entretient une relation conflictuel avec Cliffe Iosephus.

Cliffe Iosephus : Actuel Meisner des Iosephus, il est en tout point un abrutis. Idiot, naïf, énervant. Il passe le plus clair de son temps a embêter Caelius.
Paradoxalement son instinct est une référence pour tout les furry. Pour peu qu'on puisse supporter son comportement, il est un alliés désirable. Kenpai semble s'entendre très bien avec lui. Ils partagent le même esprit bonne-enfant d'idiot idéaliste.

Loki Kokuhane : Enfant ''Halfurs'' née entre un reptilien et une furs, Loki fut adopté par Tector Daksh. Longtemps Daksh il finit par être élu fondateur de la septième famille furry par le code furry.
Il traverse les âges et surveille son peuple depuis toujours. Personne n'a pu encore voir l’étendu de son pouvoir. Il est considéré comme le ''Roi'' des Furry.

Alfredus Razul : Actuel meisner Razul, il est aussi un Halfurs – aussi étonnant que cela puisse être – il semble être l'enfant de Loki kokuhane.
Rival de Kenpai depuis son enfance, Alfredus n'a de cesse d'être en conflit avec lui. Colérique, courageux et impulsif, il vaut mieux rester loin des armes qu'il forge. Malgré son âge, il mène a la hache des furry bien plus vieux que lui. Il supporte très mal le comportement de Cliffe et Kenpai, qu'il juge immature. Il éprouve cependant le plus grand respect pour Caelius et Iskandar.

Nash Leafius : Meisner des Leafius, on ne sait que peu de chose sur ce grand renard. Il n'est pas rare de le voir déambulé un peu partout accompagné d'une dizaine de petites bestioles qui lui porte une affection sans limite.

Namigo Lumen : Aussi mystérieux que Nash, on ne sait pratiquement rien sur l'actuel Meisner des Lumen.

Alice Sola-Ui : Cette petite fille qui semble avoir une double personnalité est d'un naturel doux et mignon, mais si son frère n'est pas proche d'elle, elle devient un monstre de haine et de violence.

Malgrès sa petite taille, Alice Sola-Ui possède une force hors du commun, elle reste l'une des très rare personne a avoir battu Kenpai Daksh dans un combat singulier.

Kouya Orion : Ce scientifique, disciple de Feca, semble connaître tous les secrets du monde, érudit dans l'âme, il passe le plus clair de son temps a mener des expériences. C'est lui qui révélera le secret des Furry a Alice Sola-Ui et lui donnera un pouvoir très spécial, dans l'unique but de voir la puissance du peuple Furry.

Il semble a le recherche d'un certain nombre de personne qui lui permettrait d'ouvrir une porte vers un plan d'existence supérieur. Probablement fou, il affirme pouvoir voyager dans le temps et l'espace.

Il entretient un étrange relation avec Alice et Baltoo Sola-Ui.

Moryarti : Moryarti est une érudit, une prêtresse qui s'est incarné sur Amakna dans l'unique but de détruire l'étoile d'Orion, particulièrement faible elle chargera a gagner le cœur des gens pour obtenir de l'aide. Maladroite a souhait, elle se comportera comme une petite peste un long moment croyant que les gens adorent ça. Elle finit par remettre en question son comportement et s'en fabrique un nouveau plus agréable.
Bien qu'elle soit d'apparence assez stupide et naïve, elle possède de grandes connaissances.

Nick Clifford : Détective de métier, Nick utilise les pouvoir de Zobal pour changer d'apparence. Ayant détourner l'art de son Dieu, il fabrique des masques magique qui lui donne l'apparence de son choix.
Particulièrement mature, il se montre assez entreprenant et intrusif dans la vie des gens. Pour les besoins d'une enquête, il partira a la recherche des Furry. Il parviendra a convaincre Moryarti de lui apporter son aide.
Sa rencontre avec Kenpai changera drastiquement le cours de son histoire.
Il reste mystérieux et cache toujours ces émotions sous un masque. Difficile de savoir ce qu'il pense ou souhaite réellement.

Langdon Marston : Agréable jeune homme dont le destin croisera celui des Master Daksh

Altamira : Charmante jeune fille disciple de Xelor, elle tombera sous le charme de la doctrine Daksh. Sans pouvoir en être, elle décidera de parcourir le monde pour y offrir son amour et sa gentillesse.

Heartless : Être de ténèbres pur, il semble vivre dans les cauchemars de Kenpai, représentant l'unique peur de ce dernier et la maigre part de sang d'Iskandar qui subsiste en lui. il hante ces cauchemars depuis le jour ou Kenpai fit de Iskandar un pur-sang. L'ours polaire n'en a jamais parlé, il refuse d'y penser.

Baltoo Balthazar Sola-Ui : Grand frère de la petite Alice, Ce Iop grand et musclé comme un Furry est un renégat, n'utilisant aucunement les pouvoirs de son Dieu qu'il a renié, il developpe seul, des pouvoirs étonnant.
Il passe sont temps a calmer les conflits et surveilles les actions d'Orion qu'il considère comme un petit frère.
De la même manière il reste proche de sa petite sœur

Dyck : Ce gros ours dessinateur suit avec assiduité les travaux de Iskandar Daksh, qu'il considère comme son mentor. Bien qu'ils ne se soient jamais croisé.

HRP – aussi carton blindé.


Si vous avez tout lu jusqu'ici, laissez moi vous remercier chaudement. J'ai pris énormément de plaisir a écrire cette histoire et j'espère que vous en avez pris en la lisant.

Vous vous en doutez peut être, une histoire aussi longue, je n'ai pas pu l'inventé pour la candidature. Il s'agit d'un ''résumé'' d'existence sur mes personnages depuis mon début de Roleplay. La plupart des personnages ayant plusieurs années d'existences ''in game''.

Il est donc grand temps de vous parlez de moi.

Je suis natif du serveur Farle, j'ai commencé mon aventure presque au début de l'ouverture du serveur. Mon rêve fut rapidement d'ouvrir et faire vivre une guilde Roleplay.

Mon projet fut, dans un premier temps, expérimental. J'ai passé beaucoup de temps a observer le serveur, voir si mon choix était vraiment possible. J'ai côtoyé les groupes qui pratiquaient l'event voir le Roleplay et j'ai pu participer, a de nombreuse reprise.

Le cœur plein d'espoir j'ai lancé une première guilde, « Chocolat&Biscuits », partageant l'affiche avec la Sweet corruption – ou j'ai beaucoup appris – elle n'était pas vraiment Roleplay mais devait le devenir.

Quand la Sweet co annonça sa fermeture, Choco ne mit pas longtemps a faire de même et j'ai hérité de la guilde Symbiose. Initialement crée par des amis, elle est devenu ma guilde Roleplay, emballé par mon projet le meneur m'a laissé mettre en place mon idée.

Symbiose a vraiment bien vécu. J'ai pu partager le roleplay avec des gens formidables et mon histoire personnel – qui était a la base une simple histoire d'amour entre furry – est devenu une très très longue histoire.

Mais toute les bonnes choses ont une fin. Farle n'était pas vraiment réceptif a notre démarche et nous avons finit par un enfermement, dans un petit groupe. Qui perdait petit a petit son charismes et ces membres.

Dans une dernière tentative nous avons effectué une fusion avec une guilde non roleplay. Une guilde de très bon amis. Le but était de crée un mode de jeu Demi-RP, pour que chacun y trouve sa place.

Si l'idée sur le papier était chouette, la réalisation ne fut pas particulièrement probante et suite a des soucis internes, j'ai décidé d'abandonner le projets.


Il est impossible pour moi de vivre sans Roleplay. Je n'ai jamais connu d'autre mode de jeu aussi vivifiant. C'est pourquoi, plutôt que de quitter Dofus, j'ai tenté ma chance auprès d'un autre serveur.

Après une recherche fructueuse, j'ai croisé le Royaume de la brume. J'ai envoyé Daksh, un petit espion – qui devint Nick Clifford – après une semaine au coté des joueurs de Vil Smiss, mais avant et surtout des Brumeux. Mon choix était fait.

Et ainsi depuis un mois je rédige cette candidature. * rire *

Parlons de mon expérience en Roleplay. J'ai commencé le Roleplay très jeune, du roleplay sur Forum uniquement. J'ai beaucoup apprécié le mode de jeu, et j'ai poursuivi longtemps sur plusieurs forum.

Plus tard j'ai connu Dofus et je m'y suis essayé sans grand succès sur Menalt. Suite a des projets prenants IRL j'ai coupé toute mes activités de RP

Bien longtemps plus tard, j'ai tenté de nouveau sur Farle. Et depuis, le roleplay ''freelance'' est devenu mon fer de lance.

Je n'arrive pas a imaginer un jeu sans Roleplay et je déplore grandement les fausses idées qu'on peut se faire sur le roleplay, comme quoi il serait élitiste. Je déplore tout autant le manque de rôliste sur Dofus. Bien que Vil Smiss semble particulièrement optimal en ce point.

Pour moi, le roleplay est un univers vaste, un univers ou tout est possible. Je n'aime pas me restreindre aux grandes lignes qu'on me donne. C'est la raison du peuple Furs. Je voulais un roleplay qui exploite des dizaines de choses en même temps. Je ne voulais pas être simplement un Iop ou un Eniripsa, j'avais le cœur d'une choses plus grande.

Sans froisser l'univers dans lequel j'évolue, naturellement. Je me suis longuement renseigné sur l'existence dans Dofus. Au travers des mangas, des animes. J'ai même demandé a Xyale. * rire *

En principe mon histoire n'entre pas en conflit avec le background officiel.

Voilà, pour résumer, je vois le roleplay comme un terrain de jeu pour toute personne et ou tout est possible. Vous remarquerez qu'il existe des dizaines (voir des centaines) de faute d'orthographe chez moi. Souvent des bien stupides... Mais je compte sur votre altruisme pour oublier ceci, n'oubliez pas, le roleplay est ouvert a tous ! Héhéhé~ (D'ordinaire, j'ai un correcteur officiel. * rire * il va falloir que je paye l'un d'entre vous en chocobon pour qu'il s'y colle.)

Mais avec tout ça, vous ne savez pas exactement comment sont les personnages que je joue. * rire * je vais faire un bref résumé.

Kenpai-Daksh, Pandawa de cercle 200, Quadriélément et classe en toute situation.
Iskandar-Daksh, Sadida de cercle 200, Quadriélément et fanatique de l'entrave.
Faenrir-Daksh, Ecaflip de cercle 200 ; Quadriélément et grand frappeur.
Moryarti, Fecatte de cercle 200, Eau, trooleuse en cascade.
Nick-Clifford, Zobal de cercle 199, Eau~Air, placeur&protecteur addiction.

Voilà pour les personnages ayant été sur la première ''vague'' de transfert. Il en existe beaucoup d'autre (Une bonne parti du lexique) qui viendront, petit a petit, au gré de mes kama. La plupart n'ayant pour vocation que d'être Roleplay ne sont pas très très haut niveau (ni même équipé.) mais il  reste une bonne parti de personnages 190~200 et parfaitement apte a combattre.

La totalité de mes personnages sont basé sur quatre comptes (c'est économique) je ne me vois pas comme un multicompteur et je ne considère pas mes personnages comme étant principaux, alternatif ou mule. J'aime a imaginer qu'il sont tous au même niveau d'importance (même si dans mon cœur, j'aime le couple Isk/Kenp plus que tout)

Je joue rarement mes personnages ensemble, sauf Iskandar et Kenpai qui, pour le RP, ne se sépare absolument jamais. C'est une petite contrainte pour un plaisir de jeu immense. Ils ne peuvent donc pas participer a des jeu, des évent ou des combats qui sont individuel. (Faenrir prend en général la place des deux amant dans la plupart des event par exemple.)

Soyons un peu plus prosaïque et parlons de mes objectifs dans le jeu. Et bien je n'en ai pas vraiment. Je collectionne juste beaucoup de choses que je considère comme ''joli'' et la plupart de mes kama passe dans du cosmétique. J'aime beaucoup les personnages polyvalent et j'ai un niveau d'optimisation que je juge correct. Mais ce ne fut et ne sera jamais mon objectif.  

Assez mauvais en pvp, relativement moyen en pvm, et assez casse-papatte avec mes modes de jeu farfelus, on ne peut pas dire que je sois un grand allié pour le jeu. Mais si vous avez la patience de long combat épique et rigolo, je suis l'homme qu'il vous faut !

Mon objectif serait donc purement Roleplay => Continuer mon histoire, voir son évolution avec d'autres personnes. Vous remarquerez que beaucoup beaucoup de portes sont ouvertes dans mon background, et j'aimerai beaucoup partager la suite de mes aventures avec vous. J'ai rarement pu évoluer de manière interactive (La plupart de mes évolutions interactives était dirigé par moi.)

Pour finir parlons de mes disponibilités. Je suis un joueur ''occasionnel'', il m'arrive de jouer toute une journée puis de ne plus venir pendant un ou deux jours. Globalement je suis assidu (j'ai souvent des périodes de creux après les MaJ, le temps que je digère la pilule parce que je n'aime pas les changements. * rire *)

En bref, sauf en grosse période de boulot, je suis très disponible, c'est surtout mon cœur qui dirige mes connections. Aucun doute cependant que mon temps de jeu sera dynamisé si je suis avec un groupe de Roleplay.

En conclusion il est assez dur de définir une habitude de connexion, c'est très variable en fonction d’énormément de facteur mais en règle général, je suis quelqu'un de très disponible pour peu que la motivation soit là.


Il me semble que... J'ai terminé ! Rien oublié, sublime, je vous laisse sur mon dernier chapitre, le chapitre bonus. Vous pourrez y découvrir les artwork de mes personnages !

Bonus

Artwork

Kenpai Daksh
Spoiler:
 
Iskandar Daksh
Spoiler:
 
Faenrir Daksh
Spoiler:
 
Nick Clifford
Spoiler:
 
Moryarti
Spoiler:
 

Saynète

(De haut en bas, de gauche a droite)
Baltoo Balthazar Sola-Ui / Kouya Orion / Tenshi Daksh / Alice Sola-Ui.
Spoiler:
 

Premier Meisner Razul / Loki Kokuhane
Spoiler:
 

Mini jeu
Beaucoup de références plus ou moins subtils ont été dissimulé dans cette candidature ! Saurez vous les trouver ? Un chocobon par réussite ! °^°

Remerciements
Les dessins ont été réaliser avec l'aide de ma petite équipe que je remercie chaleureusement pour m'avoir offert autant de temps sans rien gagner derrière (Et pour me supporter alors que je suis un tyran.)

Merci a vous aussi pour votre lecture et vos avis sur mon récit ! J'espère que vous avez pris du plaisir à découvrir l'univers des Furry et que vous en prendrez, IG, auprès de mes personnages.

Un gros gros merci à Dechronologue qui a entamé la correction de la candidature et qui m'a accordé beaucoup de temps pour sa réalisation !

Merci a tout mes ex-compagnons de Farle sans qui je n'en serai pas la. Une grosse papouille a tout les anciens membres de la Sweet co. De Chocolat&biscuits et surtout de Symbiose. Merci aussi a tout mes compagnons de routes, les rares personnes qui s’intéressaient a notre groupe de Roleplay.
J'espère que, proche ou loin de Dofus, vous continuez tous a vous amuser !

Ps : Désolé pour toute les blagues salaces de cette candidature. Mais c'est un élément particulièrement important de l'histoire. Je ne suis aucunement un pervers. * sifflote *

Je vous aime !

Dyck-Daksh.
Revenir en haut Aller en bas
Lutrak

avatar



Messages : 1693

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Mar 14 Oct 2014 - 10:27

Avant d'attaquer la chose en profondeur, je tiens à préciser que j'ai entièrement lu cette candidature ! La présentation y aide beaucoup, il faut l'avouer, et la longueur de cette histoire n'a d'égal que la perversité des personnages qui la composent. Les jours du Royaume pourraient vite devenir folkloriques avec la présence de tels énergumènes dans nos rangs... Bien que d'autres soient déjà des professionnels en matière de "ouate de phoque", nous risquons d'atteindre des sommets, et ce ne sera sans doute pas pour déplaire à la tumultueuse Shariva !

Je n'ai pas encore eu le loisir de les rencontrer au manoir de Lhambadda, et soyons francs, après cette introduction, la peur m'envahit à l'idée de les croiser seul, la nuit, alors que la fatigue me gagne et l'envie les inonde... Comment cela se fait-ce ? Allez savoir...

Je ne vais pas m'attarder outre mesure, nous aurions bien l'occasion d'en discuter... Et je ne voudrais pas achever les membres du Royaume qui sont déjà partis se jeter du haut d'une falaise, fuyant devant la petite dizaine de pages qu'ils auront à consulter... Les faibles...

Tout cela pour dire une chose : tant par sa longueur que par sa qualité d'écriture, sa présentation travaillée, ses illustrations et l'originalité de ses intrigues, et malgré les petites fautes inévitables lorsque l'on fournit un récit de cet acabit, cette candidature pourrait bien rester dans les annales.

Wahn, héritier de la Brume


_________________
"Je servirai la Brume jusqu'à mon dernier souffle. Les enfants du Royaume peuvent dormir sur leurs deux oreilles."
Revenir en haut Aller en bas
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Mer 15 Oct 2014 - 13:54

Bonjour.

Votre candidature a été envoyée au Grand Salon pour y être étudiée par les citoyens du Royaume de la Brume.
Le verdict de celui-ci vous sera rendu deux ou trois jours, si tant est que cela suffise pour achever la lecture du parchemin.

En attendant cette date, nous vous invitons à prendre votre aise sur cet antre et à rentrer en contact avec les membres de cette communauté.

Que la Brume n'obscurcisse pas votre voie !


Lokri Ier, Monarque de la brume.

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Re: L'amour Daksh.   Sam 18 Oct 2014 - 11:29

Bonjour,

Prenant leur courage à deux mains, les membres du Royaume ont lu l'intégralité de cette histoire, bien que je soupçonne certains de l'avoir fait en diagonale.
Au cours du vote et des discussions internes au Royaume, aucune objection n'aura été relevée concernant l'adhésion de toute cette troupe au Royaume. Attention toutefois à maîtriser vos... pulsions !

La période d'essai qui vous attend nous apprendra donc à vous connaitre, et réciproquement. Durant les prochaines semaines, il faudra vous montrer présente et prouver au Royaume que vous méritez votre place, que votre esprit et votre âme résonnent à l'unisson avec les principes du Grimoire de la Brume.

Nous espérons que vous trouverez dans le Royaume les réponses à vos attentes.

Pour le recrutement, vous pouvez contacter Wahn, Dechronologue, Mosath ou Spree.

Lokri Ier, Monarque de la Brume

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
 

L'amour Daksh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Salle des Archives :: Archives des candidatures acceptées-