Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 Polymnie, sa venue dans notre Monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dairuin

avatar



Messages : 110
Localisation : Belgique

MessageSujet: Polymnie, sa venue dans notre Monde.   Mer 5 Jan 2011 - 16:21

Un étrange paquet avait été posé en évidence sur la table de la cuisine. Il était enveloppé dans des haillons et on ne pouvait en distingué le contenu. La nuit était tombée et Dairuin, Crâ encore dans la force de l’âge, venait de rentré chez lui. Il ne prêta d’abord pas attention au paquet, se précipitant vers le frigo pour y prendre une mousse bien méritée. Il alla dans le salon, s’assit, déplia un parchemin qui trainait et commença sa lecture. A peine le premier paragraphe lu, un cri se fit entendre dans la maison. Se levant en sursaut, il renversa sa bière sur le canapé, froissa le parchemin, renversa le vase sur la table basse. Arc bandé, il renversa le fauteuil près de la porte et se jeta derrière. Silence. Puis soudain, le même bruit. Cela venait de la cuisine. Prenant son courage à deux mains, il s’avança et fit irruption dans la cuisine. Rien. Ah si, le paquet.
« Mais … C’est quoi c’machin ? »
De la pointe de sa flèche, il toucha, poussa, puis défit le nœud. Un nouveau cri. Mais la source en était tout autre. Cette fois c’était Dairuin qui cria, car sous ses yeux, dans le paquet, se tenait un bébé.

D’où venait-il ? Qui l’avait déposé chez là ? Qu’était-il supposé faire avec ? Les questions affluaient dans sa tête, mais aucune réponse ne suivait. A bout de nerf, il alla recherche une mousse, se rassit dans le canapé, et resta immobile, à réfléchir. Le soleil commençait d’apparaître à l’horizon lorsque Dairuin sortit de sa torpeur. Il alla chercher un panier dans lequel il y fourra une de ses peaux la plus chaude ; pris le bébé et l’y mit dedans. C’est alors qu’une lettre tomba de la culotte du nourrisson. D’une main fébrile, il l’attrapa, l’ouvrit et commença à lire. C’était l’écriture de Sly-Smile, un vieux squelette avec lequel il avait partagé maintes aventures.
Citation :
Cher ami,

Je n’ai pu te trouver durant cette journée, je me suis donc résolu à te laisser cette lettre. Ce bébé, qui est dans le paquet que je t’ai laissé, est ce que je possède de plus précieux. Je ne peux te raconter en quelques mots le pourquoi du comment, mais il est arrivé en ma possession et pour rien au monde je ne voudrais qu’il lui arrive malheur. Mais alors pourquoi je te le laisse ? Parce qu’il est temps pour moi de faire un long voyage. Longtemps je suis resté entre la vie et la mort, changeant mes os comme on change une roue usagée. Je me sens las de tout cela. Je m’en vais donc, m’isoler quelque part et méditer sur la vie, sur la mort, sur mes actions passées, présentes et futures. Je ne sais quand je reviendrai. Je te demande donc de t’occuper de cet enfant jusqu’à mon retour, si je reviens un jour.

Mes salutations les meilleurs,

Sly-Smile

P.S. : Je l’ai nommée Polymnie, en hommage à la Muse du chant. Car la première fois que j’entendit sa voix, mon cœur s’est ému, pour la première fois depuis ma mort.

Le teint pâle, Dairuin laissa retomber la lettre, affona sa bière et alla dormir, espérant que tout cela n’était qu’un mauvais rêve.

Dairuin finit par se réveiller, l’humeur maussade. Non ce n’était pas un rêve. Cela s’était bel et bien produit, il y a de ça 15 ans maintenant. 15 ans à s’occuper d’un gosse lorsqu’on aime la liberté, c’est dur. La petite Polymnie avait grandi, mais pas beaucoup, juste assez pour que sa tête dépasse la table à manger de la cuisine. En plus de la nourrir et de l’éduquer, Dairuin devait lui apprendre l’art du combat. Il travaillait pour un grand Royaume et s’absentait régulièrement. La maison cependant restait à la même place, sans défense. Polymnie en avait la charge lors de ses voyages. Mais elle n’était pas très douée pour la baston, et préférait regarder les plantes grandir, soigner les papillons et les oisillons blessés. La belle affaire pour repousser les bandits.

Mais bon cela marchait quand même : jamais une seule fois la maison ne fut attaquée. Dairuin ne sut jamais pourquoi alors que les clans de roublards étaient nombreux dans le coin. Il en fut intrigué et décida de faire le tour des temples de la ville, pour déceler les talents cachés de Polymnie. Car il ne doutait pas que c’était de son fait.

Arrivés en ville, Dairuin laissa Polymnie se promener comme bon lui semblait. Il lui fit croire qu’il avait une course urgente à faire et s’en alla. Naturellement, rien de tout cela n'était vrai. Il rebroussa chemin et commença à la suivre.

« Si elle a un quelconque talent, elle se dirigera vers un des temple et les prêtre la remarqueront. »

Toute la journée il la suivi. Il allait abandonner, lorsqu’elle s’approcha du temple Xelor.

« Haha, une disciple de Xelor, qu’est-ce que ça m’aiderait ! Elle pourrait accélérer mes récoltes, ralentir les ennemis pendant que je vise ! »

Mais elle ne fit que passer devant, sans même y jeter un coup d’œil. Déçu, Dairuin continua la filature. Quelques minutes plus tard, elle s’approcha du temple Eniripsia. Dairuin n’avait même pas envisagé qu’elle puisse être une disciple d’Enirispsia. Quelle drôle de chose que ces gens là : ils se disent aventuriers mais ne savent pas se battre !

« Parfaitement inutile ! »

Cependant, Polymnie pressa le pas. Sans qu'elle sache pourquoi, elle fut attirée par la Statue qu'elle apercevait dans le hall. Elle passa sous le porche et entra dans le temple sous les yeux éberlué du prêtre en faction. Dairuin s’approcha de ce dernier.

« Que se passe-t-il, mon vieux ? On croirait que tu as vu la sainte vierge. HAHAHA »

« Mais … Mais … N’avez-vous pas vu cet enfant ? Eniripsia doit avoir de grands projets pour elle ! »

« Gné ? Qu’est-ce que tu m’racontes toi ! Eniripsia ? Des projets pour ma Polymnie ? »

« Vous la connaissez donc ? Ne voyez-vous pas l’aura de magie qui se déploie autour d’elle ? Je vous le dit, elle accomplira de grande chose en ce monde ! Laissez la moi comme apprenti deux ou trois ans, et je lui apprendrai tout ce que je connais, toute la connaissance dont je dispose. »

« Heu … Mouais pourquoi pas. Ca me fera de la lessive en moins, c’est sur ! »

Dairuin reparti donc vers sa demeure, perdu dans ses pensées.

« Une disciple d'Eniripsia … Mais qu’est-ce que je vais en faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Polymnie, sa venue dans notre Monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Salle des Archives :: Histoires des anciens membres-