Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 L'histoire d'un Ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelback

avatar



Messages : 500
Localisation : Sous l'arbre du château d'Amakna en train de faire une sieste.

MessageSujet: L'histoire d'un Ange   Mar 26 Avr - 16:13

Chapitre 0 : Introduction

Comme tous les soirs, je m'asseyai dans mon fauteuil en peau de koalaks devant mon feu de cheminée, mais ce soir fût différent des autres soirs, je n'étais pas d'humeur à aller à la taverne du château d'Amakna et boire une bonne bière avec mes amis, je ne voulais pas non plus lire mes manuscrits contant les histoires de Robiniop Crustorail, ce soir une question me tracassai la tête : que laisserai-je derrière moi une fois que je serais passé dans le monde des esprits ? Ma première réponse personnelle a été mes magnifiques créations, mais quand on y pense un peu chacun avec un peu d'expérience peu arriver à un résultat tout à fait équivalent. Je fus penseur pendant de longues minutes mais rien n'a été plus ou moins exceptionnel que les faits réalisés par mes compagnons. Je n'étais d'humeur pour rien maintenant, je ferma donc mes paupières pour rejoindre un endroit plaisir : le monde des rêves. Un proverbe dit la nuit porte souvent conseil …
Soudain dans ma bulle irréelle un flash me réveilla, je fis un bond dans mon lit que mon chacha eut failli faire une crise cardiaque. N'arrivant plus à dormir je me retourna dans mon fauteuil mais je senti une présence ainsi qu'un quelque chose de changé. Je regardai autour de moi et vit sur la table un livre, ce livre était d'un blanc comme on en voit jamais un blanc si pure qu'il absorbe notre regard et les rebords étaient d'un bleu ciel resplendissant. J'inspectai le livre et observa qu'il n'y avait pas de titre : chose totalement impossible, un livre sans titre, ce serait comme Wahn sans ride, Nephetis sans fouet ou pire Mosath avec un cerveau. Je l'ouvris donc et un parfum de rose (pas de rose maléfique, c'était le seul que je connaissais vraiment pourtant). Tourna les premières pages, aucun titre, il fallait s'y attendre mais le nom du premier chapitre : «La Naissance d'un Ange», en feuilletant la suite je vis que rien de plus y était ajouté, mais une plume à écrire d'une même blancheur que celle du livre y était attaché. Je me suis dis que je n'avais rien de mieux à faire que de créer cette histoire, avant de me mettre à cette tâche phénoménale je pris un grand bol d'air à la fenêtre d'où je voyais une grande partie du village d'Amakna, mais là je vis en cette nuit étoilée une chose voler vers les cieux et d'où tombait quelques plumes semblables à la mienne. Cela commençait à m'intriguer mais je retourna dans mon fauteuil et commença à écrire l'histoire.


Fin de l'introduction
Revenir en haut Aller en bas
Angelback

avatar



Messages : 500
Localisation : Sous l'arbre du château d'Amakna en train de faire une sieste.

MessageSujet: Re: L'histoire d'un Ange   Jeu 28 Avr - 16:25

Chapitre 1 : La Naissance d'un Ange

Étant bien installé dans ce confortable fauteuil même si j'étais tracassé par l'identité de cette chose que je venais d'apercevoir à ma fenêtre, je pris cette plume magique et rouvrit le livre à la page du premier chapitre, il n'y avait toujours rien d'écrit à par le nom du chapitre, je posa ma plume et elle commença a écrire d'une légèreté que j'avais l'impression qu'elle prenait les idées dans le fin fond de ma mémoire, voilà ce que j'écrivis :
«En l'an 916, les bworks et les brakmariens avait conclut un pacte d'alliance , «Les Maléfiques» : ce pacte consistait à piller tous les villages du monde des Douzes.
Pendant de nombreuses années les habitants de mon village nommé Backabon situé à une centaine de lieues de la somptueuse cité Bontarienne fût paisible de nombreuses décennies, mais cela pris fin par une suite d'évènements chroniques. Tout d'abord la naissance d'un jeune archer en Martalo de l'an 920, qui fût suivi, en Maisial de 924, de l'arrivée des Maléfiques qui ont commencé à capturé des Backabonrien lors de leurs sorties dans les champs de Cania, à nous lancés plusieurs attaques mais on arrivait à peu près à se protéger et à les repousser même si on subissait des pertes importantes et à partir de Joullier tout se se compliqua : Les Maléfiques n'arrivant point à nous faire tomber nous ont assiégés pendant un long et interminable mois de canicule, réapprovisionner devin un réel challenge et de nombreux d'entre firent victimes de fréquents malaises ou vomissements soudain. Mais le moment que chacun d'entre nous redoutait arriva, cette alliance si puissante nous donna le coup fatal au bout de six longues semaines de sièges et peu d'entre nous pouvait encore se battre, presque toute la population fut tuée sauf quelques prisonniers et d'autres qui s'étaient cachés sous la terre dans des galeries, moi, on m'avait cachés dans les souterrains et je maudissais mes parents de ne pas être venus avec moi à cause de cela, ils en ont payés de leur vie. Les mois passèrent, et on était que quelques survivants, moi (évidemment), l'ancêtre du village et quelques guerriers blessés. Notre sort allait maintenant être soumis à la dure loi du travail d'équipe, sans cela notre destin ne tiendra qu'à un fil de la mort.»
Je regardai l'horloge qui affichait que la nuit était encore loin d'être finit, mais ça m'encourageai juste à continuer l'histoire. Après ce moment là, on pouvait déjà apercevoir le nom du second chapitre : «Même un Ange doit refaire surface».



Fin du chapitre 1
Revenir en haut Aller en bas
Angelback

avatar



Messages : 500
Localisation : Sous l'arbre du château d'Amakna en train de faire une sieste.

MessageSujet: Re: L'histoire d'un Ange   Dim 15 Mai - 13:42

Chapitre 2 : Même un Ange doit refaire surface

Cette nuit commençait à m'intriguer de plus en plus, comment ce faisait-il que j'arrivais à écrire des souvenirs de ma plus profonde enfance et d'où j'en ignorais l'existence désormais. Mais le plus choquant restait cette plume, elle me semblait si familière quand je la regardai entre mes mains, comme si je l'avais toujours vue mais là est le problème, ce blanc d'une pureté inégalable, je ne pouvais l'avoir vu que dans mes rêves mes plus heureux. J'étais dans un doute permanent et j'hésitais à rédiger le livre pour espérer connaître les réponses à mes questions. Mais ce doute s'estompa rapidement car j'avais besoin de ces réponses pour ne plus être perturbé. Je retourna donc dans mon fauteuil pour faire avancer le récit. J'ouvris à la page du deuxième chapitre, posa la plume sur la page et elle se remit à glisser toute seule.
«Du haut de mon jeune âge, je n'allais pas pouvoir aider ce mystérieux énutrof ainsi que ces guerriers blessés. On était seul dans ce village, si on peut encore l'appelé «village» vu comment les Maléfiques l'on détruit. Il fallait un endroit vers où fuir et trouver une terre sans guerre. Soudain, ce mystérieux énutrof prononça ses premières paroles, il nous proposa d'aller vers le Sud, vers les Landes de Sidimote : étant donné que tous les Maléfiques continuaient leurs actes de barbarie jusqu'à atteindre la cité Bontarienne, nous pourrions y vivre tranquille, reprendre une vie normale, trouver un métier et puis après pourquoi pas l'amour mais il fallait déjà accomplir ce long trajet périlleux. C'est sur cette proposition qui fit l'unaminité que nous allons partir dans les prochaines heures. Mais là j'avais des choses à finir avant de quitter mon village natal. Je partis à la recherche des corps de mes proches, je mis un long moment à les retrouver sous les décombres et quand je fus devant eux je me sentis mal à l'aise, je n'allais plus jamais pouvoir les regarder dans leurs yeux, leur adresser la parole, partager des moments heureux avec eux, j'étais impuissant. Mais je me devais de leur faire honneur en les enterrant de mon possible mais cette dure épreuve m'aura permis de comprendre que tout à une fin même dans mon monde. Maintenant ma seule volonté, mon nouveau but, le sens dans lequel allait se porter ma vie était : Leur Vengeance, je m'entrainerais durement jusqu'à pouvoir infliger le même sort qu'ont subi mes parents aux Maléfiques. Une fois mon maigre sac rempli et nos dernières occupations terminées nous purent commencer commencer notre voyage en nus dirigeant vers le Sud des Plaines de Cania. Étant donné que le vieil énutrof, qui se prénommait Wahn (Nom assez étrange quand on y réfléchi) devait s'occuper de moi ainsi que des guerriers, blessés malheureusement.
Il y avait une jeune iopette blessée à la jambe, Tricarnage mais elle était assez soucieuse depuis son enfance et on n'en connaissais pas la raison. Et d'un sacrieur qui avait reçu une flèche perdue en pleine poitrine lors de la bataille. Notre cadence assez lente mais satisfaisante pour notre état. La fin de cette première journée de notre quête de survie arriva assez vite et le cas d'aucun d'entre nous ne s'était aggraver, on n'avait été victimes d'aucune attaques des Maléfiques ou de monstres vagabonds. Nous montions un camp pour passer la nuit qui se situait à quelques lieues du Cirque de Cania, où nous irons certainement chercher des vivres dans les prochains jours. Mais pour le moment, il était l'heure de se reposer afin de refaire le plein d'énergie.

Fin du Chapitre 2
Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire d'un Ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Entrée du royaume :: HISTOIRE DU ROYAUME ET SES MEMBRES-