Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 L'héritier, le guide, et l'artisan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lutrak

avatar



Messages : 1692

MessageSujet: L'héritier, le guide, et l'artisan   Sam 24 Sep - 23:03

L'histoire de ces trois personnages ne tiendrait pas sur une seule page, tant leur passé est riche.
Néanmoins, s'il ne fallait retenir que quelques passages de leurs aventures, ce serait peut-être ceux qui suivent...


Wahn, l'héritier de la Brume


"Mon nom est Wahn Num, héritier de ce Royaume.

De mon enfance, je ne me souviens de presque rien, la Brume ayant ôté le peu de souvenirs me restant de cette période.
Néanmoins, c'est cette même Brume qui me montra les bribes de mon passé, me permettant de voir mes parents m'abandonner à l'âge du berceau au milieu d'un camp de Bworks dont le plus sanguinaire guerrier me choisit pour devenir son "fils".
En effet, les lois du Temple du Royaume de la Brume interdisait à ses membres d'avoir une descendance, et ils durent se résigner à me laisser au milieu des sauvages.

Alors pourquoi me concevoir si c'était pour mieux m'abandonner ensuite ?
La réponse me fait encore trembler aujourd'hui...

Durant tout ce séjour, je ne fus que le cobaye de Debrad, mon propre père cherchant à manipuler la Brume et s'amusant à s'introduire dans mon esprit pour dérober les moindres miettes de ma mémoire.
Le perfide disciple de Feca converti au culte de dieu Xelor se renforçait de jour en jour, mais mon esprit lui aussi commençait à résister aux supplices infligés par ce "père" indigne qui agissait dans l'ombre sans éveiller les soupçons du Temple de la Brume.

Mais lorsque l'affaire vint aux oreilles du Monarque, le traître fut chassé des terres de Brume pour se réfugier dans ce même campement où j'avais vécu durant tant d'années.
Montrant de nouveaux tous ses talents, Debrad envoya les Bworks au combat, détruisant pierre après pierre le Royaume de la Brume et entraînant son Monarque dans la tombe.

Mais le Xelor, affaibli, subit le même sort que son ancien maître et désormais ennemi, et le Royaume de la Brume si secret devint alors une simple légende.

Mais un jour d'été, un siècle après ce siège, le Monarque de la Brume persistant dans ce monde sous la forme d'une silhouette de Brume me fit amener devant lui, pour me confier la tâche de faire revivre ce Royaume perdu...
Et la vie de tout un peuple bascula ce 16 Fraouctor 640, lorsque des entrailles de la terre resurgit la Brume chargée de ses souvenirs et de ses ambitions.


Un nouveau jour se lève à l'horizon"


Lokri VIII, le Guide


"Une honte...

J'ai beau être le descendant du Monarque en personne, je ne suis que honte au yeux de ses sujets les plus fidèles, aux yeux des hommes et des femmes de ce Royaume voyant en moi le fléau et me fuyant parfois comme la peste.
Je n'ai rien demandé de mon sort, rien voulu de mes origines...

Fils de Lokri VII et de Felenaï Num, je me retrouve être le demi-frère de celui qu'on nomme "Héritier".
Pourtant, mes racines sont plus pures que cet homme, mes ambitions tout aussi fortes et mes compétences tant honorables que ce guerrier rongé par l'âge.
Mais cette union illégitime entre une femme meurtrie cherchant du réconfort et la force de pouvoir continuer sa vie, et un homme devant faire face à un peuple impatient de voir une prophétie se réaliser fit couler beaucoup d'encre avant de faire couler le sang...
Lorsque Debrad, le premier mari de ma mère, se rendit compte de mes origines, il trancha la gorge de mon père devant mes yeux, la faisant rouler comme une vulgaire balle jusqu'à mes pieds.

Cette image me hante toujours, m'ayant fait sombrer dans l'alcoolisme, aggravant encore ma réputation auprès des miens.
Debrad...
Le jour où je te retrouverai, je pourrai montrer à tous ces hommes, à toutes ces femmes, que Lokri VIII n'a rien d'un couard ou d'un poivrot.

J'avoue avoir détesté Wahn le jour où je l'ai rencontré, lui qui prenait la place m'étant due.
Aujourd'hui, bien que n'hésitant pas à le taquiner de temps à autre, j'ai conscience que nous livrons un combat commun.
Qu'il soit l'héritier, je serai son guide...


Et dans le sang de notre ennemi nous laverons tous les affronts subis..."


Varklan, l'artisan


"La vie est comme un cours d'eau...
Tantôt calme, tantôt agitée...

C'est un cours d'eau qui changea ma vie, lorsqu'il y a un an de cela, m'approchant trop près du reflet qu'il me montrait, je me trouvai emporté par la rivière, descendait le courant à une vitesse folle.
Ma vie aurait pu s'arrêter là si un Pandawa cherchant à noyer son chagrin dans la Pandneken ne s'était pas trouvé à cet endroit, me rattrapant avant de me faire regagner la terre ferme.

Cet individu se prit alors d'affection pour moi, je ne sais pourquoi...
Mais il avait l'air marrant, et il me raconta de somptueuses histoires sur un Royaume majestueux derrière une nappe de Brume.
Ne sachant d'où je venais et encore moins comment y retourner, je suivis cet étrange personnage jusque derrière les immenses murailles de ce Royaume.

A dix ans, je ne savais nullement combattre, mais je m'amusais à regarder l'entrainement des guerriers en taillant des morceaux de bois à l'aide d'un couteau que Lokri VIII m'avait prêté ou écrivant de longs textes sur des parchemins trouvés par-ci par-là, et c'est ainsi que l'on découvrit mon talent et que je pris connaissance de ma nouvelle passion : je devins sculpteur, me donnant parfois à l'écriture malgré mon très jeune âge.
Pourtant, dans mon atelier, un sentiment me manque...
Mon chez-moi... Mes parents... Mon village inconnu.

J'admire tous ces hommes et surtout Lokri que je considère comme mon maître, mon père spirituel et ce, quoi que les autres puissent en dire, malgré toutes les critiques infondées proférées à son égard.
Toutefois, j'aimerais pouvoir retrouver les miens...
Maître Wahn, le chef de tout ce peuple, m'a promis qu'il se chargerait personnellement de m'y reconduire, même si j'ignore comment il s'y prendra...
Ces deux personnes sont mes idoles, mes héros, celles qui m'inspirent dans ce monde...


Un jour, moi aussi je serai grand !"

_________________
"Je servirai la Brume jusqu'à mon dernier souffle. Les enfants du Royaume peuvent dormir sur leurs deux oreilles."
Revenir en haut Aller en bas
Lutrak

avatar



Messages : 1692

MessageSujet: Re: L'héritier, le guide, et l'artisan   Mar 8 Mai - 18:16

Arkhedian, le transfuge


"Une simple flèche en plein coeur pourrait changer le destin de tout un peuple, de tout un monde.
Je n'ai qu'à relâcher la corde de mon arc pour voir le trait partir à toute vitesse puis se loger dans la poitrine de ce vieil homme esseulé.

Certains me verront en héros, d'autres en meurtrier.
Mais qu'importe, puisque mon nom, celui de Darknite le terrible archer serait connu par delà les montagnes et les mers, inspirant l'admiration ou la crainte, mais ne laissant aucun dans l'indifférence.

- Tu n'oseras pas, dit-il alors, sans même poser le regard sur ma personne.

Une goutte de sueur naquit sur mon front, commençant à couler lentement à mesure que mes bras et mes doigts se mettaient à trembler face à cet individu étrange.
De lui, je ne savais que peu : il s'avérait être l'héritier du Royaume de la Brume, une civilisation légendaire que mon maître, le puissant Debrad Num souhaitait voir s'effacer à tout jamais des mémoires amaknéennes.
Mais de moi, l'ancien semblait en connaitre bien plus.

- La Brume m'a parlé de toi Arkhedian, commença-t-il. Car c'est là ton vrai nom, celui du disciple de Crâ maître dans l'art de la joaillomagie, aussi précis et rapide que le mulou bondissant sur sa proie. Un mercenaire tombé malencontreusement dans une embuscade tendue par plusieurs familles de victimes, comme quoi la renommée n'a pas que du bon sur ces terres.

J'avais détendu la corde de mon arme, rangé ma flèche dans son carquois et m'avançais lentement vers Wahn, curieux d'en apprendre plus. De mon passé, guère de souvenir autre que ceux que l'on m'avait raconté. On me disait fils de paysan abandonné, recueilli dans les bois par le généreux Debrad, mais je ne souhaitais y croire. D'après moi, mon passé ne pouvait être si plat et dénué d'intérêt, je n'avais pas l'âme d'un simple orphelin mais celle d'un guerrier.

- J'ai appris l'origine de ta présence en ces lieux, continua-t-il. Tu es supposé m'éliminer ? Debrad t'a juste envoyé à l'abattoir en te confiant cette mission.
- Alors qu'attendez-vous pour prendre ma vie ? lui demandai-je.
- Mais tu l'as déjà perdue...

Mon sang se glaça dans mes veines lorsque le sage Wahn m'expliqua toute l'histoire.
Transpercé de sept coups de couteaux, mon corps se vida de son sang une froide nuit de Descendre, et mon âme s'en échappa, rejoignant une sorte de rivière que l'on nommerait "la Brume". Souhaitant s'approprier mes services, Debrad Num me fit sortir de cette Brume et me rappela sur le Monde des Douze par des rites aussi secrets que dangereux, me redonnant une enveloppe corporelle et inventant mon passé de toute pièce.
Mais vint le moment où les questions naquirent dans mon esprit, bien trop selon le disciple de Xelor qui préféra se séparer de moi. Et plutôt que de m'exécuter, ce qui aurait contrarié mon âme, il m'envoya chasser un gibier imprenable, persuadé que ma seconde mort en résulterait.

- Et que vais-je devenir ? questionnai-je
- Tu es maître de ton destin. Tu peux continuer dans ta voie et mourir au combat face à moi, car mes capacités sont supérieures à celles que tu crois. Ou bien tu peux me rejoindre et continuer ta seconde vie comme tu l'entends.
- Et maî... Debrad ne pourrait-il pas me sanctionner pour cela en renvoyant mon âme dans la Brume ?

Nulle réponse, il se contenta de partir et me conseilla de réfléchir, disparaissant ensuite dans le brouillard.
Il ne suffit que d'une journée pour que je décide de mettre mon arc à son service.


La vie m'est trop précieuse pour m'être ôtée une seconde fois."

_________________
"Je servirai la Brume jusqu'à mon dernier souffle. Les enfants du Royaume peuvent dormir sur leurs deux oreilles."
Revenir en haut Aller en bas
Lutrak

avatar



Messages : 1692

MessageSujet: Re: L'héritier, le guide, et l'artisan   Lun 28 Mai - 16:50

Termanie, la paysanne


"Passer toute une vie à faucher, ce n'est pas une vie de femme, m'avait-on dit. Tu te trouverais mieux à la chaumière t'occupant des rejetons et préparant le dîner pour ton dévoué mari après une dure journée de labeur...

De toutes les choses qui m’exècrent dans ce bas monde, il n'existe rien de pire que ces clichés masculins de la femme fragile et incapable à subvenir à ses propres besoins. J'avoue n'avoir jamais été une grande combattante, et je ne m'en porte que mieux.

Néanmoins, j'ai su prouvé mon indépendance en devenant l'une des meilleures paysannes, fauchant la moindre céréale se trouvant sur mon chemin avec la même force que ces messieurs, la grâce et l'élégance en plus.

Et ce fut ce métier qui me conduisit indirectement à ce Royaume, lorsque récoltant comme à mon habitude les céréales nécessaires à mon pain, je vis ce disciple de Pandawa visiblement amoché tituber dans les champs de Cania avant de s'écrouler au milieu des blés. J'accourus alors auprès de ce guerrier blessé pour me rendre compte qu'il s'agissait finalement seulement d'un ivrogne probablement mis à la porte d'une taverne de la cité de lumière.

Je comptais m'en aller et reprendre mon travail lorsqu'il commença à me parler, une forte odeur d'alcool se dégageant de sa bouche. Il me dit se nommer Lokri, qu'il était le descendant d'un puissant Monarque désormais réduit à une forme de Brume... un délire d'ivrogne quoi ! Puis il commença à m'interroger sur ma personne.

Surprise, car on ne s'intéressait que très peu à moi, je me prêtai au jeu, disant me nommer Termanie, paysanne originaire d'Amakna ayant réussi à percer dans ce métier.

"Et pourquoi fauches-tu ainsi sans relâche ? me demanda-t-il, l'air benêt.
- Et bien, pour me nourrir que penses-tu ? Avec l'orge, je peux faire du pain de céréales croustillant. D'autres l'utilisent aussi pour faire de la bière mais...
- BIERE !"

D'un coup il s'élança sur moi et m'enlaça dans ses bras, et j'aurais juré qu'il avait essayé de m'embrasser avant de remarquer la dague à ma ceinture. J'avais pour habitude de faire craquer certains hommes par mon doux visages ou mes formes généreuses, mais jamais je n'aurais imaginé y parvenir de cette façon un jour.

Il décida alors de m'emmener chez lui, dans son Royaume de la Brume. Amusée par une telle fantaisie, une telle folie empreinte toutefois d'une certaine tendresse chez cet homme, je décidai de le suivre, m'attendant à découvrir une vieille baraque qu'il considérait comme son Royaume à cause de son alcoolémie...

Mais l'amusement fit place à la stupeur lorsque je traversai le manteau de brouillard pour arriver aux portes de ce mystérieux Royaume. J'étais pourtant passé maintes fois par ce chemin dans ma jeunesse sans jamais croiser la moindre muraille, le moindre château.

Et ainsi commença la nouvelle vie d'une modeste paysanne."

_________________
"Je servirai la Brume jusqu'à mon dernier souffle. Les enfants du Royaume peuvent dormir sur leurs deux oreilles."
Revenir en haut Aller en bas
 

L'héritier, le guide, et l'artisan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Entrée du royaume :: HISTOIRE DU ROYAUME ET SES MEMBRES-