Antre du Royaume et de la Patrouille de la Brume, guilde et clan RP sur le serveur Vil Smisse
 
CalendrierAccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionséparation
Lien du Forum de L'Alliance
Vous souhaitez faire du RP mais avez déjà une guilde ? Pas de panique, la patrouille recrute aussi de nouveaux éléments !
Le Grimoire de la Brume a été réécrit, n'hésitez pas à le consulter !

Partagez | 
 

 Fragments retrouvés IV : Le Temps des Dofus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monarque de la Brume

avatar



Messages : 1112
Localisation : Dans le palais de l'au-delà.

MessageSujet: Fragments retrouvés IV : Le Temps des Dofus   Mar 4 Sep 2012 - 17:25

Fragments retrouvés IV
Le Temps des Dofus



À chaque fois qu’un Monde reçoit le don des dieux, dragons et Dofus y apparaissent. Les Dofus émettent des pulsations et diffusent l'harmonie sur le Monde. Les petits dieux, dieux mineurs, minoritaires, dieux de rien, apprennent l’existence du monde des Dix. Les démons également, tels que Rushu l’un d’entre eux, et non des moindres.

Quelques siècles, quelques millénaires se sont peut-être écoulés, personne ne le sait plus. Mais les dix dieux avaient suivi avec intérêt l’évolution du monde. Depuis quelques temps, des nuages dodus et rondelets dodelinent dans le ciel, les deux luminaires célestes alternent leur course lente, l’un le jour et l’autre la nuit. Le monde est couvert de montagnes, de forêts, de plaines, de rivières, de fleuves et de mers. Çà et là des geysers fumants crèvent la terre, et l’eau sort des crevasses. La vie s’épanouit dans les recoins de cette terre nouvelle. L’herbe rit, bousculée par le vent chaud et humide des plaines. Les premières pousses croissent et les graines colportées aux quatre coins du Monde promettent de germer de mille autres façons encore. Des créatures s’ébattent librement dans les champs et les plaines. Les dieux ont leurs fidèles qui parcourent le Monde. Les Œufs des quatre dragons élémentaux battent maintenant à l’unisson, et leur aura propage l’harmonie dans le Monde.

Les trois dragons d’Osamodas en ont fait un monde influençable par la magie, blanche ou noire. Et la multitude des petits dieux est venue aussi ; les dieux sans fidèles, les dieux impubères, les dieux incultes... Celui-ci a élu domicile sur une feuille de frêne, celui-là se délasse les pieds dans une gouttelette de rosée ; ils peuplent le monde de leur présence minuscule et enchanteresse.

Et les légions de démons lorgnent aussi sur ce monde qui, rumeurs ou ragots, a été créé par la griffe d’Osamodas, l’un des leurs ! Petits et grands, démons majeurs et démons mineurs, tous se pressent à la lisière de l’Univers. Naturellement, il leur est défendu de poser ne serait-ce qu’un seul orteil poilu au-delà de la limite connue de tous les démons. Un pacte a été scellé entre les dieux d’ici et les démons de là-bas. Ce pacte défend aux démons d’envahir l’Univers avec un grand « U »… Il ne faut pas les plaindre, car qui connaît les démons sait qu’ils ont de bonnes raisons d’être enfermés dans un univers parallèle fait de soufre et de pierres, sans doute pavé de bonnes intentions, mais très chaud, voire suffocant et assez invivable quand même.

Ils s’agglutinent donc au-delà de cette barrière invisible. Les plus bruyants sont les petits démons, le démon des étrons, celui du moisi, le démon du pus jaune, celui du pus vert, et celui des carcasses et des asticots, le démon du furoncle et de la verrue, bref, toute la populace démoniaque, curieuse et agitée, celle des jours de fête.

Soudain des cris et des protestations s’élèvent dans le brouhaha. C’est Rushu, le démon le plus puissant de cette partie de l’Univers. Il fend la foule de ses congénères à grands coups de fouet. Des bouts de cornes, des touffes incandescentes, des dents et même parfois un bout d'œil ou d’oreille volent tout autour de lui. Il se place au devant de tous les autres, jouant des coudes pour voir ce qui se trame du côté du Monde des Dix.

Il hèle les dieux :

« Mes frères ! Est-ce bien un nouveau monde que vous entourez de votre attention la plus grande ?
- C’est exact ! rugit le dieu Iop. Et tu n’es pas invité à nous rejoindre Rushu ! Cinq dieux de magie noire pour cinq de magie blanche, c’est la règle ! C’est l’équilibre !! Et cela est rare ô combien !! »

Aussitôt, Rushu plisse les yeux. Il passe sa langue en fusion sur ses dents aiguisées, ce qui, ailleurs que dans la bouche de Rushu, conduirait à des effets divers monstrueux et terrifiants. Un sifflement strident se fait entendre.

« Bien, seigneur Iop… Il en sera ainsi, persifle Rushu. Je serai respectueux du pacte et je réponds de mes démons comme de moi-même… »

Rushu tapote la tête d’un petit démon écarlate, dont l’épiderme grésille un peu plus à chaque tapotement. La déesse Féca serre imperceptiblement son bouclier contre elle.


« Et qu’en est-il des Dofus ? Y a-t-il des œufs sacrés sur ce monde ? demande Rushu.
- C’est possible. » dit la déesse Crâ. Elle sent son arc vibrer dans sa main, comme une invitation à ne pas trop en dire.

Il ajoute, sur un ton innocent

« Ce monde n’est-il pas peuplé de dragons ?
- Certes oui ! acquiesce la déesse.
- Nous pourrons affirmer la présence des Dofus lorsqu’ils auront commencé à battre. Et pour cela, pour décompter leurs pulsations, il nous faut une horloge, une horloge divine ! clama Iop.
- Et qui mieux que toi pourrait la fabriquer, n’est-ce pas Xélor ? », dit le dieu chat.


Xélor sourit sous ses bandelettes. Il vient d’entendre le premier battement émis par les Dofus…

_________________
N'oubliez pas : le monarque de la Brume veille sur vous à chaque instant !
Revenir en haut Aller en bas
http://brume.monalliance.com
 

Fragments retrouvés IV : Le Temps des Dofus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de la Brume :: Bibliothèque :: BIBLIOTHÈQUE :: Écrits officiels-